Assurance obsèques : cotisation unique, temporaire ou viagère ?

Différentes cotisations de l'assurance obsèques

De plus en plus de français optent chaque année pour une assurance obsèques en capital. Celle-ci permet de prévoir le paiement de ses frais d’obsèques et de soulager ses proches du poids financier d’une cérémonie funéraire. Qu’elle soit souscrite auprès d’une banque, d’un assureur ou d’un professionnel du funéraire, il existe généralement trois types cotisations pour une assurance obsèques : la cotisation unique, la cotisation temporaire et la cotisation viager. Elles varient en fonction de plusieurs critères.

La cotisation unique de l’assurance obsèques en capital

Dans le cas d’une cotisation unique, le versement du capital se fait en une seule fois. Mais il ne représente pas nécessairement l’intégralité du montant du capital à garantir. Le montant est calculé en fonction de vos volontés et de votre âge, puis est revalorisé chaque année par le capital placé, jusqu’à atteindre la somme souhaitée. Ainsi, il est possible soit d’épargner le capital souhaité dans son intégralité ; soit d’en verser une partie, et d’attendre que les revalorisations annuelles fassent fructifier le capital jusqu’à atteindre la somme fixée.

Exemple de fonctionnement d’une cotisation unique

Vous partez du principe que vous souhaitez un capital de 3 500 euros pour vos obsèques. Vous effectuez un versement de 2 800 euros qui va bénéficier d’un taux d’intérêt défini dans votre contrat et être revalorisé chaque année jusqu’à atteindre les 3000 euros attendus. Calculez le temps qu’il vous faut pour atteindre votre objectif. Ce genre de formule est favorisée pour les individus souhaitant souscrire jeune à une assurance obsèques.

La cotisation temporaire de l’assurance obsèques en capital

Contrairement à une cotisation unique, les cotisations temporaires permettent de constituer son capital en plusieurs versements. Les versements peuvent être mensuels, trimestriels, semestriels, ou annuels. Le temps de cotisation et le montant de celles-ci dépendent de l’âge de l’état de santé de l’assuré.

Exemple de fonctionnement de la cotisation temporaire de l’assurance obsèques

Vous êtes un individu à la retraite âgé de 62 ans. Vous souhaitez avoir un capital obsèques garanti de 4 000 € au bout de 10 ans. Le calcul est donc le suivant pour connaître le montant de votre cotisation mensuelle : 4  000 €/10 ans/12 mois = 33,30 €.

Publicité
Artombal Monuments Funéraires Modernes


La cotisation viagère de l’assurance obsèques en capital

Enfin, dans le cas de la cotisation viagère, l’assuré choisit à l’avance le montant du capital qu’il souhaite bloquer. Puis verse une cotisation mensuelle, trimestrielle, semestrielle ou annuelle jusqu’à son décès. C’est la forme de cotisation la plus connue et pourtant la plus risquée, pour l’assureur et pour l’assuré. En effet, en cas de décès, le montant du capital choisi est versé au bénéficiaire, que l’assuré ait fini de verser ses cotisations ou non. C’est donc la formule la plus risquée pour les assureurs, mais également pour les assurés. Avec le temps, ces derniers peuvent se retrouver à verser des cotisations cumulées supérieures au montant du capital garanti.

Exemple de fonctionnement de la cotisation viagère

Vous êtes un homme souscrivant à 60 ans à un contrat avec un capital garanti de 4 000 euros, et une cotisation mensuelle de 45 euros. Avec une espérance de vie moyenne de 79 ans, vous prévoyez une cotisation d’une durée de 19 ans. Le cumul des cotisations mensuelles est donc de  = 45 euros x 228 mois [ correspondant à 19 (ans) X 12 (mois)]. Soit un montant de 10 260 euros, largement supérieur aux 4000 euros de capital garanti. Une situation à l’avantage de l’assureur.

Néanmoins, si vous décédez dans les deux années qui suivent la souscription à un contrat viager, vous aurez versé 45 euros x 48 [correspondant à 2 (ans) X 12 (mois)] soit 1080 euros. Un montant inférieur aux 4000 euros garantis, qui seront versés à votre bénéficiaire. Une situation à l’avantage de l’assuré. 

Pour choisir la formule la plus adaptée, demandez à votre assureur un devis pour chacune de ces trois options. Le montant de chaque cotisation variant en fonction de l’âge du souscripteur, de son état de santé, ou du montant du capital. Une multitude de facteurs qui nécessite de faire appel aux conseils d’un professionnel.

Sur le même sujet :