5 questions que vous vous posez sur l’assurance obsèques

Chaque année, 31% des français décident de souscrire à une assurance obsèques. Leur principal objectif : financer eux-même les frais relatifs à leurs funérailles afin de soulager leurs proches. Si vous aussi, l’assurance obsèques vous intéresse, voici 5 réponses aux questions que vous vous posez.

Quel est l’âge idéal pour souscrire une assurance obsèques ?

Même si la majorité des français souscrivent à un contrat obsèques vers l’âge de 62 ans, il n’y a pas d’âge idéal pour effectuer cette démarche. Cela dépend du montant du capital que vous souhaitez laisser à votre entourage, et de la durée durant laquelle vous souhaitez cotiser. À savoir : plus vous êtes âgé lors de sa signature, plus le montant de vos versements sera élevé. Certains assureurs imposent un âge limite de 80 ans pour y souscrire. Mais au-delà de 80 ans, vous pouvez toujours opter pour une solution d’épargne, avec un versement unique ou un plan de financement sur 5 ans par exemple. Le capital épargné sera alors utilisé pour le règlement de vos obsèques.

Quelle est la différence entre une assurance obsèques et une assurance vie ?

L’assurance obsèques (ou contrat obsèques en capital) est un contrat de prévoyance, mis en place pour assurer le financement de vos obsèques. Vous pouvez en désigner le bénéficiaire : la personne chargée de l’organisation de vos obsèques ou une entreprise de pompes funèbres. Ainsi, votre famille n’aura pas à prendre en charge vos frais d’obsèques.

Contrairement à l’assurance obsèques, vous êtes le propre bénéficiaire de votre assurance vie. C’est un contrat dit “d’épargne” dont vous définissez la durée lors de la souscription. Notez que si vous souhaitez récupérer le montant du contrat avant la date d’expiration, vous pouvez  réaliser une demande de rachat partiel ou total à votre assureur. Les personnes qui optent pour une assurance vie sont généralement motivées par la perspective d’épargner sur le long terme ou de constituer un revenu complémentaire au cours de leur retraite. En cas de décès, l’épargne réalisée peut être versée à un ou plusieurs bénéficiaires préalablement désignés ou revient à vos héritiers dans le cadre de la succession.

Puis-je indiquer le nom d’une personne qui touchera le montant du capital garanti ?

Lors de la souscription à une assurance obsèques, vous devez désigner un bénéficiaire. Celui-ci sera chargé d’utiliser le capital constitué pour couvrir les frais relatifs à l’organisation de vos obsèques. Pas d’inquiétude si vous changez d’avis concernant la personne sélectionnée. Vous aurez la possibilité de modifier votre souhait tout au long du contrat, c’est-à-dire, jusqu’à votre décès.

Quelle somme faut-il prévoir ?

Le “capital souscrit” dépend du coût de vos futures obsèques. À l’heure actuelle, le coût moyen des obsèques est estimé à 3 000 € mais il peut aller de 2500 € à 7500 € en fonction des prestations choisies (type de cercueil, choix éventuel d’un monument funéraire et d’une stèle, faire-part, annonce dans la presse…). Si vous souhaitez évaluer le montant à prévoir au plus juste, rien ne vous empêche de demander un devis à une agence de pompes funèbres auxquels vous ajouterez les frais liés au contrat d’assurance. Mais il est aussi possible de ne prévoir un capital qui ne financera qu’une partie des obsèques (à partir de 1000 €), le reste du coût sera alors complété par vos proches. Enfin, si vous avez cotisé plus que le montant nécessaire, le reliquat sera versé aux bénéficiaires.

Puis-je résilier mon contrat obsèques ?

Oui, vous pouvez tout à fait choisir de résilier votre assurance obsèques quelles qu’en soient vos raisons. Au cours de votre période de rétractation (30 jours à compter du premier versement), vous pouvez résilier votre contrat sans condition. Toutefois, passé ce délai, la résiliation sera soumise aux conditions prévues par l’assureur au sein du contrat. Notez également qu’il existe certaines alternatives avant la résiliation totale du contrat.

Article réalisé en partenariat avec la MUTAC.  

Lire aussi :