Assurance obsèques en capital : 5 choses à connaître avant d’y souscrire !

Assurance obsèques en capital, tout ce qu'il faut savoir

Avec plus de 500 000 contrats signés chaque année, l’assurance obsèques est une solution efficace pour constituer ou garantir un capital obsèques. Cette assurance vous permet de soulager vos proches de la charge financière que représente l’organisation de funérailles. Deux types de contrats existent : les assurances obsèques en prestation, et les assurance obsèques en capital. Cette dernière option est la plus répandue et permet de transmettre à ses proches un capital choisi (allant de 1 000 à 15 000 euros) en prévision du préfinancement de vos obsèques. Néanmoins, si ces assurances sont populaires, elles comportent des risques qu’il faut connaître avant d’y souscrire.

Les frais

Lors d’une souscription à un contrat obsèques, plusieurs types de frais sont à prendre en compte : les frais d’entrée, de sortie, de versement, de gestion et les cotisations mensuelles, semestrielles, trimestrielles ou annuelles. La nature et le montant de ces frais varient selon trois critères :

  • L’organisme de prévoyance
  • Le type de contrat obsèques choisi
  • L’âge du bénéficiaire

Certaines cotisations servent à constituer le capital obsèques. Ce sont les cotisation temporaires et uniques. Mais d’autres ne servent que de garantie, et n’alimentent pas votre capital. Ce sont les cotisations viagères. Ainsi, en fonction des cotisations, leur montant ne s’ajoute pas toujours au capital de votre assurance. Ils peuvent parfois constituer une perte financière importante.

Un exemple pour vous éclairez : prenons une assurance obsèques avec un capital de 4 000 euros et des cotisations mensuelles viagères de 35 euros par mois. Les cotisations cumulées dépassent le capital choisi au bout de 10 ans. L’assurance obsèques vous coûte donc plus chère que ce qu’elle ne rapportera à votre famille.

L’essentiel est de bien se renseigner en amont auprès de votre assureur. Il pourra vous éclairer sur les types de contrats obsèques existants, les frais réels à prévoir. N’hésitez pas à faire jouer la concurrence pour trouver l’organisme de prévoyance le plus avantageux.

Le prix de vos obsèques

Avant de définir le montant que vous souhaitez déposer sur votre assurance obsèques, renseignez vous sur les prix pratiqués par les professionnels funéraire de votre commune en fonction de vos souhaits. Le mieux étant de vous rendre dans une entreprise de pompes funèbres, une coopérative funéraire ou de vous adresser à un funeral planner pour demander un devis. En effet, l’UFC Que Choisir estime en 2019 que le prix moyen d’une inhumation (hors caveau et concession)  est de 3 800 euros. Or, les coûts des obsèques ne cessent d’augmenter (14 % entre 2014 et 2019). Le capital d’une assurance obsèques, lui, n’est pas toujours revalorisé dans le temps. Ainsi, la somme déposée il y a 10 ans peut ne plus correspondre aux prix pratiqués aujourd’hui. Le capital peut être insuffisant et ne tient pas compte de la politique d’augmentation des prix de l’entreprise funéraire. L’entreprise de pompes funèbres n’est engagée à la réalisation des obsèques qu’à hauteur du capital effectivement disponible.

Vérifiez donc régulièrement l’évolution des prix dans votre zone géographique. L’objectif étant d’être certain que la somme déposée couvrira bien l’ensemble des frais que vous et votre famille prévoyez pour vos obsèques.

Les délais et carences de versements de l’assurance obsèques en capital

Attention aux délais de carence et de versement ! Ceux-ci dépendent des organismes et peuvent ralentir voir annuler le versement de votre capital obsèques.

En effet, si le décès survient lors du délai de carence (période qui suit la signature du contrat obsèques), le capital ne sera pas versé. Ce délai peut durer de quelques mois à deux ans selon les organismes de prévoyance. Il est important de se renseigner en amont sur la politique appliquée par votre assureur. Car si votre décès advient pendant cette période, seules les cotisations versées depuis votre souscription seront remboursées à votre bénéficiaire. Le capital prévu ne lui sera pas versé.

Quant au délai de versement du capital après le décès, il dépend souvent de la rapidité avec laquelle vos proches sont en mesure de fournir les justificatifs nécessaires à la transaction. Il est donc judicieux de les mettre au courant de l’existence de votre contrat obsèques ainsi que des pièces justificatives qui leur seront demandées par l’organisme de prévoyance afin qu’ils n’aient pas à avancer les frais d’obsèques.

Publicité
Artombal Monuments Funéraires Modernes


Les exclusions de garantie

Si votre assurance obsèques est censée garantir le versement de votre capital à votre bénéficiaire, il existe des exceptions. Comme mentionné précédemment, si votre décès survient au cours de la première année de souscription, ou s’il s’agit d’un suicide, vous ne serez pas couvert par votre assurance obsèques. Ensuite, les personnes souscrivant une assurance obsèques après avoir pris connaissance d’une maladie, ou ayant cachée celle-ci à leur assureur ne sont également pas couverte par ce service. Enfin, les décès liés à la drogue, à l’alcool, à un crime, ne sont pas non plus pris en charge par ce genre d’assurances.

La garantie du financement de vos obsèques

Bonne nouvelle. Depuis 2013, la loi impose que les formules de financement d’obsèques soient expressément affecté à la réalisation des obsèques du souscripteur ou de l’adhérent, à concurrence de leur coût, du capital versé au bénéficiaire (art. L. 2223-33-1). Dans l’éventualité où le prix des obsèques serait inférieur au capital prévu par le contrat, le reliquat pourra alors être librement utilisé par le bénéficiaire du contrat.

Si vous avez des souhaits précis en matière de volontés funéraires (crémation ou inhumation, cérémonie civile ou religieuse, type de cercueil, obsèques écologiques…), nous vous invitons à les rédiger sur un papier libre daté et signé et le déposer avec vos contrats obsèques. La loi oblige à respecter les volontés funéraires d’un défunt.