Qui sommes-nous ?


L'ÉQUIPE

Sarah-Dumont

Sarah Dumont

Fondatrice de Happy End
Journaliste, Auteure, Consultante en innovation funéraire
Réalisatrice de documentaires, conférencière

Raconteuse engagée et agitatrice d’idées, Sarah Dumont a travaillé 15 ans dans le groupe de presse Prisma Media, où elle a exploré de nombreux sujets de société et raconté des centaines de parcours de vie. En 2015, elle prend un nouveau cap et enquête pendant deux ans sur l’insémination artisanale en France. Phénomène de société peu connu, qu’elle a raconté dans un livre (Super géniteurs aux éd. Michalon) et un documentaire.

Passionnée par l’écriture, elle a également été auteure pour Un gars une fille (France 2) et Sans faute (Canal Plus) et réalisé des documentaires pour France 5. Si le sujet de la mort l’a toujours inspiré, le décès de son père et l’organisation de ses obsèques civiles, va être un déclic. Il faut briser le silence qui entoure le sujet de la mort et s’offrir le droit d’avoir un enterrement à son image ! Après avoir suivi un DU sur le deuil, elle crée Happy End, son propre magazine en ligne pour lever le tabou : Happy End.life. Créer du lien et rassembler fait partie de son ADN.

Depuis la création de Happy End, elle a créé une communauté de mortels, particuliers comme professionnels, qui partagent l’envie de vivre la mort autrement. Les Apéros de la mort et les Ateliers “je prépare mon départ” ont vocation à les réunir.

En 2018, elle publie « Un enterrement comme je veux : le 1er guide pratique des obsèques civiles », une source d’inspiration précieuse pour toute personne souhaitant anticiper ses obsèques ou organiser celle d’un proche, à son image.

Profondément touchée par les nombreux témoignages qu’elle reçoit sur les signes de vie après la mort et elle-même sensibilisée à la survie de la conscience après la mort, Sarah Dumont consacre une rubrique du site à l’invisible.

Aujourd’hui, après avoir suivi une formation de conseiller funéraire, elle intervient dans des colloques et fait bénéficier de son expertise de conseil aux acteurs du secteur désireux de faire du funéraire « autrement »…

La contacter

Joséphine Massot

Chargée de communication

Diplômée d’un Master 2 en Communication et passionnée par la communication digitale, Joséphine rejoint Happy End début janvier 2021 pour développer la nouvelle plateforme. Véritable couteau-suisse, elle accompagne Sarah au quotidien sur les sujets inhérents au déploiement du site et intervient comme chef de projet pour l’agence.

Maya Latrobe

Directrice des partenariats

Après 20 ans de carrière dans le domaine du spectacle vivant, un pas de côté la conduit en 2020 à s’intéresser au monde du funéraire. Après avoir décroché son diplôme de conseiller funéraire, elle rejoint Happy End et propose ses services pour personnaliser et animer des cérémonies qui apaisent les vivants et réjouissent les morts.

VOUS ÊTES UN PROFESSIONNEL

Vous avez à cœur de répondre aux besoins et aux attentes des familles en matière d’obsèques et organisez des enterrements personnalisés ? Vous avez créé un service funéraire innovant ? Contactez-nous !

LES CONTRIBUTRICES

  • Laëtitia Royant

    Passionnée par le sujet de la mort, c’est aussi une faiseuse de livres. Elle est l’auteure de Funérailles écologiques (éd. Terres Vivantes) et de Aux frontières de la mort : 90 histoires abracadabrantes.

  • Manon Moncocq

    Anthropologue spécialiste du Funéraire et de l’Environnement, elle est l’auteure d’une thèse d’anthropologie sur les Funérailles Écologiques et détient un diplôme Conseiller Funéraire.

  • Julie Artero

    Maman de deux enfants, elle a perdu un fils, Léo, à l’âge de 4 mois et demi. Elle lui a dédié un blog et un livre L’Etoile Léo (Ed.Michalon). Aujourd’hui, elle s’investit pour la prévention de la mort inattendue du nourrisson.

  • Florence Plissart

    Artiste et auteure, Florence Plissart se passionne pour l’accompagnement de fin de vie et les rites funéraires, et explore en poésie les liens vivants avec les morts.

  • Sophie Poupard- Bonnet

    Coach professionnelle et thérapeute, spécialisée en accompagnement du deuil, Sophie co-anime les Apéros de la mort de Happy End qui ont lieu tous les deux mois.

  • Elodie Cerqueira

    Journaliste, Elodie se passionne pour tous les sujets liés à la fin de vie.

LA MISSION HAPPY END
RÉINVITER LA MORT DANS NOS VIES

La mort est un moment capital de nos vies. Nous pouvons en être acteurs.
Happy End existe pour porter cette voix. Sortir la mort du silence dans laquelle nous l’avons enfermée.
Nous permettre de vivre en paix avec elle.

Accompagner les endeuillés, les futurs mortels à travers des conseils pratiques, des regards d’experts, des rencontres.
Aider les professionnels à envisager les accompagnements, plus humains, et plus écologiques.
Imaginer ensemble les métiers de demain. Etre un pont entre les deux.

Pour que la mort ne soit plus jamais un tabou. Qu’elle soit vécue comme une opportunité de jouir pleinement de notre existence.

Il est temps.

Signer le manifeste

Un constat :
le déni de la mort n'a jamais été aussi fort

Happy End est né d’une envie : sortir la mort du silence et lui redonner sa juste place.

Si la mort n’a jamais été aussi représentée dans les médias, elle est sortie de la sphère de l’intime et de notre quotidien. Loin de la sagesse des civilisations anciennes, nous avons écarté le sujet, au point de la rendre étrangère à nos vies. En cause : l’éclatement des familles, les progrès de la science, la perte des repères religieux.

Comme l’écrit l’historien Michel Vovelle, « nous sommes passés d’une mort solidaire à une mort solitaire ». Veillée mortuaire, cortège funèbre, port du deuil… De nombreuses traditions ont disparu. Nous avons délégué le soin de nos défunts au monde médical et funéraire et avons perdu le mode d’emploi pour accompagner nos défunts. Ce déni entraîne une angoisse collective, qui nuit autant à ceux qui s’en approchent que ceux qui la subissent suite à la perte d’un proche.

“Envisager la mort, c’est aussi mieux savourer la vie”

Nos envies aussi ont changé. Aujourd’hui, 63% des français optent pour la crémation et un tiers des français désire une cérémonie civile. Nous devons inventer de nouveaux rituels pour honorer nos morts.

620 000 de personnes meurent chaque année en France. Et près de la moitié des français souhaitent anticiper leur départ.

Nous ne pouvons pas continuer à nier notre condition de mortel. Aux Etats-Unis, certaines personnalités se sont emparées du sujet et ont créé le Death Positive Mouvement. Il n’y avait jusqu’à présent aucun acteur en France qui explore cette question, avec un regard positif.

A travers un média et des rencontres régulières, Happy End invite chacun d’entre nous à s’interroger sur sa finitude et à se ré-approprier cette étape de vie.

La petite histoire de Happy End

  • Création du site Happy End
    2018
  • Création des Apéros de la mort
    2018
  • Création du podcast Happy End
    2019
  • Sortie du guide Un enterrement comme je veux
    2019
  • Sortie du podcast Sans toi
    2019
  • Lancement de l'atelier "Je prépare mon départ"
    2020
  • Lancement du Manifeste
    2021

HAPPY END DANS LA PRESSE

Voir la revue de presse

Recevez la newsletter de Happy End