Choisir un cercueil pour des obsèques

une main qui touche un cercueilCrédits: myfuneralplansupermarket_ sur Instagram

Les critères à prendre en compte

Avant de choisir un cercueil, il faut d’abord vous interroger sur les mensurations du défunt et le lieu où il reposera. Cela peut surprendre, mais certaines familles ont déjà eu ce genre de mauvaise surprise. Elles ont alors dû changer de cercueil parce que celui-ci a été commandé trop petit ou trop grand par rapport à l’espace disponible dans le caveau. La norme d’un cercueil standard stipule qu’il doit pouvoir accueillir toute personne d’1,85 m maximum et pesant au plus 100 kilos.

Aujourd’hui, on trouve des cercueils en bois noble (chêne, châtaignier…) exotique (acajou, santal, noyer de Mayombé…), tendre (sapin, pin, peuplier, mélèze, épicéa) ou en aggloméré. En fonction de la matière choisie, des finitions et des accessoires, les prix varient de 300 € à 10 000 €. Pour réduire l’impact écologique d’un modèle en bois, il est préférable de privilégier un matériau issu d’une forêt française gérée durablement, de bannir le vernis ou la teinture (sauf à l’eau) ainsi que les accessoires en métal. Le choix le plus écoresponsable sera un cercueil en bois tendre, brut, non peint, non vernis et sans capiton.

Le cercueil en carton : faire un dernier geste pour la planète

Pour une inhumation ou une crémation, il est également possible d’opter pour un cercueil en carton.

Apparu il y a une dizaine d’années, ce modèle est constitué uniquement de papier recyclé et de colle à base d’amidon de maïs. Il existe en carton brut ou personnalisé avec un motif en ecovinyl recouvrant l’ensemble du cercueil. L’entreprise Eco-Cerc, elle, s’est spécialisée dans le cercueil mixte, conçu à partir de peuplier, un bois à croissance rapide et de carton recyclé.

Ces offres alternatives séduisent de plus en plus de familles, soucieuses de préserver l’environnement. Car, si aucun test ne permet, à ce jour, de comparer la quantité de CO2 dégagée par un cercueil en bois et un cercueil en carton lors d’une crémation, une chose est sûre : le passage au tout carton permettrait de sauver chaque année près de 11 millions d’arbres au niveau mondial, soit 30 000 km² de forêt.

Autre atout non négligeable : le prix d’un cercueil en carton oscille entre 300 € et 912 € et celui d’un cercueil mixte entre 360 € et 600 €.

Cercueil en carton, les crématoriums n’ont pas le droit de les refuser

Certains crématoriums refusent les cercueils en carton. Ils sont pourtant dans l’obligation de les accepter suite à un décret du 13 septembre 2016. En cas de non-respect de la loi, la préfecture ou la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) peuvent être saisies et obliger les contrevenants à se soumettre à la loi.

Choisir un cercueil personnalisable ou signé par un artiste

Si vous envisagez un cercueil plus original, il existe des modèles en bois personnalisables, avec par exemple une photo de son choix ou un revêtement ardoise sur lequel on peut inscrire des dessins ou des messages à la craie. Il suffit de passer commande par l’intermédiaire de son agent funéraire. À partir de 900 € pour un modèle en carton, et 1 500 € pour un modèle en bois, Personifia.

Et pourquoi ne pas opter pour un cercueil signé par un artiste, un peintre ou un graffeur de votre connaissance ? La peintre Agnès Gaillard-Ladent, originaire des Vosges, transforme nos dernières demeures en véritables toiles de maître. Elle les personnalise en fonction des goûts et des passions du défunt et aimerait à terme faire participer la famille à la création de cet écrin. Entre 2 000 et 3 000 € pour un cercueil entièrement peint sur mesure et 500 € pour un couvercle de cercueil peint.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faire défiler vers le haut

Inscrivez-vous à notre newsletter