Euthanasie en France, que dit la loi ?

Crédits : Sittithat Tangwitthayaphum/Getty Images

En France, on parle d’euthanasie lorsqu’un médecin interrompt volontairement la vie d’un patient, dans le but de mettre fin à des souffrances jugées insoutenables. L’euthanasie intervient lorsque le praticien agit directement en administrant un produit létal. Cette technique est interdite en France. La sédation profonde et continue jusqu’au décès permet toutefois d’atténuer les souffrances d’un patient suite à l’arrêt de son traitement. Dans ce deuxième cas, la procédure consiste seulement à endormir le patient grâce à un sédatif pour lui permettre une fin de vie digne et sans souffrance.

L’euthanasie interdite en France

En France, l’euthanasie est interdite par la loi. Mais au nom du principe du non acharnement médical, la sédation profonde et continue se présente comme une alternative autorisée sur le territoire national. Dans ce cas de figure, les équipes médicales peuvent injecter un produit sédatif. Il servira uniquement à soulager les douleurs et améliorer le confort du patient. Son administration peut être prolongée jusqu’au décès du patient. En France, cette pratique est étroitement surveillée et réglementée. Dans ce cas de figure, le patient doit en faire la demande. Et s’il est dans l’incapacité de s’exprimer, des personnes de confiance doivent prendre le relais et transmettre les volontés du proche concerné.

Quelle place pour l’euthanasie en Europe ?

Plusieurs pays européens ont légiféré à propos de l’Euthanasie. Les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg, la Suisse et la Suède l’ont ainsi autorisé sous certaines conditions. Dernièrement, en juin 2021, l’Espagne est devenu le quatrième pays européen à la légaliser. L’Autriche, l’Allemagne et la Norvège ont, quant à elle, pris une décision comparable à la France en acceptant la sédation profonde et continue. On notera cependant que la Roumanie, la Bosnie, la Serbie, la Pologne ou le Portugal punissent sévèrement la pratique de l’euthanasie et la considèrent comme un crime passible de peines de prison.

Lire aussi :