J’ai fait appel à une doula pour mieux vivre la mort de ma mère

Accompagnement Vanessa, Thanadoula

Début janvier 2021, j’ai éprouvé le besoin d’être accompagnée, dans un contexte rendu anxiogène par la pandémie. Une tante très chère était morte du Coronavirus à Florence, dans de grandes souffrances et une solitude atroce. Et ma maman venait d’être hospitalisée pour Coronavirus dans le nord de l’Italie. La deuxième vague de Coronavirus déferlait : les frontières étaient à nouveau fermées, et moi, j’étais loin d’elle en Suisse. J’ai alors entendu parler de l’accompagnement de la fin de vie par une doula. C’est comme cela que j’ai rencontré Vanessa Maier, doula de fin de vie.

En me rendant à ma première séance, j’étais un peu sceptique mais au bout de vingt minutes d’entretien, j’ai compris que c’était ce qui correspondrait le mieux à mes besoins pour m’accompagner dans les différents deuils que j’étais en train de vivre. J’ai demandé à Vanessa d’organiser une cérémonie dans la nature pour pouvoir dire au revoir à ma tante Graziella. J’avais besoin d’organiser ce rituel à un endroit bien précis. Un endroit pur, en forêt, dans un endroit préservé, où naissent et coulent des sources d’eau. Un soleil inattendu brillait dans le ciel. Nous étions seules. Vanessa a su trouver le lien entre les différents textes et haïkus que j’avais composés. J’avais composé un bouquet avec quelques fleurs de mon jardin que j’ai pu déposer dans le courant de l’eau pour clore la cérémonie.

Une doula de fin de vie vous aide à apprivoiser vos peurs

Accompagnement de Vanessa Maeir, Thanadoula

Crédit : Vanessa Maier

La doula n’est ni une amie, ni une sœur, ni une thérapeute, ni une femme d’église. Le mot de servante au sens antique du terme lui sied à merveille. Il y a cette idée de fidèle et douce présence. Lors de son accompagnement, la doula écoute, ne juge pas. Elle propose, conseille, explique, rattache votre ressenti aux différentes phases du deuil. Elle démêle l’écheveau compliqué des sentiments qui vous envahissent en étant confrontée à la Mort. Chaque nœud est traité, analysé, démêlé et lissé avec soin. La doula soulage. Dans les moments sombres, elle vous tend la main pour vous emmener dans des champs de fleurs paisibles. La doula vous apprend à apprivoiser vos peurs et à les retourner pour en faire votre force.

La confiance et la bienveillance de Vanessa m’ont permis d’accoucher de mots, de paroles, de rires, de pleurs, de textes, d’idées, de projets de vie. Les séances d’accompagnement ont été des portes qui se sont ouvertes sur des réponses à des questions personnelles, pratiques et philosophiques liées à la mort.  J’avais besoin de comprendre les processus. Plus je comprenais et plus d’autres questions surgissaient. Une folle sarabande de rires, de pleurs et d’auto-dérision se déployait dans mon esprit. Dans ce brouillard vaporeux de sentiments mélangés à des valeurs et à des croyances, Vanessa a été la petite flamme qui m’a montré le chemin de sortie de la caverne dans laquelle j’étais perdue.  Les connaissances de Vanessa en phytothérapie ont également été un apport précieux qui ont pu soulager mes jours et mes nuits.

Découvrez le témoignage d’Anthéa, devenue doula de fin de vie à 28 ans. 

Elle a orchestré la cérémonie souvenirs de ma mère

Cérémonie organisée par une thanadoula lors d'un accompagnement

Vanessa a été un soutien moral pendant les deux longs mois où j’ai accompagné seule la fin de vie de ma maman à son domicile, en Italie, dans un contexte rendu davantage anxiogène par la pandémie. Vanessa et moi avons échangé très régulièrement des messages, des mails, des appels. Elle s’est mise en méditation dans les moments difficiles. J’étais présente quand ma maman a rendu l’âme. Si ce moment tant redouté a été d’une intense douceur, c’est que j’y avais été bien préparée. Après avoir vécu les rites catholiques de l’église frioulane, j’ai désiré ramener les cendres de ma maman en Suisse. Il était évident qu’il fallait organiser une cérémonie pour nos enfants qui, en raison de la pandémie, n’avaient pas pu participer aux funérailles en Italie. Je voulais que cette cérémonie soit simple et laïque. Qu’elle évoque la vie de ma mère en parlant de sa personne et de sa foi. Je désirais également rassembler ses amies de Suisse pour lui rendre un dernier hommage. J’ai à nouveau fait appel à Vanessa qui a été d’accord d’orchestrer. Connaissant si bien notre histoire, elle était la personne parfaite pour officier.

La doula de fin de vie comble notre perte de repères actuelle

Nous avons célébré la mémoire de ma mère en juin tous réunis dans la maison familiale. Je crois pouvoir dire que c’était une cérémonie réussie qui s’est terminée par un moment convivial tel que ma mère l’aurait voulu. En octobre, la boucle s’est bouclée lorsque nous avons libéré ses cendres à l’endroit dont elle m’avait parlé sur la fin de sa vie. Ce fut un très beau moment rendu paisible et serein. Tout cela a été rendu possible grâce à Vanessa et son accompagnement de doula.

Dans un contexte de profonds changements sociétaux, de crise pandémique qui perdure, la thanadoula procure un accompagnement la réponse face à nos pertes de repères et d’équilibre.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. En cliquant sur "Laisser un commentaire", vous confirmez avoir lu notre Politique de confidentialité.

*Champs obligatoires