Mortem : un magazine pour vivre en paix avec la mort

Mortem-magazine

Mortem, le magazine qui change notre regard sur la mort

Parler de la mort pour en avoir moins peur, l’apprivoiser pour la vivre plus sereinement… L’idée de ce magazine est née pendant le confinement. Nous étions au mois d’avril. Le pays entier se trouvait dans un état de sidération. Un virus semait la zizanie et venait durement nous rappeler notre condition de mortels. De nombreuses familles apprenaient l’impensable : par précaution sanitaire, elles ne pourraient pas accompagner leur proche en fin de vie, ni assister à ses funérailles. Étions-nous prêts à perdre notre humanité, à se priver de rites essentiels pour combattre la mort ? Mon amie Vanessa Krstic venait de créer New Witch, un trimestriel pour « réveiller la sorcière qui est en vous ». Une idée originale et porteuse de sens. « Et si on lançait un titre sur la mort ? », lui ai-proposé.

La mort, un sujet passé sous silence

La bonne nouvelle est tombée en septembre. Le groupe Burda Bleu me suivait dans cette aventure ! La mort allait s’inviter dans les kiosques, en beauté et en douceur avec Mortem. Des souvenirs sont remontés. Toutes ces fois où des journaux m’avaient refusé des articles traitant de la mort et du deuil. « Trop triste », « trop déprimant ». La France comptait plus de 610 000 morts par an mais il ne valait mieux ne pas en parler, ni d’eux, ni des deuils que leur disparition provoquait. Une aberration. Lasse, j’avais fini par créer mon propre site, Happy End, pour aborder ces sujets tant redoutés, qui me semblaient essentiels. Avec Mortem, j’allais pouvoir poursuivre cette quête : sortir la mort du silence dans laquelle nous l’avons enfermée. Lever le tabou qui l’entoure et nous libérer de nos peurs.

Mortem, un doux objet de réflexion

Mortem a été conçu comme un objet de réflexion, doux, poétique, esthétique.

Dans ce premier numéro, vous trouverez :

Merci pour vos messages

Depuis la sortie du magazine Mortem, vous êtes très nombreux à nous écrire et à vous réjouir de la sortie de Mortem. Comme s’il venait combler un vide, répondre à un besoin, reconnaître la douleur de l’absence… MERCI pour vos retours si précieux, et vos encouragements ! Ils sont des cadeaux précieux.

Certains d’entre vous ont fait plusieurs kiosques sans trouver Mortem. Il est distribué partout en France, en Suisse, en Belgique mais à 30 000 exemplaires, alors il faut parfois faire preuve de patience. Voici la listes des lieux de vente pour vous aider à le trouver et lui permettre une longue et belle vie.

Trouvez le magazine Mortem en France, en Suisse et en ligne

N’hésitez pas à parler du magazine autour de vous, à le déposer dans vos salles d’attente, votre entreprise de pompes funèbres, à le faire connaître aux étudiants en école d’infirmières ou de médecine, à en faire cadeau à un.e ami.e qui a perdu un être cher…

Ensemble, j’en suis certaine, nous pouvons briser le silence autour de la mort, apprendre à l’appréhender plus sereinement et ainsi, mieux savourer la vie.

Commentaires

  • Sarah Dumont

    Bonjour Magali, Il n’y aura malheureusement pas de numéro 2 ou alors pas sous cette forme. Les ventes en kiosques n’ont pas été assez bonnes pour que l’éditeur accepte de poursuivre l’aventure. Mais je réfléchis à l’idée de le lancer avec Happy End, en crowdfunding. Aventure à suivre donc 🙂

  • Magali

    Bonjour. Hâte de lire un nouveau numéro. Comment faire pour avoir accès à un numéro 2 ? Le 1 er numéro m'a beaucoup apporté. Bon courage. Merci

  • Sarah Dumont

    Merci Marie-Anne. Il n'y aura malheureusement pas de numéro 2 ou alors pas sous cette forme. Les ventes en kiosques n'ont pas été assez bonnes pour que l'éditeur accepte de poursuivre l'aventure. Mais je réfléchis à l'idée de le lancer avec Happy End, en crowdfunding. Aventure à suivre donc :)

Happy End

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. En cliquant sur "Laisser un commentaire", vous confirmez avoir lu notre Politique de confidentialité.

*Champs obligatoires