Trinquer à la vie, à la mort dans un funérarium !

Bar du Blount & Curry Funeral à Tampa

Il vous est déjà venu à l’esprit d’aller dans un funérarium, non pas pour assister à un enterrement, mais pour y boire un coup ? Adam Wojciechowski, le directeur d’un funérarium en Floride, a rendu cette idée saugrenue possible.

Réconforter plutôt que déprimer

Lumière tamisée, musique de Frank Sinatra en fond sonore, décor à la Gatsby digne des années folles : bienvenue dans le bar du funérarium de Blount and Curry, à Tampa en Floride !

Si cette initiative étonne et détonne, Adam Wojciechowski espère justement qu’elle pourra faire évoluer les mœurs et notre regard sur les pompes funèbres.Pourquoi toujours présenter le funéraire comme un milieu glauque et lugubre ? Ce n’est pas parce qu’on est en deuil que l’hommage que l’on rend à notre défunt doit être triste et déprimant ,” martèle t-il. Avec ce bar, il entend transformer les enterrements en des instants de célébration de la vie. Retrouver ses proches dans un lieu chaleureux autour d’un verre autorise plus facilement les évocations joyeuses de bons moments vécus avec le défunt que dans une salle froide et impersonnelle.

À découvrir : The Dinner Party, des dîners entre jeunes pour parler du deuil

Aider les familles à dire au revoir à leurs proches différemment

Bridgette Sotto, la gérante du bar, est aussi convaincue que “se retrouver au milieu de bancs, de vitraux, et d’un orgue, pour des funérailles ne convient pas à tout le monde”.

Le Blount and Curry propose ainsi un lieu de retrouvailles plus approprié pour les proches qui veulent célébrer leur défunt autrement. “Rendre un hommage au défunt sans le trahir, et en reflétant ce qu’a vraiment été sa vie, est précieux. C’est ce que nous souhaitons apporter aux familles, pour les aider dans leur deuil”, conclut Adam Wojciechowski.

Vos histoires : L’au-revoir à Léo était une fête lumineuse, à son image

S’autoriser des événements festifs

Mais le projet ne s’arrête pas là. Ce bar est ouvert à tous ! Aflter work, anniversaire, départ en retraite… Il attire de nombreux vivants en quête d’instants festifs. A ce jour, il est le seul de son espèce aux Etats-Unis, mais Adam Wojciechowski espère bien que l’idée essaime. Avis aux audacieux !

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. En cliquant sur "Laisser un commentaire", vous confirmez avoir lu notre Politique de confidentialité.

*Champs obligatoires