Inhumation/Enterrement

Peut-on choisir librement son cimetière ?

On ne peut prétendre à une concession dans un cimetière qu’auprès de la commune où l’on habitait ou de la commune où l’on est décédé. On peut par contre être enterré dans une concession familiale pour laquelle on est ayant droit partout en France.

Où peut-on se faire enterrer ?

Dans la commune où l’on habitait, celle de son décès ainsi que dans une concession familiale située partout en France, et dans son jardin à certaines conditions.

Peut-on se faire enterrer avec tous les objets que l’on souhaite ?

Ne doivent être placés dans le cercueil que des objets biodégradables. Livres, cartes postales et dessins sont les plus courants. Sinon, l’entreprise Les Mémoires d’Ananké vous propose de confectionner des objets d’hommage à glisser dans le cercueil.

Peut-on se faire enterrer avec son animal de compagnie ?

Non, ce n’est pas autorisé.  Selon le code général des collectivités territoriales, la sépulture dans un cimetière communal est réservée aux seuls humains. La notion de dignité des morts, inscrite dans la loi, implique de séparer les espaces dédiés à l’inhumation des hommes et des animaux de compagnie. Aucun maire ne peut donc autoriser l’inhumation d’un animal ou de ses cendres, demandée par une famille ou un propriétaire de caveau.

Le cercueil en carton est-il compatible avec l’inhumation ?

Non, en France seule la crémation est possible avec le cercueil en carton. Sauf pour une inhumation dans un cimetière écologique. Des lieux de la sorte commencent à éclore en France, on pense notamment au cimetière d’Ivry ou au cimetière vert de Niort.

Puis-je me faire enterrer dans mon jardin ?

Une inhumation sur le terrain d’une propriété privée est possible à titre exceptionnel, la demande doit être déposée auprès du préfet. Les formalités peuvent être accomplies par l’opérateur de pompes funèbres ou par vous-même. Trois conditions doivent être remplies : votre propriété doit être située hors zone urbaineaucune nappe phréatique doit être située dans son sous-sol (pour le prouver vous devrez obtenir l’avis d’un hydrogéologue en vous adressant à l’Agence Régionale de Santé, enfin vous devrez garantir un accès libre à la sépulture afin de permettre à toute personne de venir se recueillir auprès du défunt.

Recevez la newsletter de Happy End