Face au deuil, quel accompagnement possible ?

Groupe d'accompagnement pour les personnes en deuil

La perte d’un être cher est un événement traumatisant face auquel nous ne sommes pas tous égaux. C’est une épreuve qu’il est difficile de traverser seul. Pour se faire aider, il ne faut pas hésiter à se tourner vers certains livres très aidants, une association spécialisée dans l’accompagnement du deuil ou encore, à consulter un professionnel.

Des livres pour mieux comprendre l’épreuve que vous traversez

Dans les premiers temps, il est tout à fait normal de s’isoler et de ne pas vouloir sortir. Beaucoup d’endeuillés avouent avoir eu besoin de lire sur le sujet. Des livres d’experts comme Vivre le Deuil au jour le jour de Christophe Fauré, spécialiste du deuil, ou les livres de Elizabeth Kubler Ross, psychiatre, à l’origine de la théorie des 5 étapes du deuil peuvent vous être d’une grande aide. D’autres préfèreront lire des livres témoignage racontant le parcours d’autres endeuillés ou encore des romans sur le sujet.

Bénéficier de l’accompagnement d’associations spécialistes du deuil

Si l’approche bibliographique ne vous convient pas, n’hésitez pas à vous rapprocher d’associations spécialisées dans l’accompagnement du deuil. Il en existe sur tout le territoire et la plupart de ces structures proposent des accompagnements spécifiques en fonction de la nature de votre deuil. En effet, selon qu’il s’agisse d’un deuil périnatal, d’un enfant, d’un frère, d’un parent, d’un conjoint ou d’un deuil survenu après un suicide, vos besoins seront sûrement différents.

De l’écoute téléphonique, des entretiens individuels ou des groupes de parole

Ces associations sont constituées de bénévoles formés à l’écoute des personnes en deuil qui sauront vous orienter, vous soutenir et se mettre à l’écoute de vos besoins. En outre, vous pourrez y rencontrer d’autres personnes traversant la même épreuve que vous et vous pourrez vous accompagner mutuellement. Ces rencontres avec des pairs permettent souvent de libérer la parole.

Deux types de groupes de parole existent dans ce cadre :

  • Les groupes fermés constitués d’un nombre déterminé de personnes qui restent ensemble tout au long des séances prévues.
  • Les groupes ouverts qui peuvent, quant à eux, accueillir de nouveaux participants au gré des réunions.

L’écoute d’un professionnel du deuil

Si l’aide et le soutien d’une association s’avèrent insuffisants, de nombreux professionnels peuvent vous recevoir. Là encore, il en existe sur tout le territoire. L’important est d’accepter le long processus de deuil et de prendre le temps de choisir la bonne personne. Psychologues, psychiatres, sophrologues… chacun sa méthode.

Depuis près de 30 ans, l’EMDR (pour eye movement desensitization and reprocessing) est une thérapie de plus en plus pratiquée pour dépasser un traumatisme lié à la perte traumatique d’un être cher.

L’EMDR pour guérir un traumatisme lié à un deuil

L’EMDR utilise une stimulation sensorielle au travers de mouvements oculaires et auditifs. Le principe réside dans l’alternance de sensations entre les parties droite et gauche du corps. Le patient porte un casque qui lui fait entendre alternativement un son à droite, puis à gauche – ou tactiles – le patient tient dans les mains des buzzers qui vibrent alternativement de droite à gauche, ou bien le thérapeute tapote alternativement les genoux du patient ou le dos de ses mains.

Pour en savoir plus : EMDR : une thérapie pour surmonter le traumatisme du deuil 

Les apéros de la mort pour mieux comprendre le deuil

Il est, enfin, possible de participer à des réunions tout à fait innovantes et utiles. Les apéros de la mort organisés par Happy End visent à permettre à chacun de s’exprimer sur des questions liées à la fin de vie, à la mort et au deuil.

Pendant deux heures, cet espace de parole se déploie et permet à chacun de s’exprimer sur son vécu, ses difficultés, ses sentiments. Instant de partage, d’échange et d’expression libre, les apéros de la mort accueillent des gens issus de tous les horizons, sans jugement ni commentaire. Des gens qui, dans le confort d’un lieu calme, peuvent parler et témoigner à bâtons rompus.