Sophrologie : pour vous apaiser et retrouver le chemin de la vie suite à un deuil

deuil-sophrologie

Priscilla du Pree @Unsplash

Deuil : en quoi la sophrologie peut vous aider ?

La sophrologie est une approche thérapeutique, créée en 1960, par le neuropsychiatre colombien, Alfonso Caycedo. Elle offre un temps de pause et des pistes pour restaurer une harmonie intérieure. Cette méthode, exclusivement verbale, s’appuie sur trois techniques pour amener à la détente et favoriser l’expression des ressentis : la respiration contrôlée associée à des mouvements doux, la détente musculaire et la visualisation positive.

La sophrologie va beaucoup plus loin que la simple relaxation. Elle tend à limiter et/ou désactiver les maux, les angoisses, la tristesse liés au deuil.

Lire notre article sur les étapes du deuil selon Christophe Fauré

Deuil : et si vous vous faisiez accompagner ?

Sophrologie et deuil : comment se déroule une séance ?

Ni médecin ni psychologue, le sophrologue a pour rôle de vous accompagner de façon individuelle et personnalisée lors d’un deuil.

Au-delà, de l’apaisement général, chaque séance a un but précis : diminuer ou faire disparaître des crises de panique, améliorer la qualité du sommeil, palier un manque d’énergie, retrouver confiance en la vie, fréquentes lors d’un deuil…

  • Lors de la première séance, le sophrologue vous proposera un temps d’échange afin que vous lui expliquiez les raisons de votre venue, le deuil que vous traversez, qui était le défunt pour vous, quel lien vous aviez noué avec lui… Vous pourrez aussi lui parler de votre ressenti et des conséquences physiques et morales de ce choc (insomnies, perte d’appétit, difficultés de concentration, manque d’allant…).
  • Puis, le praticien vous proposera des exercices dynamiques, des mouvements doux associés à la respiration. Généralement, vous êtes debout lors de ces exercices. « La verticalité permet de s’ancrer, de se sentir vivant, ce qui est important dans le processus de deuil, précise Rachel Galerme. J’invite mon patient à fermer les yeux, mais il peut les garder ouverts au début, s’il trouve cela plus confortable. » Cette séquence se termine par un temps d’échange pour donner vos impressions, votre ressenti.
  • Dans un deuxième temps, le sophrologue vous invite à pratiquer la visualisation positive. Assis, les yeux fermés, vous vous laissez guider par la voix du sophrologue. Vous êtes dans un « état modifié de conscience », entre veille et sommeil. Vous êtes conscient mais dans un état détendu, le mental relâché. Il ne s’agit pas d’un dialogue, vous ne faites qu’écouter le praticien. « Nous travaillons à partir d’images « ressources » : je l’emmène dans un endroit agréable, marcher dans le sable, regarder l’océan, peindre, cuisiner… ou revivre un beau moment, pour se reconnecter doucement aux plaisirs de la vie », explique Rachel Galerme.
  • En fin de séance, vous partagerez avec le sophrologue sur vos sentiments, vos prises de conscience. Certains professionnels peuvent vous proposer des exercices dynamiques (5-10 mn), à effectuer chez vous, le plus souvent des mouvements doux alliés à la respiration.

Si vous avez besoin de soutien : l’ICV, l’art thérapie, groupes de parole, EMDR et l’EFT

Sophrologie et deuil : quels bénéfices attendre ?

La sophrologie permet de mettre des mots sur les émotions vécues, les peurs, les souffrances lors de votre deuil… afin qu’elles ne restent pas bloquées et engendrent d’autres pathologies.

Grâce aux exercices de relaxation et de respiration, vous pourrez mieux gérer les angoisses, la tristesse, soulager les maux liés au choc de la perte (manque de concentration, perte de l’estime de soi, troubles du sommeil…) et au deuil. C’est le cadre de vie dans sa globalité qui va être améliorée au fil des séances. « La sophrologie peut aider à tout moment du processus de deuil, dans les semaines qui suivent la perte d’un être cher ou plusieurs années après », explique Rachel Galerme, sophrologue.

Témoignage : perdre un enfant m’a mis à terre mais m’a révélé à moi-même.

« D’ailleurs, beaucoup de mes patients viennent à la sophrologie après avoir essayé autre chose et n’ayant pas réussi à « faire leur deuil ». Certaines personnes sont orientées par leur généraliste ou un psychologue, en soutien. » explique Rachel Galerme.

Publicité
Artombal Monuments Funéraires Modernes


Où trouver un sophrologue pour vous accompagner dans votre deuil ?

Il est essentiel de se tourner vers un professionnel certifié, c’est-à-dire ayant suivi une formation certifiante RNCP, reconnue par l’Etat. Ces professionnels sont inscrits au Répertoire National de la Certification Professionnelle.

Par ailleurs, les écoles et instituts reconnus tiennent des annuaires de professionnels tout comme la Chambre Syndicale de la Sophrologie.

Néanmoins, fiez-vous aussi au bouche-à-oreille, regardez les avis et témoignages sur les sites des thérapeutes. « Il faut absolument se sentir en confiance avec son sophrologue, prévient Rachel Galerme. Pouvoir en changer si le courant ne passe pas. C’est la raison pour laquelle je propose systématiquement à mes clients, une rencontre gratuite de 30 mn pour se décider en conscience. »

Combien coûte une séance de sophrologie ?

Les tarifs varient de 40 à plus de 80 € (à Paris), avec une moyenne de 60 € la séance. La sophrologie est une thérapie brève. Comptez 8 à 12 séances, à raison d’une séance tous les 15 jours, voire toutes les semaines.

Rachel Galerme s’est tournée vers la sophrologie suite au suicide de son conjoint. Puis après une carrière dans le médico-social, elle s’est formée à la sophrologie afin d’aider à son tour les personnes endeuillées. Elle travaille dans son cabinet à Metz et en visio, via zoom.

Découvrez aussi : Groupes de parole de deuil : comment peuvent-ils vous aider ?