EternesiA : au-delà de la mort, exister pour l’éternité

Et si chacun d'entre nous, pouvait, grâce au numérique, inscrire ses mémoires au patrimoine mondial de l’humanité ? C'est le projet d'EternesiA, une plateforme internet pérenne, dédiée à la commémoration de tous les défunts...
Article ouvert
Eternesia

« Chaque mémoire d’homme devrait être inscrite au patrimoine immatériel de l’humanité ! » De cette volonté est née EternesiA. Une association portée par Dominique Pon et Serge Maitrejean qui donnera, un jour, naissance à une plateforme numérique où chacun pourra mettre à disposition, , s’il le souhaite, ses mémoires. Un projet un peu fou mais …

Lire la suiteMore Tag

Marion Chamauret, généalogiste successoral

Marion Chamauret est « chercheuse d’héritiers ». Un métier qu’elle exerce avec passion, depuis 2007, lorsqu’elle a intégré l’étude de son père, à Tours en Indre-et-Loire.
Article ouvert
marion-chamauret-genealogiste-successoral

Marion Chamauret est « chercheuse d’héritiers ». Un métier qu’elle exerce avec passion, depuis 2007, lorsqu’elle a intégré l’étude de son père, à Tours en Indre-et-Loire. Chez les Chamauret, la généalogie successorale est une histoire de famille.

Lire la suiteMore Tag

Élise Petit, ritualiste : elle accompagne les passages de vie

Dire au revoir autrement, lors d’une cérémonie qui nous ressemble et qui respecte nos croyances, Elise Petit, s’y attèle depuis trois ans. « Accompagnante et célébrante de cycles de vie », elle organise des rituels avec sensibilité et bienveillance.
Article ouvert
ritualiste Elise Petit

« J’exerce les rituels de passage depuis trois ans seulement mais j’ai l’impression que ça fait dix ans ! »Élise Petit, jeune femme de 36 ans, est ritualiste, en Loire-Atlantique, entre Nantes et Saint-Nazaire. Elle organise des cérémonies pour accompagner les « cycles de vie ». Ces « passages », comme elle les nomme, sont les grands moments marquants vécus par tout …

Lire la suiteMore Tag

The Dinner Party : des dîners entre jeunes pour parler du deuil

Aux Etats-Unis, une association organise des dîners pour réunir des jeunes de 20 à 30 ans afin qu'ils partagent leur expérience du deuil. Et ces tables sont devenues virtuelles depuis la crise sanitaire.
Article ouvert
the-dinner-party

Rompre le pain pour rompre le silence du deuil. Telle est l’ambition de l’association The Dinner Party. Créée en 2014 aux États-Unis, cette organisation à but non lucratif propose à des jeunes de 20-30 ans, confrontés à la perte d’un proche, de se réunir autour d’un dîner convivial, de 10 à 15 personnes, pour partager …

Lire la suiteMore Tag
Faire défiler vers le haut

Recevez la newsletter de Happy End