Il crée des mandalas pour les familles en deuil

mandala-plage-deuil

« Le mandala est un dessin qui permet de se centrer sur soi, de méditer. Il est emporté par la mer avec tout l’amour qu’on a mis dedans. » Depuis 2017, Michel Jobard, beach artiste, dessine des « fresques du cœur », des mandalas collectifs, allant jusqu’à 40 mètres, avec des familles endeuillées. Ces dessins tracés à marée basse sur le sable, sont réalisés en hommage à leurs proches décédés.

Le mandala, pour cheminer dans son deuil

mandala-michel-jobart

Ce jeune retraité de 61 ans, père de jumeaux et d’une fille, travaillait dans les métiers liés au bois tout en créant à ses heures perdues des sculptures, de bois flotté, sans y trouver vraiment son compte : « Il n’y avait pas la rencontre espérée avec le public ». Amoureux de la plage, et de ses activités, notamment le cerf-volant et le char à voile, c’est au détour d’une pêche aux pignons infructueuse que l’idée de dessiner sur le sable lui est venue, simplement, en grattant le sable avec son râteau.

Le suicide de son fils, comme un déclencheur

michel jobart-beach-artisteMais en juillet 2016, sa vie bascule. Son fils Corentin, alors âgé de 20 ans se suicide. Après la crémation, s’est posée la question de la dispersion des cendres : « Corentin, c’était un papillon, toujours en vadrouille. Je n’imaginais pas que ses cendres restent enfermées dans une boîte ! », raconte Nadine Jobard. Pour Michel, « Corentin c’est le soleil, le vent, les vagues… ». Avec Noreen et Nathan, leurs enfants, ils décident donc de disperser les cendres en mer grâce au concours de la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer) de Saint-Gilles-Croix-de-Vie. Désormais, « chaque fois qu’on va à la mer, Coco est là ! », se réjouit Nadine.

Un mandala de deuil appelé fresque du cœur

En septembre 2016, le couple intègre le groupe deuil-suicide de Familles rurales Vendée afin d’y trouver réconfort et accompagnement. En 2017, Michel va mieux et propose au groupe de réaliser un premier mandala collectif, en hommage à leur fils et aux défunts des familles du groupe. « Ce n’est pas un dessin anodin, on met notre empreinte sur le sable et elle va être emportée par la mer qui est une belle messagère », précise Michel qui compare les larmes salées à l’eau de mer « qui a le pouvoir d’emmener une part de chagrin ».

A lire aussi : créer un mandala floral de deuil sur la tombe de votre défunt

 

Des fresques en hommage aux défunts

Depuis, de nombreuses « offrandes » ont été réalisées, qu’il photographie à l’aide d’un drone, car il faut prendre de la hauteur pour apprécier le spectacle ! Il explique avec sensibilité qu’il a nommé ces mandalas « les fresques du cœur » car au centre du mandala, il dessine autant de cœurs qu’il y a de participants, des espaces où chacun peut s’adonner à une expression artistique libre, laisser un message plus personnel. D’ailleurs Michel ne réalise jamais deux fois la même fresque. Chaque nouveau dessin est une nouvelle histoire, un nouvel hommage.

Contacter le beach artiste

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. En cliquant sur "Laisser un commentaire", vous confirmez avoir lu notre Politique de confidentialité.

*Champs obligatoires