Des QR codes dans les cimetières

« Rendre les cimetières vivants », c’est l’ambition de Delphine Letort. Créatrice du site Histoires de vie, elle propose à tous ceux qui le souhaitent d’accéder à la biographie des défunts grâce à un QR code apposé sur leur tombe.

Des QR codes installés sur les tombes

Écrire sa propre biographie ou celle d’un proche disparu, l’agrémenter de photos, de vidéos, de sons à l’envi, la déposer sur le site et y accéder de façon illimitée dans le temps et dans le contenu. Pour l’entourage proche ou plus largement pour le grand public, selon le souhait des familles, il suffit d’une application smartphone permettant de scanner le QR Code et d’accéder au contenu. Delphine Letort offre ainsi une occasion de garder l’histoire vivante, de la transmettre et de vivre le deuil autrement.

Permettre à chacun de laisser une trace

Passionnée par les cimetières, elle y flâne souvent, depuis longtemps « à la rencontre des gens, même s’ils sont morts ». Mais quand elle repart, c’est souvent avec la frustration de ne pas savoir qui ils sont, qui ils ont été… Convaincue qu’il n’y a pas de petites ou de grandes histoires, elle souhaite permettre à tout un chacun de laisser une trace, une mémoire. « Les cimetières sont de beaux lieux. Il faut valoriser ce patrimoine culturel et humain, défend-elle. Penser que l’histoire s’arrête parce qu’un être cher nous quitte est un leurre, l’histoire continue de vivre en nous et l’ignorer est trop souvent source d’un mal-être intérieur. » Et si vous ne vous sentez pas l’âme d’un écrivain, Delphine Letort prend la plume pour vous raconter. Par ailleurs, le QR Code peut héberger plusieurs biographies, si la concession accueille plusieurs membres.

Comment créer son QR code ?

Pour créer une empreinte, rien de plus simple. Il suffit de choisir la formule (avec ou sans accompagnement rédactionnel), de commander le coffret qui contient la plaque gravée (en métal inoxydable et fournie avec une semelle double face, prévue pour résister aux intempéries) et une notice explicative. La sécurité des données est garantie. Si le concept existe depuis plusieurs années aux États-Unis et au Japon, il est novateur en France. Pour proposer ses services au plus grand nombre, Delphine Letort développe des partenariats avec les professionnels du funéraire. Après plus de vingt ans dans la fonction publique, elle a répondu à « un appel du terrain ». Outre la création de son entreprise à l’automne 2020, il y a trois ans, cette femme passionnée et hyperactive de 48 ans est retournée sur les bancs de l’école. Elle suit des études de psychologie et psycho- généalogie qu’elle est en passe de terminer, si la crise sanitaire le permet. « Je vis une aventure incroyable, je n’ai aucun regret d’être sortie de mon bureau, de ma zone de confort ! » Elle nourrit le vœu pieux d’accompagner les familles dans le deuil et de « remettre la mort au centre de la vie ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faire défiler vers le haut

Recevez la newsletter de Happy End