3 livres sur la mort à (s’)offrir sans hésiter

livres sur la mort

Certains livres ont le mérite de nous parler de la mort avec un ton juste et enlevé qui ôte toute angoisse. En voici 3 que j’ai particulièrement aimés.

La mort en 90 histoires étonnantes

Les chiens veillent-ils leurs morts ? Qui a inventé le cercueil compostable ? Qu’est-ce qu’un clown funéraire ? Qui a inventé le premier parc de loisir funéraire ? Ce livre est un cabinet de curiosités sur la mort. Laëtitia Royant, auteure de « Funérailles écologiques », passionnée par ce sujet, a épluché la presse et les profondeurs du web pour satisfaire notre curiosité et répondre à tout un tas de questions qu’on n’aurait parfois jamais osé poser. 90 histoires abracadabrantes, qui ont le mérite de nous dérider un peu sur le sujet et qui risquent de faire parler dans les dîners ! On attend le tome 2 avec impatience.

Aux frontières de la mort, 90 histoires abracadabrantes, de Laëtitia Royant, Seulement disponible à la commande en version Ebook pour le moment, 4 €

Un panthéon intime entre rires et larmes

« Désormais, tout doit sans cesse disparaître et surtout les disparus. L’âge aidant, j’assiste à plus de funérailles que de mariages. Elles sont dans l’ensemble assez rapidement expédiées : quelques paroles de circonstances devant un cercueil fermé, quelques photos, quelques fleurs, un employé qui débite le même rituel et hop ! Au crématoire et au suivant. (…) Je ne supporte pas de voir les hommes s’en aller en silence dans l’oubli », explique Thomas Stern, ancien publicitaire et auteur des « Mes morts », un  véritable hymne à la vie. Dans ce livre, il fait renaître le temps de quelques pages des gens qu’il a aimé mais aussi de parfaits inconnus ou des figures illustres. Son fils, Jonathan, né prématuré à sept mois et trop fragile pour vivre, son père, son ami de toujours Claude M. mais aussi « les vieux amants du Lutetia » qui ont décidé de se donner la mort ensemble ou encore une vache à Bénarès. Chaque défunt est raconté ici avec beaucoup de sensibilité, de tendresse et d’humour et leurs histoires nous touchent, bien qu’ils nous soient étrangers.

Mes morts, Thomas Stern, 9 €

La mort en catalogue illustré

Voilà une petit livre sociologique sur la mort illustrée avec humour. Bunpei Yorifuji, illustrateur et directeur artistique avait déjà exploré un sujet tabou avec « Au cœur du caca ». Cette fois-ci, il aborde tous les aspects imaginables du « passage vers l’au-delà » : Où meurt-on le plus ? De quelles causes ? Qui vit le plus longtemps ? Quelles sont les cultures où l’on craint le plus la mort ? On apprend ainsi que 59 millions de personnes meurent chaque année dans le monde, que Jeanne Calmant, décédée à 122 ans, a été la femme la plus vieille du monde ou encore qu’aux Philippines, une croyance veut que les familles qui n’organisent pas de belles funérailles pour leur défunt risquent de le voir se transformer en grillon. Un livre informatif et très fraîchement illustré, à mettre entre toutes les mains, y compris des enfants.

Le catalogue de la mort, Bunpei Yorifugi, 22€, éd. B42.

A lire aussi : 5 livres pour parler de la mort aux enfants 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faire défiler vers le haut

Inscrivez-vous à notre newsletter