Quel lieu pour organiser un enterrement en intérieur ?

peniche cérémonie enterrement@L'autre Rive

Au crématorium

Si le défunt a choisi la crémation, vous pouvez opter pour le crématorium comme lieu pour organiser son enterrement civil. Des salles sont réservées aux familles pour y rendre un dernier hommage à leur proche. On compte près de deux cents crématoriums en France. Dans certaines régions, vous n’aurez peut-être pas le choix du crématorium. Certaines villes n’en possèdent pas, d’autres ne disposent que d’un seul établissement, dont les capacités sont souvent insuffisantes. Dans ces cas-là, les pompes funèbres peuvent demander une dérogation et obtenir un délai supplémentaire pour l’organisation des funérailles. N’hésitez pas à évoquer cette possibilité si elle ne vous est pas proposée.

La taille d’un crématorium est très variable d’un département à l’autre. Certains n’ont qu’une salle, d’autres comme celui du Père Lachaise à Paris, est composé de quatre salles pouvant accueillir entre 30 et 200 personnes. Dans le cadre d’un “forfait obsèques”, les démarches de réservation d’une salle sont généralement effectuées par le service des pompes funèbres.

Dans la plupart des cas, si vous optez pour une cérémonie sur place, le maître de cérémonie sera un membre du personnel du crématorium, habitué à cette tâche. L’avantage est qu’il connaît les lieux, le matériel à disposition, le planning de la journée… Mais sachez que sa présence n’est pas obligatoire. Un membre de la famille ou un laïque peut tout à fait assurer ce rôle. Ce sont des options sur lesquelles nous reviendrons. L’important est de savoir que vous avez le choix. Si le maître de cérémonie proposé par le crématorium vous convient, n’hésitez pas à prendre un peu de temps pour vous entretenir avec lui, en le contactant par téléphone ou en le rencontrant. Son rôle consiste principalement à présenter le défunt en début de cérémonie et à assurer son bon déroulement. Le contenu de la célébration dépendra aussi et surtout de ce que vous y apporterez, ce que vous souhaiterez en faire. Vous pouvez évoquer ensemble des textes non-religieux à lire à l’assemblée ou des chansons à diffuser.

Dans certains crématoriums, les cérémonies s’enchaînent et ne durent pas plus de 30 minutes. Il faut alors envisager des contributions très courtes, et se contenter de la structure de base : quelques mots d’accueil, un discours, un ou deux hommages, un adieu avec un geste symbolique près du cercueil, et une musique pour la sortie. Si vous souhaitez prolonger l’instant, réservez la salle entre une heure et une heure et demie. Mais si le planning ne le permet pas, prévoyez un autre lieu de recueillement tel qu’une salle communale. Être privé de temps un tel jour peut laisser un souvenir amer.

Le funérarium, autre lieu possible pour un enterrement civil

C’est le lieu où le corps est transporté et conservé avant la mise en bière et les obsèques. En fonction de l’agencement des lieux, il est parfois possible d’y organiser une cérémonie, de diffuser une musique et d’y accueillir une assemblée – plus ou moins nombreuse. Julie, 31 ans, a tenu à redécorer les lieux pour la cérémonie de son fils, décédé il y a quatre mois et demi : « Pour égayer l’espace, nous l’avions décoré avec quelques proches : on avait dessiné et découpé des astronautes, des étoiles et des nuages suspendus au plafond sur lesquels chacun avait écrit un mot. Sur les chaises, j’avais déposé des papillons en feutre bleu turquoise. On tenait à créer un univers doux et ouaté pour Léo, qu’on imaginait maintenant en petit astronaute, au milieu des étoiles. »

Dans une salle communale

En 2014, une proposition de loi visait à faciliter l’organisation de funérailles civiles. Le texte prévoyait qu’une commune, disposant d’une salle municipale “adaptable”, la mette gratuitement à la disposition des familles pour y organiser des funérailles républicaines, en présence d’un officier d’état civil. Si cette proposition a été refusée par le Sénat en 2018, de plus en plus de villes prennent en compte le besoin des citoyens en matière d’obsèques laïques. La ville de Rennes a par exemple aménagé des salles de recueillement à cet effet dans ses deux cimetières. Elles peuvent accueillir jusqu’à deux cents personnes. Les familles peuvent réserver ce lieu en ligne pour organiser un enterrement civil. En Haute-Vienne et à Nantes, Alorcci et la Maison des Adieux, deux associations laïques, militent pour que cette pratique soit généralisée. Ainsi, neuf villes en Haute-Vienne et seize communes de Nantes et de son agglomération mettent à disposition de leurs habitants une salle communale. Certaines villes offrent ce service, d’autres le facturent quelques dizaines d’euros.

Leur prix varie selon les communes et la taille de la salle louée. Les capacités d’accueil sont très variables (entre 35 personnes à plusieurs centaines de personnes). Pour exemple, une ville moyenne comme Mayenne (13 000 habitants) propose différents lieux qui vont de 76 € à 256 € pour une journée de location. À Paris, la mairie du 19e arrondissement met à disposition un espace polyvalent à 30 € / heure et jusqu’à 240 € la journée. L’avantage de ces lieux ? La possibilité de les décorer à votre goût voire d’y organiser, pour certaines d’entre elles, un temps de repas puisque certaines disposent d’un espace cuisine.

Sollicitez la mairie de votre commune pour savoir si elle prête ou loue des espaces aux citoyens. Chaque ville dispose de salles municipales pour des fêtes de famille, des anniversaires et des réceptions de mariage. N’hésitez pas à visiter l’endroit, le cas échéant, pour prévoir quelques éléments de décoration. Selon l’atmosphère souhaitée, la diffusion de musique et le réglage de la luminosité sont également possibles.

Un lieu public pour organiser un enterrement civil

Un dernier adieu dans une salle de concerts, sur la scène d’un théâtre, dans un restaurant ou encore sur une péniche peut avoir du sens si cet endroit symbolise la vie du défunt ou correspond à ses goûts. La pratique n’est pas encore courante mais il ne tient qu’à nous de la faire évoluer en osant demander aux gérants de ces espaces d’accueillir une cérémonie de funérailles, avec ou sans cercueil. Ils se feront peut-être un plaisir de vous dire oui. Au-delà de la location du lieu, il faudra prévoir le budget de transport du corps sur place. Assurez-vous de l’accessibilité du lieu, avec des possibilités de stationnements proches. Si l’endroit ne dispose pas de scène sur laquelle présenter le cercueil et les fleurs, il faudra prévoir des tréteaux pour le disposer en hauteur.

A la maison

C’est une option possible même si elle n’est pas courante. Seul impératif : avoir un appartement ou une maison accessible avec un cercueil. Un cercueil fait en général 70 cm de largeur pour une ouverture de porte de 90 cm, donc la porte d’entrée n’est souvent pas un frein. En revanche, des escaliers trop étroits peuvent l’être ! Le salon est souvent l’endroit idéal pour la cérémonie. Si c’est votre choix, l’entreprise de pompes funèbres se chargera d’apporter des tréteaux pour disposer le cercueil dessus. Vous pouvez ensuite installer des chaises ou des bancs autour ou devant le cercueil. Le choix d’une cérémonie à la maison peut être intéressant si vous décidez de conserver ou de ramener le corps du défunt chez vous afin d’organiser une veillée funèbre. Pour ce faire, le corps sera maintenu à basse température sur une table réfrigérante ou via l’application de glace ou de neige carbonique. La mise en cercueil peut s’effectuer sur place. Rien n’oblige à déplacer le défunt pour cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faire défiler vers le haut

Recevez la newsletter de Happy End