Une passeuse d’âmes décrypte les signes de la présence d’un défunt

Une passeuse d'âmes nous explique ce qu'il faut savoir sur les signes de présence d'un défunt

VSCD, « vécu subjectif de contact avec un défunt », CAD pour «communication avec un défunt », ou encore CIAM pour « communication induite après la mort »… Autant de noms pour décrire les signes qui confirment la présence d’un défunt et la médiumnité de contact. En tant qu’énergéticienne et passeuse d’âmes, je pratique la communication avec les défunts régulièrement, et les messages de nos chers disparus agissent toujours comme un baume réconfortant et guérisseur sur les personnes endeuillées. Leurs messages sont toujours emprunts de sagesse et d’amour. Un vécu subjectif de contact avec les défunts est comme son nom l’indique une sensation personnelle que nous sommes seuls à percevoir, comme une intuition, l’intime conviction que quelque chose d’indéfinissable se manifeste sans pouvoir l’identifier avec certitude.

Quand un lien d’amour s’est établi entre deux personnes de leur vivant, ce lien perdure par-delà la mort sous forme d’une corde énergétique. La mort n’est pas la fin de tout, c’est juste la dissociation du corps physique et de l’âme qui, elle, est éternelle. Selon cette croyance, les défunts continuent d’exister sous une forme éthérée. Ils ne sont pas ailleurs, ils sont là, mais sur une fréquence vibratoire différente. Notre âme, cette énergie qui survit à la mort, a une conscience et peut continuer d’interagir avec le monde des vivants.

Comment les défunts communiquent-ils avec nous ?

Dans le cas d’un VSCD, le défunt utilise ce cordon énergétique pour nous transmettre des signes de son existence post-mortem. Des millions de personnes à travers le monde sentent la présence de l’être qui vient de mourir, des jours, des mois, voire des années après le décès, mais accablées par le chagrin n’osent croire en la réalité de ce phénomène paranormal. Pourtant, les défunts sont là, tout proches. Ils nous envoient des messages que nous ne comprenons pas, car nous n’avons tout simplement pas appris leur langage !

Comment reconnaître un VSCD ?

Tous les messages ou manifestations du monde invisible sont perceptibles par nos cinq sens : la vue, l’ouïe, le toucher, l’odorat et le goût. Nous percevons des indices de la présence d’un cher disparu par ces sens, c’est troublant et très subtil si bien que notre mental et son rôle de censeur nous envoie immédiatement un contre message nous indiquant que ce n’est pas possible, car ce n’est pas rationnel. Si vous souhaitez reconnaître un VSCD, pensez à faire taire votre mental et écouter davantage votre intuition et recentrez-vous sur les signes que votre corps vous envoie.

Le VSCD le plus commun après un décès est la visite de nos chers disparus pendant nos rêves. Ils utilisent nos escapades nocturnes pour nous retrouver et nous réconforter. Selon moi, les rêves que nous faisons en fin de nuit et dont on garde un souvenir plus vivace contient les messages de nos défunts. Dans ce domaine, la certitude relève de la croyance. On a une conviction ou non, c’est selon chacun. C’est une question de ressenti.

À quel moment sait-on que l’on reçoit des signes de la présence d’un défunt ?

Quand on a suffisamment confiance dans nos ressentis. Nous percevons tous des sensations, des impressions subtiles, il faut être à l’écoute de son corps et de ses intuitions, accorder du crédit et croire que c’est possible, que c’est réel, que ce n’est pas votre imagination qui vous joue des tours mais que c’est bien votre cher disparu qui est près de vous, avec beaucoup d’amour et de bienveillance.

Quels sont les différents types de signes qui confirment la présence d’un défunt ?

Nous pouvons recevoir des manifestations de présence de nos chers disparus par nos 5 sens, une image, un parfum, une musique, la sensation de percevoir une présence. Les médiums ont d’autres moyens à leur disposition, comme la clairvoyance, la clair-audience, ou bien, l’écriture automatique qui est mon outil de prédilection pour communiquer avec l’au-delà.

Les VSCD les plus courants sont d’ordre :

  • sensitif : évocation d’une sensation inédite “d’enveloppement d’amour” et de chaleur intense, un sentiment de paix et de joie infinie
  • tactile : on se sent touché par une présence qui parfois peut refaire un geste familier du défunt
  • physique : une lumière ou un appareil électrique qui s’allume ou s’éteint, une montre qui s’arrête définitivement à l’heure du décès
  • visuel : vision partielle ou complète du défunt ou apparition symbolique comme les papillons, les oiseaux ou les arcs-en-ciel
  • olfactif : une odeur évoquant le défunt

Ces manifestations peuvent également provenir d’une présence angélique, de même que les heures miroirs, les chiffres triples, les plumes, les courants d’air. Tous ces signes sont là en permanence, il ne tient qu’a nous de les remarquer et de leur attribuer une signification soufflée par notre intuition. Quand une personne commence à prendre conscience de ces signes de l’univers, elle a entame une certaine ouverture vers la spiritualité.

N’importe qui peut recevoir un signe de la présence d’un défunt ?

Oui, tout le monde est physiquement équipé pour recevoir des messages de l’au-delà. L’organe physique dédiée à cette faculté s’appelle la glande pinéale située dans notre cerveau, c’est elle qui nous permet de rêver. Elle est connue dans les anciennes cultures sous différentes dénominations, le 3ème œil en Asie, l’œil d’Orus en Égypte, la vision du Cyclope chez les Francs-maçons, etc… C’est tout simplement notre 6ème sens, et c’est grâce à lui que l’on peut développer des dons de médiumnité et entrer en contact avec le monde subtil. Encore faut-il activer ce trésor caché pour développer les facultés qu’offre cette glande pinéale. Cela peut se faire par une démarche spirituelle, la méditation, une reconnexion à soi, et le maintien de notre taux vibratoire à un niveau élevé. Dans toute communication avec le monde invisible, la prudence est indispensable.

Il faut être dans un état serein, calme, dans l’amour et la bienveillance, et éloigner toutes les pensées négatives, colère, rancœur, tristesse, ou tout autre sentiment qui ferait chuter notre taux vibratoire.

Si vous recevez un VSCD spontanément, prenez-le comme un cadeau. Si vous cherchez à provoquer intentionnellement un contact avec un défunt, soyez très prudent. Il faut vous protéger ! Vous ne savez jamais qui va se présenter ! Si vous avez un réel désir d’entrer en contact avec une personne décédée, mieux vaut s’adresser à un médium qui vous servira d’intermédiaire en toute sécurité.

À quel moment, suite à la mort d’un proche, peut-on recevoir un message de sa part ?

Dès que la vie quitte le corps, nous pouvons recevoir des VSCD. Certaines personnes perçoivent la présence du défunt au moment même où elle meurt, quelle que soit la distance qui les sépare. Nous pouvons également apercevoir une image furtive de la personne, ou bien entendre le son de sa voix, ou tout simplement avoir une pensée pour cette personne qui s’impose à notre esprit.

Faut-il attendre trois mois après le décès d’un proche pour aller voir un médium et avoir un contact ?

Oui, ce délai permet au défunt de se détacher de la matière, et parfois de réaliser que sa vie est terminée et qu’il est désormais passé de l’autre côté. C’est le cas surtout quand la mort résulte d’un accident violent et inattendu. Le défunt peut également rester bloqué si de son vivant il imaginait qu’il n’y a rien après la mort. Dans ce cas-là, il se retrouvera effectivement dans le néant. C’est le cas des âmes errantes qui peuvent errer entre deux mondes pendant des années sans pouvoir évoluer vers la lumière. Ou le cas des fantômes qui restent attachés à un lieu qui leur était familier de leur vivant, souvent leur demeure, et restent dans les lieux après leur décès sans toujours réaliser qu’ils sont morts. Dans ce cas-là, ils poursuivent leurs activités comme du temps où ils vivaient dans ces lieux en cohabitation avec les nouveaux habitants.

Je fais souvent passer dans la lumière ces âmes errantes et fantômes pour les libérer de cette longue attente. Cela passe par une longue explication, pour leur faire comprendre très gentiment que leur place n’est plus dans cette maison, et qu’il serait bien mieux pour eux de se diriger vers la lumière et poursuivre leur chemin.

Peut-on créer un contexte pour communiquer avec les défunts ?

Selon moi, il n’est pas nécessaire de créer une ambiance spéciale pour inviter votre défunt à entrer en contact avec vous. Sachez que si vous sentez la présence de votre cher disparu, il sera la plupart du temps près de vous. Il sera là à chaque fois que vous lui parlez et que vous pensez à lui. Mais si un cérémonial vous aide ou vous rassure, n’hésitez pas à vous entourer de bougies, d’encens, de photographies ou d’objets ayant appartenu à la personne.  C’est vous et vous seul qui choisissez. Cela doit vous mettre à l’aise, vous devez être confortable avec l’idée d’échanger avec votre défunt, cela doit être un moment agréable et réconfortant.

C’est une affaire qui ne concerne que vous, il n’y a pas de méthode, chacun trouve sa manière. Toutes les solutions sont bonnes et efficaces si elles viennent du cœur. L’essentiel est d’être dans l’amour le plus pur, dans la bienveillance. Pardonnez-lui et pardonnez-vous pour les affaires non résolues. Mettez un terme à ces sentiments négatifs, ils ne sont plus d’aucune utilité, ils vont juste vous laisser un goût d’inachevé qui peut vous rendre inutilement malheureux. Si vous avez peur ou si vous vous sentez mal à l’aise, si vous êtes submergé de chagrin, ne le faites pas, votre taux vibratoire bas peut représenter un risque d’attirer vers vous des entités de basses vibrations, ce qui peut être potentiellement dangereux ou en tout cas très désagréable.

Peut-on demander à un proche défunt de nous envoyer des signes de sa présence en lui parlant ?

Bien sûr, toutes les personnes endeuillées peuvent demander à leur défunt de se manifester. Mais attention de ne pas les déranger pour des futilités. Ils ont beaucoup à faire là-haut, et si vous les sollicitez trop, ils finiront par ne plus répondre ! Ce n’est pas un jeu ! Entourez-vous de protection et rapprochez-vous d’un médium pour vos débuts. Et gardez à l’esprit que la seule communication possible est celle du cœur, de l’amour.

Est-ce que les manifestations viennent toujours de nos proches ou peuvent-elles venir d’inconnus ?

Au tout début de ma médiumnité, je ne maîtrisais pas encore les canalisations, c’est-à-dire l’ouverture du canal d’énergie qui permet aux médiums de recevoir des messages. J’ouvrais mon canal à toutes les fréquences, si bien que n’importe qui pouvait entrer en contact avec moi indépendamment de ma volonté ! Erreur de débutante ! L’important dans ce genre de communication est de s’assurer qu’il s’agit bien de votre défunt. Quand un médium s’engage dans une communication avec un défunt, il arrive qu’une autre personne se présente. C’est comme donner un coup de téléphone, on lance l’appel, mais on ne sait pas qui va répondre. Il faut absolument demander à qui l’on a affaire, et avant d’engager le dialogue, demander un indice qui aura pour but de prouver sans aucun doute possible qu’il s’agit bien de votre défunt.

L’intermédiaire d’un médium peut être précieuse

La dernière fois que j’ai fait une séance de VSCD, la phrase qui m’a été donnée en guise d’indice est « un parapluie qui s’ouvre dans le vent ». Lorsque j’ai répété cette phrase à la femme qui venait me consulter, elle a immédiatement éclaté en sanglot sous le coup de l’émotion. Cette phrase lui parlait, nous avons donc pu poser les questions. Comme pour toute communication avec l’au-delà, la prudence est de rigueur. Si vous n’avez aucune expérience, vous pouvez vous adresser à un médium qui saura comment procéder en toute sécurité.

Pourquoi y a-t-il des gens qui ne reçoivent jamais de VSCD ?

Tout le monde n’a pas envie d’être en contact avec un défunt. La mort est un sujet qui fait peur, et qui est encore frappé d’un terrible tabou. La culture et la religion peuvent influencer la relation que l’on entretient avec nos défunts. En Inde, par exemple, la réincarnation est communément admise, et la relation avec la mort s’en trouve plus sereine, car la mort est considérée comme une transformation de l’énergie, pas comme une rupture. C’est un passage d’une vie à une autre. L’âme du défunt continue son chemin et cela aide à ne pas avoir peur de la mort et à envisager les VSCD avec naturel.

Une part de croyance entre en jeu dans la perception des messages envoyés par les défunts. Certaines personnes ne croient absolument pas en la vie après la mort, c’est une éventualité qu’ils ne peuvent concevoir, donc leur mental fera obstacle à toute communication. Ces personnes ne sont pas encore ouvertes à l’autre monde. Leur mental fait obstacle à la réception et la compréhension de ces signes. Encore une fois, je leur conseillerai d’aller voir un médium pour entrer en contact avec leur cher disparu.

Par ailleurs, les défunts ne sont-ils pas, au bout d’un certain temps, plus accessibles du tout ?

Les défunts ont le choix une fois qu’ils sont passés dans la lumière, soit de se réincarner tout de suite dans une nouvelle vie, un nouveau corps, soit de prendre un peu de temps pour se reposer, soit de revenir auprès de leur proche pour leur servir de guide. Une fois réincarnés, normalement, ils ne sont plus joignables, mais il y a parfois des exceptions.

Par contre, nous pouvons croiser des anciennes âmes avec qui nous avons partagé des vies antérieures communes. C’est ce qui arrive quand on a un coup de foudre par exemple, il y a de fortes chances pour que vous ayez déjà connu cette personne dans une vie précédente. J’ai ainsi retrouvé dans cette vie actuelle plusieurs âmes avec qui j’ai partagé des existences. C’est un sentiment très fort, une affinité immédiate, comme si l’on se reconnaissait. Vous éprouvez une réelle joie de rencontrer cette personne, comme si vous retrouviez un vieil ami, c’est magnifique !

Un cher disparu n’est jamais perdu, vous aurez des occasions de le rencontrer sous une autre forme dans l’au-delà, puis dans d’autres vies. Nous sommes plus grand que cette vie sur terre !

Publicité
Artombal Monuments Funéraires Modernes


Peut-on recevoir un signe de la présence d’un défunt longtemps après sa mort ?

Oui, ma mère s’est manifestée quatre ans après sa mort !

Y-a-t-il quelque chose que vous souhaitez partager avec nos lecteurs ?

La mort n’est pas un mur imperméable. Des passerelles existent avec les mondes subtils et des professionnels peuvent vous aider à entrer en contact avec vos chers disparus. Cette possibilité peut vous soulager d’un poids énorme. Il est important de régler ce genre de sentiments pour ne pas rester éternellement attachés l’un à l’autre. Ce lien d’énergie avec nos chers disparus est très puissant et il ne peut se disloquer tout seul. Votre tristesse ou votre culpabilité non seulement vous empêche d’être heureux, mais maintient ce lien fermement attaché aux défunts. Il les enchaîne et les empêche d’avancer. Cela ralentit tout le monde et vous laisse dans un état de tristesse et de mal- être. Il est de votre responsabilité de laisser partir pour de bon vos chers disparus.

En étant en paix, vous les aidez à partir vers la Lumière

Si vous les retenez prisonniers de votre tristesse, ils sont désolés de vous sentir malheureux, ils sont impuissants à vous consoler et doivent rester à côté de vous à vous voir souffrir sans pouvoir y remédier. Mettez-vous à leur place ! C’est cruel. C’est uniquement quand vous serez prêt à les laisser partir, quand vous aurez trouvé la paix au fond de votre cœur qu’ils pourront partir vers la Lumière et continuer leur chemin. Alors ils seront soulagés que vous ayez abandonné ce monde de tristesse qui n’a pas lieu d’être, tout est tellement plus beau et plus léger de l’autre côté.

Ils vous remercieront de cette force et de cette générosité que vous avez eues de les laisser partir, et vous vous sentirez allégé d’un poids avec la sensation d’avoir fait une bonne action. Il n’y a pas de période moyenne de temps pour laisser partir un proche ; la période de deuil sera différente pour chaque personne. Quand vous serez prêt, vous vivrez un immense soulagement et vous vous sentirez prêt à aller de l’avant et poursuivre une vie heureuse.

Karen Cattoire est auteure du livre Apprendre l’inapprenable, Je deviens passeuse d’âmes. Ancienne professeure de Chinois, elle prend le virage de l’ésotérisme lorsqu’au cours d’une séance d’hypnose, elle apprend qu’elle est destinée à être passeuse d’âmes. 

Commentaires

  • Lesauvage

    Merci beaucoup pour cet éclairant témoignage qui me parvient comme une belle Synchronicite et répond à mon interrogation sur les signes des défunts et la reincarnation ! 🙏😇

  • Teranga

    *Gratitude* à cet article qui pointe bien tout ce qui est à savoir et... réfléchir avant de tenter un contact

  • Leseur

    Très très bel article ! Plein d'amour, d'espoirs ! Ma question est, à qui s'adresser pour rencontrer un médium et non pas un arnaqueur ? Merci pour votre réponse.

Happy End

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. En cliquant sur "Laisser un commentaire", vous confirmez avoir lu notre Politique de confidentialité.

*Champs obligatoires