Depuis un an, je suis en contact avec des défunts

Elle entre en contact avec les défunts

La question de la mort m’a toujours habitée : Qu’y-a-t-il de l’autre côté ? Profondément spirituelle, je n’ai jamais pensé qu’il n’y avait rien. Alors quoi ? Le Paradis ? L’enfer ? Ou juste un sas avant de se réincarner ? Je ne peux toujours pas répondre à ces questions essentielles. Mais, aujourd’hui, je sais que les morts ne meurent pas totalement.

Des dons de médiumnité

Ce n’est pas une croyance ou un savoir issu des religions. J’en ai fait plusieurs fois l’expérience. Depuis un an, j’ai, en effet, développé des dons pour communiquer avec le Ciel, appelons-le comme cela. Les personnes qui me consultent en coaching-clairvoyance me précisent à qui elles souhaitent s’adresser pour obtenir un éclairage de Là-Haut. J’ai ainsi canalisé l’énergie et les messages de guides spirituels, d’anges gardiens, d’archanges, de Jésus, de Sarasvati (une déesse indienne)… Et aussi de défunts. C’est le sujet qui nous intéresse ici.

Ne pas déranger les défunts !

Je me souviens de la première fois qui a été un peu particulière. Régina m’avait demandé d’entrer en contact avec sa mère. Alors que la connexion est d’ordinaire instantanée, ce jour-là, elle se faisait attendre. Au bout d’environ cinq minutes de blanc, une énergie de colère a surgi. Comme je ne comprenais pas ce qui se passait, j’ai partagé mes ressentis avec Régina qui elle, ne s’est pas du tout étonnée : « Ah oui, c’est normal ! Au moment de sa mort, ma mère nous a dit qu’elle s’était assez occupée de nous et qu’elle ne voulait plus qu’on la dérange ! ». Je me suis donc excusée auprès de la défunte qui est repartie aussi vite qu’elle était venue. Il faut respecter les vœux des morts, ne pas les déranger sans une bonne raison.

Des morts ô combien vivants…

Depuis, j’ai dialogué avec quelques défunts : ils viennent à moi via des perceptions, des émotions, des images ou des paroles, puis ils repartent. Le besoin de canalisation peut émaner des deux côtés, des vivants comme des morts. Ne considérez pas les défunts comme des êtres sans vie : ils sont toujours habités par des émotions bien humaines. En voici un exemple parmi d’autres.

Publicité
Artombal Monuments Funéraires Modernes


Faire la paix, c’est possible même de l’autre côté

Sylviane en voulait beaucoup à son père qui avait tenté de la déshériter. Avant même que je ne l’appelle, il s’est manifesté. Comme je sens toutes les émotions des défunts comme si c’était les miennes, j’ai immédiatement senti la profonde souffrance qui le taraudait. Et pour cause : sa femme en avait toujours aimé un autre. Prenant conscience de la profonde blessure sentimentale de son père, Sylviane a pu commencer à porter sur lui un regard compatissant. Mais, il lui fallait encore exprimer tout ce qu’elle avait sur le cœur. À entendre ce que sa fille avait vécu à cause de lui, son père a été pris d’une profonde tristesse. J’ai pleuré pendant plus d’un quart d’heure sans discontinuer. Impossible de m’arrêter : traversée par son chagrin, j’étais secouée par de terribles sanglots. Touchée, Sylviane a pu lui pardonner et lui dire qu’elle l’aimait. Les pleurs de son père ont alors cessé et une grande joie nous a envahis. La relation était apaisée de part et d’autre.

Il y a une vie après la vie

Je partage aujourd’hui avec vous ces expériences pour que vous sachiez que la mort ne concerne que le corps. Vos chers « disparus » sont dans l’au-delà, ils continuent leur cheminement. Il n’est jamais trop tard pour pacifier les relations avec eux. Que ce soit sur Terre ou dans le Ciel, nous partageons la même finalité : ouvrir nos cœurs pour aller dans la Lumière.

Christine Delmar, ancienne journaliste, propose du coaching et des séances de clairvoyance pour apporter des réponses sur les plans de la personnalité et de l’âme. 

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. En cliquant sur "Laisser un commentaire", vous confirmez avoir lu notre Politique de confidentialité.

*Champs obligatoires