Deuil d’un enfant : un plan de l’État pour mieux accompagner les parents

Parents en deuil d'un enfant

Éviter le parcours du combattant pour les familles qui perdent un enfant

En 2020, 13 097 familles ont perdu un enfant. On sait combien les formalités administratives peuvent être pesantes, encore plus dans des circonstances dramatiques telles que le deuil d’un enfant. C’est pour cela que le gouvernement vient de mettre en place un nouveau plan d’accompagnement des parents qui ont perdu un enfant, avec pour objectif de faciliter leur “parcours administratif”. Ce plan d’action présenté par Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la fonction publique, et Adrien Taquet, secrétaire d’État chargé de l’Enfance et des familles, fait suite au résultat d’une enquête lancée en mars dernier.

A lire aussi : Le témoignage de Julie Pestana Artero sur le tabou administratif qui entoure la mort d’un enfant

3 améliorations principales prévues par le plan

La mission de “diagnostic du parcours administratif des familles endeuillées” a permis de souligner les difficultés actuelles dans la relation administration-familles. Le plan prévoit 3 nouvelles mesures :

  • L’élaboration d’un guide d’informations pour les familles pour qu’elles aient accès à leurs droits plus facilement (indemnité, congés…)
  • La formation des agents de l’administration au contact des familles en deuil pour améliorer la qualité de leurs échanges avec les familles
  • Une meilleure information des familles pour leur garantir un suivi psychologique selon leurs souhaits sur la plateforme “Mes droits sociaux

5 livres qui peuvent vous aider face à la perte d’un enfant

Le rôle de la CAF auprès des parents en deuil

Ces pistes d’amélioration complètent l’action déjà menée par la CAF qui a pour mission d’accompagner les familles en deuil aussi bien sur le plan administratif, financier que psychologique. Sur le plan financier, elle propose une allocation pour tout décès d’un enfant de moins de 25 ans présent au foyer, survenu après le 1er juin 2020. Cette aide s’élève à 1000 ou 2000 euros, en fonction des ressources du foyer.

Précisé par un décret du 23 décembre 2020, le montant de l’allocation en cas de décès de votre enfant est calculé en fonction de la tranche dans laquelle vous vous situez. Elle dépend du niveau de revenus du foyer mais aussi du nombre d’enfants à charge au moment du décès.

Un premier bilan de ce nouveau plan d’accompagnement est prévu au dernier trimestre de l’année 2021 et permettra de mesurer l’utilité de ces mesures auprès des familles en deuil.

À lire aussi : Enfants morts-nés : ils peuvent désormais porter le nom de famille de leurs parents

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. En cliquant sur "Laisser un commentaire", vous confirmez avoir lu notre Politique de confidentialité.

*Champs obligatoires