Un évènement, une histoire à partager à la communauté Happy End ? Je partage mon témoignage

Imaginez un espace où cohabitent un café et un funérarium. Bienvenue chez Bloomy’s, un espace apaisant d’un nouveau genre ouvert en mai 2021 à Saitama, au Japon. Cet établissement conçu par la designer japonaise Eriko Kasahara offre un lieu de rassemblement pour la communauté locale mais aussi un endroit apaisant où prolonger le temps des obsèques autour d’un verre du souvenir.

Réimaginer les espaces dédiés à la mort

Café japonais Bloomy's
Photo : Bloomy’s

 

Dans le sillage du mouvement de la mort positive, Eriko Kasahara souhaitait mettre de la vie dans les espaces dédiés à la mort et briser les conventions sociales. “ Au Japon, les salons funéraires sont toujours pensés hors des autres installations et utilisés uniquement pour les services de “ fin de vie”.”, explique la designer au magazine Designboom.

Chambre funéraire japonaise réalisée par l'entreprise Bloomy's
Photo : Nacasa & Partners Inc

Si le salon funéraire est adjacent au café, l’intimité des familles en deuil est préservée. Elles entrent dans la salle funéraire par une entrée séparée où elles sont accueillies par cette cascade verticale de verdure, une expérience qui contraste agréablement avec l’atmosphère solennelle d’une maison funéraire typique. Cependant, suite à la cérémonie, il est légitime de se demander si la proximité avec les clients du café est facilement “acceptable” pour des personnes en deuil et vice-versa. Peut-on savourer un verre sereinement en présence de personnes qui viennent rendre hommage à leur proche décédé ? Une délicate cohabitation entre deux mondes à un moment particulier.


Remettre de la vie dans les espaces funéraires, une tendance en vogue

Café-restaurant dans un ancien cimetière à Berlin
Photo : Berlin affine

 

Outre-Atlantique, des cafés ont été aménagés dans des maisons funéraires pour adoucir le temps du deuil, comme celui du Coffin House Coffee en Caroline du Nord.

À Berlin, c’est l’ancienne morgue, un joli bâtiment en briques rouges, qui a été transformé en café, à l’entrée du cimetière.  À quand en France ?

 

 

 

 

 

 

 

Lire aussi : 

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Happy End, responsable de traitement, collecte et publie vos commentaires pour vous permettre de partager vos avis. Nous vous invitons à ne pas communiquer vos données personnelles sensibles car votre commentaire va être public. Pour plus d’informations sur le Traitement de vos Données à caractère personnel par Happy End, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

Je vis un deuil

Chaque deuil est unique. Nous vous proposons un accompagnement adapté à votre situation.

Des articles sélectionnés pour vous

Deuil : En Californie, on se tatoue avec les cendres de ses proches

Deuil : En Californie, on se tatoue avec les cendres de ses proches

Pourquoi j’ai décidé d’accompagner la mort au quotidien

Pourquoi j’ai décidé d’accompagner la mort au quotidien

J’ai choisi d’accompagner la mort comme la naissance

J’ai choisi d’accompagner la mort comme la naissance

Death Positive : comment le mouvement se déploie-t-il en France ?

Death Positive : comment le mouvement se déploie-t-il en France ?