The Dinner Party : des dîners entre jeunes pour parler du deuil

Aux Etats-Unis, une association organise des dîners pour réunir des jeunes de 20 à 30 ans afin qu'ils partagent leur expérience du deuil. Et ces tables sont devenues virtuelles depuis la crise sanitaire.
the-dinner-party@The Dinner Party

Rompre le pain pour rompre le silence du deuil. Telle est l’ambition de l’association The Dinner Party. Créée en 2014 aux États-Unis, cette organisation à but non lucratif propose à des jeunes de 20-30 ans, confrontés à la perte d’un proche, de se réunir autour d’un dîner convivial, de 10 à 15 personnes, pour partager leur expérience et lever le tabou de la mort. Pour l’heure, l’association n’accepte que les jeunes adultes « car il s’agit d’un groupe d’âge généralement mal desservi par la communauté traditionnelle du deuil : trop vieux pour le soutien au deuil des enfants et des ados et trop jeunes pour les groupes de soutien qui réunissent des participants souvent plus âgés ».

A l’origine de The Dinner party, deux orphelines

Cette initiative est portée par Lennon Flowers et Carla Fernandez, respectivement orphelines de mère et de père. Lennon, partie loin de chez elle après ses études, ne trouve personne à qui parler de sa douleur. Carla organise des repas avec d’autres jeunes endeuillés pour trouver du réconfort. Alors lorsqu’elles se rencontrent, organiser des dîners pour partager avec d’autres l’expérience de la perte à plus grande échelle est une évidence. Chacun apporte une denrée pour le dîner, de sorte que l’hôte n’ait pas l’entière charge des préparatifs.

Des tables virtuelles en temps de Covid

Forte de son succès, The Dinner Party compte désormais 10 salariés et réunit plus de 4 000 membres actifs dans plusieurs pays (Alaska, Australie, Royaume-Uni, Canada). « À l’époque dorée de 2019, les dîners se déroulaient en personne », expliquent les fondateurs sur leur site, mais avec la pandémie, ils ont dû revoir leur formule ; la plate-forme propose donc désormais des tables virtuelles, pour ne pas rompre le lien en temps de Covid.

Un cercle de confiance où tout peut être dit et entendu

Ces dîners virtuels sont organisés comme en présentiel. L’hôte est un bénévole formé par les membres de l’association. Une à deux fois par mois, il réunit sa communauté constituée d’adhérents qui se sont choisis en fonction de leur affinité, de leur profil, de la similarité de leur histoire, de leur proximité géographique… L’idée motrice étant « d’apprendre à se connaître et se découvrir des amis », établir des relations durables et un cercle de confiance où tout peut être dit et entendu. À l’instar des Apéro de la mort, en France, « les dîners ont tendance à couvrir toute la gamme des émotions ».

Pour l’association, il ne s’agit pas de se substituer aux prises en charge médicales et psychologiques des professionnels. The Dinner Party souhaite (re)connecter les personnes entre elles, ne plus taire le chagrin et remettre la mort à sa bonne place dans la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faire défiler vers le haut

Recevez la newsletter de Happy End