Le compost humain, la pratique funéraire devient légale aux Etats-Unis 

Le Parlement local de l'état de Washington vient de légaliser le compost humain, une solution plus respectueuse de l'environnement et moins polluante que la crémation.
recompose

Le compost humain* est enfin légalisé ! Le pionnier en la matière est l’État de Washington, aux États Unis. L’inhumation, la crémation et l’embaumement étaient jusqu’à peu les trois pratiques proposées aux habitants lors d’un décès. Une nouvelle loi « relative aux restes humains » propose désormais le compost des défunts dans ses offres d’obsèques. Cette décision a été approuvée par la chambre des députés, puis par le sénat et signée, mardi, par la plume du gouverneur démocrate Jay Inslee. En tant que méthode funéraire respectueuse de la nature, cette mesure a tout pour convaincre le reste du monde.

La crémation pollue la planète

Derrière cette légalisation, la société Recompose, gérée par Katrina Spade. En 2016 déjà, cette femme popularisait le compost humain sur le tapis rouge d’un Ted Talk. Avec un sourire désolé, elle affirmait que les crémations aux États Unis étaient responsables, selon ses chiffres, d’émissions de 300 millions de CO2 par an : « L’horrible vérité est que l’ultime chose que la plupart des gens feront sur Terre est de l’empoisonner » . À l’inverse, en effet, aucun appareil électrique, ni élément chimique n’est utilisé pour le compost, puisque le corps repose en terre, entouré de simples broyats de bois et autres éléments organiques. Le compost humain ne cause donc aucune émission de carbone, n’est pas énergivore et ne nécessite pas d’importation de cercueils, ni d’installation de caveaux.

Inspirés par le compost des vaches dans les fermes, la validité du processus de compost des êtres humains a été confirmée par Recompose à la suite d’une expérimentation réalisée en 2014. Grâce à six corps donnés à la science, la société a travaillé en association avec le département d’anthropologie légale de l’université Western California (Californie du Nord).

This state just became the first to legalize human composting

Publiée par NowThis Future sur Jeudi 23 mai 2019

Le compost humain permet au corps du défunt d’être source de vie

Selon Katrina Spade, par son procédé, la crémation exprime un rejet de la mort. Dans le compost, la mort humaine redevient liée au vivant et n’est qu’une simple étape dans un cycle naturel, où le corps du défunt peut encore être source de vie s’il est réintégré à la terre. Car la finalité n’est pas la simple disparition du corps humain, mais sa renaissance dans un terreau fertile, pouvant donner vie à un arbre autour duquel les familles viendront se recueillir.

Architecte de formation, Katrina Spade imagine une infrastructure ultra-moderne pour accueillir le compost humain, au cœur de Seattle. La tour centrale serait le lieu de compost. Les défunts y seraient disposés successivement, par étage, et le compost serait prélevé une fois que les corps auront achevé leur décomposition. En Europe, c’est la Belgique qui s’intéresse de près au compost humain et la fondation Métamorphose va encore plus loin en imaginant les défunts reposer à même la nature.

Cette technique funéraire ne vient pas en remplacement des méthodes plus traditionnelles d’inhumation ou de crémation, mais permet à chaque citoyen de choisir celle qui convient le plus à sa conception de la mort. A quand une telle évolution en France ?

* Aussi appelé « humusation » selon l’appellation belge. La Belgique réfléchit également à l’extension des méthodes funéraires à l’humusation puisque le Ministère de l’écologie finance actuellement un étude sur l’efficacité de cette technique.

À lire aussi : Humusation : l’homme un être vivant comme un autre ? 

2 réflexions sur “Le compost humain, la pratique funéraire devient légale aux Etats-Unis 

  1. Répondre
    nathalie guillaume - 1 mai 2019

    mais comment peut t’on laisser son enfant en tant que compost humain? mais j’ai pas de mots à ce que je ressens en cet instant ou je lis ces mots? je viens de perdre mon enfant l’amour! le soleil de ma vie et je dvrais accepter qu’elle soit juste un compost?ça c’est juste rédibitoir à mes yeux! j’ai dû me tromper de site! je pensais entrer en contact avec vous pour pouvoir recevoir des messages de sa part! une maman dévastée plus morte que vivante!

    1. Sarah Dumont - 1 mai 2019

      Bonjour Nathalie,

      Ce site a vocation à parler de la mort et du deuil sous différents aspects aussi bien pratiques que spirituelles, d’apporter du réconfort aux personnes endeuillées mais aussi d’aborder les nouveautés en matière de funéraire en France et à l’étranger. D’où ce sujet sur cette nouvelle loi aux Etats-Unis. Cette solution sera probablement impensable pour beaucoup d’entre nous mais elle peut aussi intéresser d’autres personnes. Je suis désolée si cela est venu s’ajouter à votre énorme chagrin.

      Sarah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faire défiler vers le haut

Inscrivez-vous à notre newsletter