Une série Netflix à l’origine d’une hausse des suicides aux USA

Une étude met en évidence la corrélation entre la diffusion de la série Netflix 13 Reasons Why et une subite montée du nombre de suicides chez les jeunes américains.
13 reasons why une série Netflix à l'origine d'une hausse des suicides aux USACrédits: 13 reasons why - Netflix

Votre ado a sûrement vu ou entendu parler de 13 Reasons Why. Dans cette série, une jeune adolescente met fin à ses jours et laisse derrière elle, des cassettes dans lesquelles elle explique son geste. Le final de la saison la montre s’ouvrir les veines dans sa baignoire. L’œuvre à succès voulait sensibiliser le public à la question du harcèlement scolaire. Mais selon plusieurs études, elle a eu un effet secondaire, la série Netflix a attisé l’intérêt des adolescents pour le suicide.

Une hausse du suicide observée après la diffusion de la série Netflix

Des chercheurs observé une hausse brutale des suicides chez les jeunes américains de 10 à 19 ans dans les trois mois qui ont suivi la mise en ligne de 13 Reasons Why. Une augmentation plus forte chez les filles (21,7%) que chez les garçons (12,4%). Cette étude, publiée le 29 mai dernier, n’observe ce pic de suicides que chez les jeunes. « Tout correspond à une contagion par les médias et semble renforcer le besoin de collaboration pour améliorer les représentations fictives du suicide », concluent les chercheurs.

« Comment se suicider » recherchés en masse sur Google…

Une étude précédente avait déjà relevé une augmentation de 19% du nombre de recherches Google sur le suicide après la diffusion de la série. Cela représente entre 900 000 et 1,5 million de recherches en plus sur le suicide.  Cette augmentation concerne les requêtes telles que « Comment se suicider », « se suicider », « comment mettre fin à ces jours » ou bien « prévention du suicide ».  « Pour certains téléspectateurs, la série met en valeur la victime et l’acte de suicide d’une manière qui promeut le suicide, alors que d’autres téléspectateurs espèrent que la série sensibilisera davantage au suicide », explique John W. Ayers, auteur de cette étude.

Un phénomène déjà connu

L’effet de « contagion par les médias » du suicide, avait déjà été observé dans d’autres cas. Par exemple, chez les jeunes hommes allemands après la parution du roman Les souffrances du jeune Werther en 1774. Dans ce livre, le protagoniste, Werther, met fin à ses jours après être éconduit par sa belle. Un phénomène qui a d’ailleurs été baptisé « effet Werther » pour qualifier la hausse des passages à l’acte après la médiatisation d’un suicide. Celle provoquée par 13 Reasons Why prend des proportions catastrophiques.

Netflix réagit aux accusations

« Les experts s’accordent sur le fait qu’il n’y a pas de raison unique au passage à l’acte et que le taux de suicide des adolescents est tragiquement en hausse depuis des années« , a relativisé un porte-parole de Netflix à l’AFP. La plateforme avait signalé ce contenu comme inapproprié pour les enfants de moins de 17 ans. Netflix avait aussi fait précéder chaque épisode de sa série d’un message de prévention du suicide et invité à consulter un site de soutien : 13ReasonsWhy.Info. Il semblerait que ces efforts ne soient pas suffisants pour enrayer l’effet d’entraînement. Netflix maintient néanmoins le lancement de la troisième saison fin 2019.

A lire aussi : Suicide chez les policiers : une note prônant plus de convivialité suscite la polémique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faire défiler vers le haut

Inscrivez-vous à notre newsletter