Euthanasie d’un chien, d’un chat… Comment leur dire adieu ?

euthanasie -chat

Un chat malade qui refuse de s’alimenter, un chien atteint d’une tumeur et dont on ne parvient plus à soulager les douleurs… L’euthanasie est un acte médical déchirant, mais il est parfois le dernier recours pour éviter à nos fidèles compagnons une fin de vie de souffrance ou, plus rarement, pour stopper un comportement dangereux envers lui-même ou autrui.

Euthanasie chat ou chien : comment prendre la décision ?

“Est-ce le bon moment ?” “Est-ce la bonne décision ?” “Ai-je le droit de stopper sa vie ?”. L’euthanasie est un processus qui soulève de nombreuses questions chez les propriétaires de compagnons à quatre pattes. Car même lorsqu’elle est prise pour le bien-être de l’animal, pour le laisser partir sereinement et dignement, la décision se révèle généralement déchirante pour les propriétaires. “Elle doit être dictée par le bien-être de l’animal [et non] par la tristesse, la peur de le perdre ou le gouffre que son absence va créer”, explique le docteur Frantz Cappé, vétérinaire, dans son livre Mon chat, mon chien va partir.

Observez votre animal

Pour prendre cette décision, observez le comportement de votre animal au quotidien. Fait-il les choses qu’il a toujours eu l’habitude de faire ? S’alimente-t-il correctement ? À l’inverse, dort-il toute la journée ? A-t-il du mal à marcher ou à courir ? Si vous estimez que les réponses à ces questions sont inquiétantes et que sa qualité de vie a radicalement changé, rapprochez-vous de votre vétérinaire.

Abordez le sujet avec le vétérinaire et votre entourage

En cas de doute concernant le recours à l’euthanasie, le vétérinaire est la personne de confiance à laquelle vous devez vous référer. Il vous posera des questions sur le comportement de votre animal pour évaluer son état. En effet, “au-delà des signes objectifs de l’examen clinique, nous avons besoin du vécu du maître sur la vie de son animal à la maison”, explique le vétérinaire.

Si l’euthanasie est décidée, le vétérinaire saura se muer en une oreille attentive pour répondre à toutes vos questions et vos éventuelles craintes sur le déroulement de la procédure. Il sait la douleur générée par cette décision prise à contre-cœur. Si votre animal a grandi en famille, il est nécessaire de discuter de cette décision avec tous les membres du foyer afin que chacun puisse la comprendre.

Quel prix pour l’euthanasie d’un chat ou d’un chien ?

Concernant le prix d’une euthanasie, il varie selon l’animal, son poids et la clinique vétérinaire. Il s’élève généralement entre 60 et 120 euros.

Comment accompagner mon animal dans sa fin de vie ?

Avant la date de l’intervention, vous aurez peut-être la possibilité de passer quelques jours avec votre animal. Cette période est idéale pour commencer à lui dire au-revoir en douceur et en famille. Une dernière balade, ses friandises préférées, des câlins… Pour lui permettre de profiter de ses derniers jours confortablement, vous pouvez créer un environnement dans lequel votre animal en sécurité. Si vous le souhaitez, vous pouvez également mettre en place des rituels comme la création d’un album photos souvenir des moments partagés avec lui par exemple.

Expliquer la situation aux enfants

Si vous avez des enfants, il est nécessaire de les inclure dans le départ de l’animal et de leur expliquer pourquoi il ne sera bientôt plus là. Inutile de leur cacher la vérité. De cette façon, ils pourront participer aux rituels d’adieu avec des dessins par exemple. L’inverse peut avoir des conséquences sur la relation à la mort de l’enfant. “Un enfant peut passer des années à demander des nouvelles d’un animal disparu”, explique le docteur Frantz Cappé.

Euthanasie chat ou chien : dois-je y assister ?

L’euthanasie est un processus totalement indolore. Toutefois, y assister est forcément un moment douloureux pour le propriétaire. Ainsi, c’est une décision personnelle que vous devez prendre seul.

Si vous décidez de ne pas être présent le jour de l’euthanasie, votre vétérinaire se chargera de rassurer votre animal avec des caresses, avant de l’endormir avec un produit tranquillisant. Une fois inconscient, il lui injectera un produit entraînant l’arrêt respiratoire et cardiaque. À l’inverse, si vous décidez d’y assister, votre présence pourra apaiser votre animal et rendre la situation moins stressante pour lui. Vous pouvez également faire le choix d’effectuer la procédure à votre domicile, pour que votre animal parte plus sereinement, dans un environnement doux et qu’il connaît bien.

Les enfants doivent-ils assister à l’euthanasie ?

En ce qui concerne la présence des enfants lors de l’euthanasie, vous êtes les seuls à pouvoir en décider. “Dans tous les cas, enfants ou adolescents, il n’est pas conseillé de les laisser être présents pendant la phase terminale d’euthanasie”, explique le vétérinaire Frantz Cappé. En effet, le temps de l’endormissement peut permettre aux enfants de dire au-revoir à leur fidèle compagnon sans pour autant assister à la seconde injection.

Que faire du corps de mon animal suite à l’euthanasie ?

À la suite de l’intervention, vous aurez plusieurs possibilités : la crémation collective, la crémation individuelle, l’inhumation dans votre jardin ou dans un cimetière.

En ce qui concerne la crémation, vous pourrez confier le corps à votre vétérinaire, qui s’occupera de le transmettre aux pompes funèbres animalières. Si, à l’inverse, vous privilégiez une inhumation dans votre jardin ou dans un cimetière, vous pouvez fabriquez vous-même un dernier cocon en carton dans lequel il reposera. Enfin, sachez que vous n’aurez pas la possibilité de reposer auprès des cendres de votre animal à la suite de votre mort.

Après l’euthanasie de mon chat, un deuil difficile

La période de deuil suite à la mort d’un animal génère autant de douleur que la perte d’un proche. Le docteur Frantz Cappé explique que “vivre avec un animal de compagnie est une expérience si riche et si touchante qu’elle peut constituer un pan extrêmement précieux de l’existence. L’animal qui vit à vos côtés durant de nombreuses années vous offre un amour inconditionnel. Son départ laisse un vide et parfois un grand sentiment de solitude lorsque celui-ci était considéré comme un enfant. Si vous en ressentez le besoin, vous pouvez créer une cérémonie d’hommage pour remplacer des funérailles.

Le chagrin, les pleurs, l’insomnie, la perte d’appétit, des difficultés de concentration au travail… Les symptômes du deuil suite à la perte d’un animal sont semblables à la perte d’un proche. Choisir d’euthanasier un animal est un processus qui génère un fort sentiment de culpabilité et d’impuissance chez les propriétaires. Toutefois, il est impératif de ne pas taire votre souffrance, tout comme personne n’a le droit de la minimiser.

Lire aussi : Le deuil non reconnu : quand la souffrance est désavouée 

Deuil d’un animal : elle accompagne le deuil animalier

Quelques pistes pour vous apaiser et traverser ce moment en douceur : autorisez-vous à laisser aller vos émotions, à en parler à votre entourage et à demander l’aide d’un professionnel pour vous accompagner dans le deuil de votre animal si vous en ressentez le besoin, comme Irene Combres.