Un évènement, une histoire à partager à la communauté Happy End ? Je partage mon témoignage

Nous les aimons comme des amis, des membres de notre famille. Leur décès provoque chez nous un vide immense et beaucoup de chagrin. Lynne Pion, auteure de Apprivoiser le deuil animalier et spécialiste du deuil animalier au Québec, évoque, avec nous, ce deuil difficile car souvent incompris et sous-estimé.

Le deuil d’un animal est t-il incompris ?

Lynne Pion : Le deuil animal est un énorme tabou. Souvent, l’entourage minimise la peine. Et oublie le lien d’attachement et les raisons pour lesquels ce compagnon à quatre pattes est entré dans la famille. La personne qui vient de perdre son animal va pouvoir exprimer son chagrin une journée mais s’il en parle plusieurs jours, il s’entend souvent dire : « Il faudrait que tu passes à autre chose maintenant » ou « Tu devrais peut-être reprendre un chien ». Ce manque de compréhension crée un sentiment d’isolement fort. D’ailleurs, suite au décès de leur animal, les gens me contactent dans la semaine alors qu’ils consultent un spécialiste plutôt deux ou trois mois après quand ils ont perdu un proche. Ils expriment le besoin d’une écoute attentive et bienveillante que leur entourage ne leur offre pas toujours.

A lire : Enterrer son chien ou son chat, combien ça coûte ? 


Vous avez créé une plateforme d’écoute pour les personnes en deuil de leur animal. Pourquoi ?

Lynne Pion : Il me semblait important d’accompagner cette souffrance. Il s’agit d’une plateforme sur laquelle les gens peuvent programmer des rendez-vous téléphoniques ou des appels vidéo. En fonction des personnes et de leurs besoins, j’échange entre 2 heures et demi et 5 heures avec les endeuillés. Je travaille en lien avec un travailleur social et un psychologue vers lesquels je peux orienter les gens, si je sens qu’ils ont besoin d’un soutien plus important.

Découvrez l’interview d’Irène Combres, accompagnante du deuil animalier sur notre chaîne YouTube

N’est-ce pas un deuil que l’on peut faire seul, avec le temps ?

Lynne Pion : Cela dépend. Si vous n’avez plus d’appétit, perdez le sommeil, ne prenez plus de plaisir à partager des moments avec vos amis, ce sont des signes qui doivent alerter. Dans ce cas, consultez votre médecin généraliste peut être une première étape. Se taire ne fait qu’aggraver et intensifier votre chagrin, complique et prolonge le processus de deuil. Or, le deuil a des répercussions sur notre état physique. Il peut entraîner de l’irritabilité, des problèmes de concentration, des troubles de la mémoire. C’est important de s’en préoccuper. Si votre entourage ne comprend pas votre peine ou ne sait pas comment vous aider, mieux vaut vous tourner vers votre vétérinaire, un groupe de parole ou encore un psychologue spécialiste du deuil, pour ne pas avoir à surmonter seul cette épreuve.


Quand on perd son animal, il est rare d’organiser une cérémonie en son hommage. Quel rituel peut-on mettre en place pour lui dire au revoir ?

Lynne Pion : J’encourage souvent les familles à écrire sur un bout de papier ce que cet animal leur a enseigné ou apporté. « Quel était le plaisir que vous partagiez avec lui ? » « Quel souvenir garderez-vous en mémoire » ? Puis de préparer un feu de camp et de jeter le papier dedans. Souvent, les familles adoptent un animal pour faire plaisir à leurs enfants. Il n’est donc pas rare que ce compagnon à quatre pattes décèdent lorsqu’ils sont ados. Cet animal les a vu grandir. Ils ont évolué à ses côtés. Ce rituel est une façon d’immortaliser cette relation et de ritualiser la séparation.

Comment je vis mon deuil après la perte de mon chat

Adopter un nouvel animal, est-ce une solution pour moins souffrir de son deuil ?

Lynne Pion : Chacun est libre de ses choix. Adopter un nouvel animal peut aider à condition de comprendre que ce nouveau compagnon ne vient pas remplacer celui qu’on a perdu. C’est un être qui aura son histoire, sa personnalité. La relation sera différente.

Lire aussi :

Commentaires

  • Debois
    Debois
    Le 27/04/24

    Je viens de perdre mon chat hier j’ai du la faire euthanasier c’est tellement douloureux je n’arrête pas de pleurer ..impossible de faire quoique ce soit je n’ai goût à rien je suis vide et me sent seule sans elle. ..c’était ma fifille ..ma moitié..à jamais 😭😭💖💝

    • daniele
      daniele
      Le 17/05/24

      Comme je vous compreds…j’ ai perdu ma minette avant hier 15 mai euthanasiée chez le veto . je ne pouvais pas etre là .. incapable..c’est mon fils qui est resté jusqu’au bout j’étais dans la voituture …les pires minutes de mon existence . puis il m’a appelé et j’y suis allée je l’ai caressée embrassée . C’est un traumatisme terrible et je revis depuis le film de cette journée que je ne pourrais jamais oublier . je n’arrive a rien non plus …je refuse sa mort… je la vois partout à la maison et c’est une torture….je ne pensais pas ressentir une telle douleur…je ne sais comment faire pour avancer un peu

    • Ciurleo Colette
      Ciurleo Colette
      Le 11/06/24

      Nous sommes le 12 juin , le 10 juin ma petite Mila est partie rejoindre les étoiles , je suis dévasté ……..😪😪😪😪🙏

    • Villard
      Villard
      Le 11/06/24

      Bonsoir,
      Comme je vous comprends. Je viens aussi de perdre ma fifille adorée de ma vie et je suis complètement perdue. Malheureusement, je ne peux que comprendre votre chagrin et que je partage de tout mon cœur avec vous. Je n’ai moi-même plus goût à rien et pleurer rythme mes journées. Je me demande comment je vais vivre sans elle. ❤️💖😻
      C’est tellement douloureux de perdre sa moitié. Sachez juste que je suis avec vous en pensée car nous partageons la même peine, la même douleur. 😭😭🐾🐾💖😻

  • Czuba
    Czuba
    Le 09/11/23

    Merci pour ces paroles qui me réconfortent 😻❤

  • Cathy
    Cathy
    Le 27/10/23

    Quand on passe plus de 7 ans avec la compagnie de cet être qui nous est si, c’est difficile de d’accepter son départ.
    Pour cela, laisser couler les larmes si nécessaire et penser à lui en terme de douceur, cela fait du bien.

    • Dumont
      Dumont
      Le 27/10/23

      Bonjour Cathy

      Si vous souhaitez, vous pouvez vous joindre à nous au Café compagnons, un temps de rencontres en visio pour aborder vos expériences du deuil de votre animal.

      C’est le 22/11 , vous trouverez les infos et le lien pour s’inscrire sur cette page
      http://www.happyend.life/evenements/les-cafes-compagnons

      A bientôt

  • psy.virginie@orange.fr
    psy.virginie@orange.fr
    Le 08/10/23

    Merci pour tous ces témoignages. La douleur de la perte, la violence de l’absence et ce temps qui se suspend sans fin nous laisse depuis 48h dans un désespoir…En lisant les témoignages, je me sens moins seule.
    J ai 4 galgas sauvées de l’enfer des chasseurs espagnols, mon aînée Eva nous a quittés il y 2 jours…un scanner a révelé une tumeur de 16 cm et des métastases, aucun symptôme ces derniers mois si ce n’est un léger amaigrissement. Une équipe médicale à Frégis formidable, l’assistante nous a laissées le temps de venir lui dire au revoir alors qu’elle était encore anesthésiée. Nous avons choisi de ne pas la réveiller et de la laisser partir en paix. Je lui avais fait la promesse la veille de ne pas la laisser souffrir et de la laisser décider du moment de son départ…J espère qu’elle m’a entendue…la brutalité de cette décision nous rend coupables mais que pouvions-nous faire d’autre? la laisser partir dignement. Nous traversons à présent des montagnes russes émotionnelles, abattement, crises de larmes soudaines, impression de devenir folle et ce vide sans fin à apprivoiser. J’ai vécu à plusieurs reprises la douleur de la perte. On ne s’y fait jamais car chaque lien avec son animal est singulier, chacun a une place dans notre coeur,une nouvelle histoire se reconstruit au fil du temps et nous apprend beaucoup sur nous. Elle nous accompagnées 12 ans ou un peu plus, impossible de savoir l’âge exacte, une boule de douceur et d’amour malgré l’horreur des violences reçues là-bas, une capacité de résilience incroyable, c’est elle qui nous a données des leçons d’humilité . RIP mon bel ange d’amour. Courage à tous. Virginie

  • Hartmann
    Hartmann
    Le 30/06/23

    Bonsoir ,
    Mon frère est très malade , ma belle soeur aussi …
    Comment pleurer devant eux pour mon chien …. Alors qu’eux on une maladie incurable !
    Je n’ai même pas encore osée leurs annoncées la nouvelle et cela fais une semaine déjà !
    Merci

    • Sarah
      Sarah
      Le 02/07/23

      Bonsoir

      Effectivement, la situation est délicate.
      Le mieux est peut-être de pouvoir exprimer votre chagrin auprès d’amis qui sauront vous réconforter et ne pas avoir de jugement par rapport à la situation de vos frères et sœurs.
      Bonne soirée

    • CAROLINE
      CAROLINE
      Le 07/07/23

      Tout d’abord toutes mes condoléances, je sais très bien ce que vous traversez, mon mari et moi venons de perdre le plus jeune de nos chats le 20 Juin dernier et la douleur est encore très vive (j’en ai fais une dépression, j’ai été arrêtée 3 semaines, heureusement mon médecin a été compréhensif et n’a pas minimisé la situation car ma santé a été pas mal chamboulée).
      Comme vous nous avons un entourage proche pas en bonne santé ou qu’il faut préserver, alors nous essayons de nous tourner vers des amis qui ont des animaux et qui peuvent nous comprendre. Personnellement j’ai aussi éprouvé le besoin de ritualiser la séparation avec notre chat: j’ai fait faire un superbe portrait photographique de lui, j’ai fait également imprimer un album photo en racontant l’histoire de sa vie et maintenant j’ai décidé d’écrire aussi un livre de notre histoire de son point de vue, c’est comme si je faisais revivre sa pensée et cela me fait du bien. Des fois même lorsque je suis seule à la maison et que mon mari est parti, je continue de lui parler comme s’il est toujours là et j’essaie aussi d’adopter sa philosophie de vie: même s’il a eu une existence courte et que son existence a très mal commencé, c’était un gentil chat, très beau et très joyeux qui adorait la vie, il était rayonnant et j’essaie de « penser » comme lui. Je fais aussi beaucoup de méditation et je lis beaucoup de conseils psy pour m’aider à faire mon deuil (c’est ce qui m’a amené sur ce site). Tout cela m’apaise un peu…. Ce sont des petites choses qui n’ont l’air de rien lorsqu’on se sens submergé par le Tsunami sombre du deuil avec son cortège de morosité et de déprime, mais toutes ces petites choses aident à nous remettre en route…. Et puis même s’il est bien trop tôt pour en parler, je n’écarte pas le fait d’en reprendre un autre un jour, dans quelques mois, quand nous serons prêts. Pas pour le remplacer car chaque être cher est unique, mais parce que nous avons besoin d’eux pour vivre et comme vous pour nous permettre d’aller mieux afin d’être plus forts et soutenir un entourage proche, plutôt sur le déclin.
      Voilà, j’espère que mon témoignage pourra vous aider un peu, bon courage à vous.

11 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Happy End, responsable de traitement, collecte et publie vos commentaires pour vous permettre de partager vos avis. Nous vous invitons à ne pas communiquer vos données personnelles sensibles car votre commentaire va être public. Pour plus d’informations sur le Traitement de vos Données à caractère personnel par Happy End, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

Je vis un deuil

Chaque deuil est unique. Nous vous proposons un accompagnement adapté à votre situation.


Des articles sélectionnés pour vous

Les cimetières pour animaux essaiment en France

Les cimetières pour animaux essaiment en France

Deuil animalier : et si les tabous étaient en train de tomber ? 

Deuil animalier : et si les tabous étaient en train de tomber ? 

Perte d’un animal : comprendre le deuil et trouver du soutien

Perte d’un animal : comprendre le deuil et trouver du soutien

(VIDÉO) Deuil d’un animal : un deuil comme les autres !

(VIDÉO) Deuil d’un animal : un deuil comme les autres !

Comment survivre à la disparition d’un animal de compagnie, les conseils de Michel Fize

Comment survivre à la disparition d’un animal de compagnie, les conseils de Michel Fize

Comment je vis mon deuil après la perte de mon chat

Comment je vis mon deuil après la perte de mon chat

Michaël Youn rend un touchant hommage à son chien décédé

Michaël Youn rend un touchant hommage à son chien décédé