Enterrement protestant : rites et cérémonie

Enterrement-protestant-rites

Le protestantisme est l’une des principales branches du Christianisme avec le Catholicisme et l’Orthodoxie. Avec plus de 800 millions de baptisés dans le monde, dont 2 millions en France, c’est la deuxième branche du Christianisme la plus pratiquée après le Catholicisme. On compte environ 700 paroisses protestantes sur le territoire français.

Comme la religion musulmane et hindou, le protestantisme comporte des rites spécifiques lors du décès de l’un de ces membres.

Les mouvements variés du protestantisme

Le protestantisme englobe des mouvements variés tous issus de la Réforme. La Réforme étant le résultat du rejet des orientations prises par le Catholicisme pendant le Moyen-Âge. Les figures de ces mouvements de schisme sont nombreuses, mais on retient principalement les noms de Martin Luther, ou Jean Calvin.

Les différentes branches qui nous sont parvenues de ces scissions sont connues sous les noms de luthériens, presbytériens, réformés, méthodistes, évangéliques. Ainsi, si le protestantisme ne reconnaît officiellement que deux sacrements (le baptême et l’eucharistie), certaines églises y ajoutent la repentance et l’onction des malades. Il ne faut donc pas parler de protestantisme au singulier, mais des protestantismes.

Être ensemble pour accompagner le mort

Au sein des différentes branches protestantes, les cérémonies funéraires ont pour vocation de réunir les fidèles pour célébrer le cadeau de dieu qu’est notre existence. Ainsi, les funérailles sont qualifiées de “service d’action de grâce”. Comme pour de nombreuses religions, la mort ne représente pas la fin de la vie, mais le début d’une seconde existence.

« L’Homme n’est pas condamné à la mort, il est promis à la vie ». Evangile

La préparation du corps selon les rites protestants

Il n’existe pas de prescription de toilette mortuaire rituelle, ni d’interdit religieux autour du corps contrairement à la religion musulmane qui interdit la crémation pour ne pas “faire de mal au mort”. Concernant la position du corps, il est possible (mais pas impératif) de croiser les doigts du défunt.

Crémation, dons d’organes… Quels droits a-t-on sur le corps des protestants ?

La crémation ne pose aux fidèles aucun problème. D’ailleurs, elle a été autorisée par les Eglises luthériennes et calvinistes dès la fin du XIXe siècle, bien avant l’Église catholique. Aujourd’hui, la crémation est majoritaire chez les protestants.

De même, les Églises luthériennes et calvinistes sont plus libérales sur la question du don d’organes. Les protestants ne rendent pas un culte particulier au corps mort, qui, pour elles, n’a rien de sacré. D’une manière générale, elles pensent que le consentement présumé de la personne ou, mieux, son vœu explicite de vouloir donner certains de ses organes après son décès, sont suffisants pour accepter cette pratique. Conçu ainsi, le don d’organe est plutôt considéré comme une marque d’altruisme et une manière ultime de respecter le commandement essentiel: « tu aimeras ton prochain comme toi-même »

Des cérémonies protestantes d’une grande simplicité

L’essence du protestantisme étant le dépouillement, les obsèques doivent être d’une grande simplicité. Les protestants considèrent que les rites funéraires ne concernent pas le défunt mais seulement les vivants, c’est-à-dire la famille et les proches. Le service funèbre vise donc seulement la consolation de l’entourage.

Lors des obsèques, le lieu de sépulture doit respecter la simplicité des temples protestants et il n’est donc pas nécessaire d’offrir de fleurs. A la place, la communauté est souvent appelée à faire un don à des associations ou œuvres caritatives à la place des dépenses traditionnellement faites pour fleurir la tombe des défunts.

Etant donné que la cérémonie est dédiée à Dieu, et non au défunt, il n’est pas nécessaire que le corps soit matériellement présent lors des funérailles. Néanmoins, si le cercueil est présent, il sera très sobre, en bois brut, sans décoration ou simplement orné d’une croix. Il ne sera pas béni, mais il est fréquent de jeter une poignée de terre sur le cercueil lorsqu’il est mis en terre.

Le déroulement d’un enterrement protestant

La cérémonie est préparée par le pasteur et les proches du défunt. Elle se déroule au temple. Les cérémonies sont très courtes et durent habituellement entre 30 minutes et 1 heure. Elles consistent en six temps :

  • Accueil de la famille et des proches
  • Les proches évoquent la vie du défunt, leurs souvenirs
  • Temps de prière pour soutenir la famille endeuillée
  • Lecture d’un texte religieux et message du pasteur en lien avec la personnalité du défunt
  • Chant sacré si la famille le souhaite
  • Bénédiction des vivants

Que devient l’âme dans l’imaginaire des protestants ?

Le mouvement de la Réforme a proclamé la gratuité du salut venant de Dieu. Contrairement aux chrétiens, les protestants ne pensent pas pouvoir influencer le destin de leur âme au cours de leur vie. De ce fait, les réformés réfutent l’existence du purgatoire. Pour eux, la vie présente a pour but de manifester son salut à Dieu, et le remercier pour le cadeau qu’est l’existence qu’il nous a donnée.

Traditionnellement, l’existence est vue en trois étapes :

  • La vie terrestre.
  • La période entre la vie et la mort.
  • La résurrection finale, au moment de la fin des temps.