Une consultation citoyenne autour du deuil pour alerter les politiques

Consultation citoyenne sur le deuil

La mort s’est rappelée à nous avec une violence inouïe lors de la crise du Covid-19. Avec près de 120 000 morts en France, de nombreuses familles ont été privées de rites essentiels. De nombreux spécialistes s’inquiètent des conséquences psychologiques de ces deuils si particuliers. Des groupes de réflexion se sont emparés du sujet. Toutefois, la question du deuil est loin d’être une priorité pour les institutions et les politiques. Il est grand temps que les pouvoirs publics s’emparent de cette question avec détermination et méthode. Il faut impulser une stratégie nationale capable de fédérer les initiatives et replacer cette question au cœur du lien commun.

Pour faire de la mort et du deuil des problématiques centrales des prochaines élections présidentielles, l’association Mieux traverser le deuil organise une collecte d’informations auprès du grand public. “Le deuil et la mort ne sont pas considérés en politique”. Selon Damien Boyer, fondateur de l’association qui accompagne chaque jour les endeuillés à travers des consultations en visio ou un espace de discussion. Chez Happy End, nous pensons également qu’il est temps que cela change.

Lire aussi : Le CHU de Nantes accompagne les familles en deuil

Une consultation citoyenne avec 16 propositions et 4 thématiques

Sur le site, vous trouverez 16 propositions qui répondent à la question suivante :  “Que souhaiteriez-vous que le/la président/e prenne comme mesures en faveur d’un meilleur accompagnement du deuil ?”. Ces propositions sont le fruit de 3 ans de réflexion et d’échanges avec des endeuillés, des associations et des spécialistes du deuil menés par Mieux vivre son deuil et d’autres associations d’accompagnement. Classées en 4 problématiques, vous choisirez les cinq propositions qui vous semblent les plus pertinentes :

  • La sensibilisation des professionnels et du grand public aux sujets de la mort et du deuil
  • L’accompagnement psychologique des personnes endeuillées
  • L’aspect financier des démarches après décès
  • La charge administrative suite à la perte d’un proche

Parmi les propositions de cette consultation citoyenne, on retrouve notamment la problématique de l’accompagnement des enfants en deuil dans les établissements scolaires, qui concerne au moins un enfant par classe. “Nous avons également beaucoup de demandes d’accompagnement des enfants en deuil. C’est une problématique lourde qui n’est quasiment jamais abordée, en particulier à l’école”, souligne Damien Boyer. Les congés suite à un décès sont également remis en question. Avec l’arrivée de la Covid-19, la nécessité pour certains endeuillés de disposer de plus de temps pour se reconstruire est grandissante. “Nous souhaitons faire office de porte parole pour faire du deuil un enjeu de société”, explique Damien Boyer. Cette collecte d’informations aura lieu jusqu’à fin janvier. Pour le moment, Damien Boyer se fécLes premières réponses montrent une forte demande en faveur d’un accompagnement psychologique dans la durée pour les endeuillés qui en ressentent le besoin”.

Les propositions remises aux présidentiables

Le 15 mars 2022, les 5 propositions les plus soutenues seront remises aux candidats à la Présidentielle. L’objectif est de les inciter à se positionner sur les sujets de la mort et du deuil. Comme l’explique Damien Boyer, “les propositions resteront assez large car le but est que les politiques s’en emparent et planchent sur des solutions concrètes”. En attendant, Mieux traverser le deuil s’engage à communiquer l’engagement de chaque candidat sur leur site internet.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. En cliquant sur "Laisser un commentaire", vous confirmez avoir lu notre Politique de confidentialité.

*Champs obligatoires