Un évènement, une histoire à partager à la communauté Happy End ? Je partage mon témoignage

Xavier, alias L’Homme Étoilé, revient sur son parcours d’infirmier en soins palliatifs.

l’h« Le jour où j’ai franchi la porte d’un service de soins palliatifs et découvert ce que je pouvais apporter à des gens en fin de vie, j’ai su que je ne pourrai plus rien faire d’autre ». Voilà qui résume bien la passion que voue Xavier à son métier : prendre soin des autres. Après deux années en fac de psycho, des études d’infirmer, et un passage en psychiatrie, qui l’a convaincu qu’il n’était pas fait pour ça, Xavier, alias L‘Homme Etoilé a une révélation lors d’un stage.

« C’était là que je devais être ! A travers cet accompagnement en soins palliatifs, les souvenirs de mon arrière-grand mère en fin de vie sont remontés. Elle avait 89 ans, vivait dans le Sud et avait été rapatriée chez nous à Bruxelles, suite à une vilaine chute. Elle vivait tellement mal cette décision qu’elle avait décidé de ne plus parler, de se laisser faner. J’avais 11 ans et malgré son silence, j’ai partagé avec elles mes plus beaux moments. Par le regard et le toucher, on s’est dit tellement de choses. En fait, je cherchais depuis dix ans à revivre ces émotions », explique t-il.

« La vie, il faut la cultiver jusqu’au bout » – L’Homme Étoilé

Ce sont ces instants intenses et émouvants qu’il raconte depuis octobre 2017 sur son compte Instagram L’Homme Étoilé suivi par 95 000 personnes. « Dans « fin de vie », on ne retient que le mot fin mais il y a surtout beaucoup de vie et notre mission en soins palliatifs, c’est de la cultiver jusqu’au bout ! »

Décoder les besoins, les envies de ses patients à qui les jours sont comptés, c’est la définition qu’il donne à son métier. Parfois, des choses toutes simples : écouter Brel, sortir quelques minutes pour sentir le soleil sur sa peau, raconter son fils dont on n’a pas assez profité… « On fait du bien quand on est capable de montrer le cœur qui bat sous la blouse, et qu’on accepte de se laisser toucher par les autres », explique L‘Homme Étoilé.

À écouter


« En fin de vie, les gens n’ont plus de temps à perdre, les barrières s’effondrent »

L’Homme Étoilé a commencé à griffonner des histoires pour les partager avec ses collègues dans la salle de service. Puis, il en a eu marre des têtes de trois pieds de long dans les dîners dès qu’il annonçait son métier. « La mort est tellement anxiogène ! Les gens associent les soins palliatifs à la souffrance et aux larmes… Mais j’ai beau accompagner des gens en fin de vie et être confronté à la mort très souvent, je vis tout sauf ça ! J’ai eu envie de montrer en BD à quel point les échanges sont forts dans ce service et le bonheur que ça procure. On a beau être des étrangers, des liens extraordinaires se nouent parfois en quelques jours. Les gens n’ont plus de temps à perdre, les barrières s’effondrent. L’humain est au cœur du soin et ça fait tellement de bien… »

À lire aussi

 

Fin de vie soins palliatifs L'homme étoilé

 

Fin de vie soins palliatifs L'homme étoilé

hhhh

 

 

 

FFFF

ffff

Fin de vie soins palliatifs L'homme étoilé

 

Commentaires

  • johan jooren
    johan jooren
    Le 18/02/19

    Merci beaucoup pour tes beaux articles Sarah,
    je présente l’association  » l’Arbre » , qui a comme objectif de créer une maison d’accompagnement et de répit à orientation soins palliatifs sur le plateau de Millevaches. Un gîte d’étape à échelle humaine pour LA VIE JUSQU’ A LA FIN .
    La maison fonctionnera avec des bénévoles et des acteurs de santé .
    Nous faisons parti d’un collectif national d’une trentaine de porteurs de projets semblables. Si ça vous intéresse n’hésitez pas de nous contacter

    • Sarah Dumont
      Sarah Dumont
      Le 18/02/19

      Bonsoir Johan,

      Merci pour votre message !
      Je vais regarder ça attentivement. Et bien sûr, je serai ravie d’en discuter avec vous.

      A très bientôt

  • johan jooren
    johan jooren
    Le 18/02/19

    Merci beaucoup pour tes beaux articles Sarah,
    je présente l’association  » l’Arbre » , qui a comme objectif de créer une maison d’accompagnement et de répit à orientation soins palliatifs sur le plateau de Millevaches. Un gîte d’étape à échelle humaine pour LA VIE JUSQU’ A LA FIN .
    La maison fonctionnera avec des bénévoles et des acteurs de santé .
    Nous faisons parti d’un collectif national d’une trentaine de porteurs de projets semblables. Si ça vous intéresse n’hésitez pas de nous contacter

    • Sarah Dumont
      Sarah Dumont
      Le 18/02/19

      Bonsoir Johan,

      Merci pour votre message !
      Je vais regarder ça attentivement. Et bien sûr, je serai ravie d’en discuter avec vous.

      A très bientôt

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Happy End, responsable de traitement, collecte et publie vos commentaires pour vous permettre de partager vos avis. Nous vous invitons à ne pas communiquer vos données personnelles sensibles car votre commentaire va être public. Pour plus d’informations sur le Traitement de vos Données à caractère personnel par Happy End, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

J’anticipe mon départ

Nous vous guidons dans la rédaction de vos dernières volontés pour soulager vos proches de choix difficiles.

Des articles sélectionnés pour vous

Japon : des clubs d’enterrement pour ne pas mourir seul

Japon : des clubs d’enterrement pour ne pas mourir seul

Décider librement de sa mort : solution ou illusion contre la souffrance du mourir ?

Décider librement de sa mort : solution ou illusion contre la souffrance du mourir ?

Christophe Fauré : “Il faut changer le regard de notre société sur les phénomènes de vie après la mort”

Christophe Fauré : “Il faut changer le regard de notre société sur les phénomènes de vie après la mort”

Comment accompagner un proche en fin de vie ?

Comment accompagner un proche en fin de vie ?

Aide active à mourir : la Convention citoyenne délibère en faveur d’une légalisation

Aide active à mourir : la Convention citoyenne délibère en faveur d’une légalisation

Le deuil chez les proches aidants, un deuil comme les autres ?

Le deuil chez les proches aidants, un deuil comme les autres ?

Aidant familial : quelles aides pour l’accompagnement d’un proche ? 

Aidant familial : quelles aides pour l’accompagnement d’un proche ? 

Pourquoi j’ai décidé d’accompagner la mort au quotidien

Pourquoi j’ai décidé d’accompagner la mort au quotidien

J’ai choisi d’accompagner la mort comme la naissance

J’ai choisi d’accompagner la mort comme la naissance

Derniers Secours : un cours pour mieux accompagner la fin de vie de nos proches

Derniers Secours : un cours pour mieux accompagner la fin de vie de nos proches