Bientôt des enterrements civils dans les mairies ?

On y organise bien des mariages et des baptêmes. Pourquoi pas des enterrements civils ? C’est une demande récurrente de la part des citoyens laïques qui ne disposent pas de lieu pour honorer leurs morts.
enterrements civils mairieenterrement civil mairie

Quatre Français sur dix se déclarent athées ou non croyants (sondage Ifop 2016). Quelle solution leur propose la République à la mort d’un de leur proche ? Le 23 novembre 2016, une proposition de loi socialiste pour l’organisation d’enterrements civils à la mairie a été adoptée par les députés. L’idée ? Que des salles municipales, soient mises gratuitement à la disposition des familles. « Il est légitime et souhaitable que la République puisse apporter son soutien dans les moments les plus difficiles, comme elle le fait pour les plus joyeux » que sont les mariages ou les parrainages civils, avait affirmé l’ex-secrétaire d’Etat chargée des Collectivités, Estelle Grelier, dans l’hémicycle. Si, depuis le 19ème siècle, la possibilité de choisir un enterrement civil est reconnue par la loi, faute d’obligation pour les communes de les accueillir, les options s’offrant aux familles restent encore très limitées.

La proposition doit être examinée au Sénat mais pour l’instant, elle n’est pas inscrite à l’ordre du jour. L’association Alorcii (Association laïque pour l’organisation des cérémonies civiles) veille à l’avancée du dossier. En attendant, elle œuvre dans le département de la Haute-Vienne pour convaincre les municipalités d’ouvrir leurs portes aux enterrements laïques. Sur une vingtaine de communes, huit ont déjà accepté. La ville de Limoges a même créé une salle majoritairement dédiée aux funérailles. Certaines le font gratuitement, d’autres en font une prestation payante. « Ce n’est pas choquant sachant que l’église facture le chauffage et l’intervention du curé, ce qui peut facilement s’élever à 350 euros », note Laurence Pouyaud, présidente d’Alorcii depuis ses débuts. D’autre associations la contactent régulièrement pour agir dans le même sens.

L’association Alorcci ne souhaite cependant pas qu’un officier d’état civil puisse procéder à la cérémonie, à la demande des familles, comme l’indiquait le texte. « C’est un métier et les maîtres de cérémonie des pompes funèbres le font très bien », souligne Laurence Pouyaud. Affaire à suivre.

A lire aussi : les temps forts importants d’un enterrement civil et personnalisez-l’au-revoir

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faire défiler vers le haut

Inscrivez-vous à notre newsletter