Un masque ou le cercueil ! La sanction policière anti Covid à Jakarta

cercueil sanction covid jakarta

S’installer dans un cercueil ouvert pendant près d’une minute, c’est la nouvelle sanction imposée dans le sous-district de Kalisari à Jakarta oriental pour faire réfléchir les contrevenants au non port du masque. Alors que le que l’Indonésie compte 7500 morts depuis le début de l’épidémie de Covid et que le nombre d’hospitalisations ne cesse de grimper, cette sanction a été pensée comme une alternative aux travaux d’intérêt général.

Publicité
Artombal Monuments Funéraires Modernes


Une minute dans un cercueil comme électrochoc, face à l’épidémie de Covid

«Dans le cercueil, les contrevenants comptent de un à 100, donc au moins une minute, et on leur dit de réfléchir à leurs actions car avec la COVID-19, il y a un risque qu’ils soient déposés dans un vrai cercueil“, a expliqué Budhy Novian, directeur de l’agence de l’ordre public de l’est de Jakarta, au site d’information Coconut Jakarta.

Des mini cercueils en guise de piqûre de rappel, à chaque coin de rue

Selon un règlement du gouvernement (Pergub), le non-port d’un masque en public à Jakarta est passible d’une amende de 250 000 IDR (16,90 €) ou de 60 minutes de travaux d’intérêt général. Si cette “opération cercueil” parvient à dissuader les récalcitrants, Budhy Novian recommandera son application dans toute la ville.

Pour rappeler au public la dangerosité de ce virus,  le symbole du cercueil a la cote dans le pays. Des cercueils vides portés par des personnes en combinaison blanche avaient été transportés à travers les rues et des mini cercueils, contenant des informations sur le nombre de mort dûs à la pandémie, ont été dispatchés dans la ville.

Sources : Coconuts.co

A lire aussi : “Où sont nos masques ?” Le secteur funéraire attend toujours la protection de l’État

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. En cliquant sur "Laisser un commentaire", vous confirmez avoir lu notre Politique de confidentialité.

*Champs obligatoires