Formation pompes funèbres : quels métiers puis-je exercer ?

Formation pompes funèbres

Aujourd’hui en France, il faut suivre une formation pompes funèbres reconnue et encadrée pour exercer dans le secteur funéraire. Cependant, le secteur évolue, de nouveaux métiers apparaissent et de nouvelles formations voient le jour.

Les différents diplômes pour préparer votre reconversion vers les métiers du funéraire

Les formations reconnues et encadrées pour pratiquer dans le secteur funéraire sont les formations de Chauffeur-Porteur-Fossoyeur, de Thanatopracteur, de Conseiller funéraire, de Maître de cérémonie et de Dirigeant d’établissement. Ce sont les 5 formations certifiantes que vous allez pouvoir préparer pour amorcer votre reconversion professionnelle dans le funéraire. Enfin, pour pouvoir exercer ces métiers, vous devez pouvoir justifier de l’obtention de l’un de ces diplômes dans les douze mois consécutifs à votre embauche.

Découvrez nos 5 conseils pour bien choisir votre formation pompes funèbres. 

Formation pompes funèbres : les métiers classiques

Porteur-Chauffeur-Fossoyeur

Véritable soutien logistique, le porteur va accompagner et transporter le défunt d’un endroit à l’autre, jusqu’à sa dernière demeure. Ce sont les porteurs qui vont porter le cercueil le jour de la cérémonie. Ils assistent le maître de cérémonie en disposant les articles funéraires, les fleurs, etc. Les porteurs travaillent en équipe, on en compte généralement quatre par cérémonie. C’est également à eux qu’incombe la responsabilité de conduire le corbillard. Le diplôme d’État prépare également à la fonction de fossoyeur. C’est celui qui va creuser l’emplacement de la tombe au cimetière.

Thanatopracteur

Le thanatopracteur opère le plus souvent seul, dans une chambre funéraire ou au domicile du défunt. Il déshabille, nettoie et désinfecte le corps du défunt, avant d’insérer dans les artères un produit à base de formol. Cette opération a plusieurs finalités : stopper l’évolution bactérienne, freiner la destruction cellulaire des tissus et évacuer les liquides physiologiques. C’est également le thanatopracteur qui va habiller et maquiller le défunt pour le rendre présentable à la famille et aux proches lors de son exposition en salon funéraire ou au domicile. C’est un métier risqué, notamment par l’utilisation de produits toxiques et d’instruments tranchants et piquants. Aujourd’hui en France, on compte 80 % d’hommes thanatopracteurs pour 20 % de femmes, mais le métier tend à se féminiser de plus en plus (60 % de candidates au concours en 2021 selon l’assurance obsèques).

Conseiller Funéraire

Le conseiller funéraire est l’interlocuteur privilégié des familles. Il accompagne et conseille les familles dans l’organisation des obsèques et dans les démarches administratives et pratiques. Son rôle est également d’expliquer aux familles les différentes étapes des obsèques, en respectant les volontés du défunt et en tenant compte des contraintes matérielles. Il organise la cérémonie civile ou religieuse et peut proposer un déroulé (intervenant, textes, musique, recueil des condoléances…). Il va ainsi veiller à la bonne coordination de tous les intervenants : professionnels du funéraire, services de la mairie, fleuriste…

Le conseil et la vente de cercueils et d’urnes constituent une part importante de son travail. Mais il peut proposer d’autres prestations : soins de conservation, plaques commémoratives, objets de culte, fleurs, marbrerie… Il peut aussi intervenir comme conseiller prévoyance obsèques pour proposer des contrats d’obsèques aux personnes qui souhaitent les organiser de leur vivant. Enfin, le conseiller funéraire a un rôle administratif lié à la rédaction de documents. Il s’occupe de l’avis de décès dans la presse, formulaires à renseigner pour la mairie, autorisation de transport etc. Le métier s’exerce surtout dans un bureau et exige une certaine disponibilité (astreinte de nuit, de week-end et de jours fériés). Le Conseiller Funéraire peut également être maître de cérémonie.

Lire aussi : Formation deuil : “Comprendre le deuil pour mieux l’accompagner” by Happy End !

Maître de Cérémonie

Le maître de cérémonie funéraire prend le relais du conseiller funéraire et assure le bon déroulement des obsèques, de la formation du convoi jusqu’à la mise en bière et à l’inhumation ou la crémation. Le maître de cérémonie dirige et accompagne le convoi lors de ses différentes étapes : funérarium, lieu de culte, cimetière ou crématorium. Il accueille les familles et place les participants lors de la cérémonie. Son rôle est également de veiller la mise en place des fleurs et du registre de condoléances. Il coordonne l’intervention des porteurs et du chauffeur.

Le maître de cérémonie est un animateur présent auprès des familles. Il prend la parole pour donner des informations ou indiquer la marche à suivre. Éventuellement, il peut retracer la vie du défunt ou lire des textes rédigés par la famille, et invite au recueillement. Il doit superviser la cérémonie en canalisant les émotions de chacun et en veillant à respecter les délais.

Dirigeant d’établissement

Le dirigeant d’établissement ou le gérant de pompes funèbres supervise l’équipe qui organise les obsèques et les cérémonies funéraires des défunts. Il le fait selon les souhaits de la famille, les protocoles, les rites funéraires et la réglementation de santé publique et des collectivités territoriales. C’est aussi celui qui va pouvoir effectuer la vente de produits et de services funéraires, gérer les relations avec les fournisseurs et prestataires. Il assure la communication de l’agence ou des agences de pompes funèbres.

Les nouveaux métiers à exercer suite à une formation pompes funèbres

Officiant de cérémonies laïques de funérailles 

Apparu avec l’essor des mariages civils, le métier d’officiant laïque consiste en l’animation d’un événement intime qui va lui donner du sens, par des mots et des gestes rituels. Contrairement à un maître de cérémonie affecté à un crématorium, un officiant de cérémonie laïques d’enterrement peut passer plusieurs heures (à domicile ou au téléphone) avec les proches. L’idée est de recueillir la parole des membres de la famille, cerner la personnalité du défunt, écrire le fil de la cérémonie et accompagner au mieux la famille le jour des funérailles. Un officiant a des capacités rédactionnelles et propose d’écrire un discours d’hommage à partir des témoignages recueillis auprès des proches.

Il propose un service sur mesure de co-création de gestes d’hommage en accord avec la personnalité du défunt. Certains célébrants sont aussi chanteurs, musiciens, conteurs… Des talents qu’ils peuvent déployer pendant la cérémonie d’hommage.

Découvrez la toute première formation d’officiant de cérémonies laïques de funérailles. 

Funeral Planner ou Accompagnant funéraire

Comparable au wedding-planner, une profession apparue il y a une vingtaine d’années en France, le funeral planner propose un accompagnement sur mesure pour l’organisation des obsèques d’un proche ou l’anticipation de ses propres funérailles. Il peut intervenir au domicile du défunt dès l’annonce du décès, être présent au moment de la levée du corps, et soulager la famille dans cette période difficile.

Il représente un vrai soutien émotionnel mais aussi logistique en assurant l’organisation des obsèques de A à Z, en collaboration avec les pompes funèbres. Si certaines agences funéraires prennent en charge l’ensemble de ces démarches, elles sont encore nombreuses à ne pas proposer ce service d’accompagnement sur mesure. Il y a fort à parier que ce métier va se développer, compte tenu du besoin grandissant de personnalisation des obsèques et de l’envie d’être accompagné autrement.

Consultant funéraire

48 % des Français interrogés souhaitent anticiper leur décès. Les banques et les mutuelles proposent des contrats ou assurances obsèques. Toutefois, les professionnels ne sont pas formés pour apporter une information exhaustive sur ce sujet. Le consultant funéraire propose donc ses services de conseil pour accompagner cette démarche. Son rôle est de nous aider à rédiger nos directives funéraires. Il va nous informer sur la législation et les choix possibles en matière d’obsèques, de leur impact environnemental. Il peut nous orienter vers une entreprise de pompes funèbres correspondant à nos attentes.

Certains vont plus loin et proposent un accompagnement plus global pour anticiper sa mort. Directives anticipées, actes notariés, gestion de la vie numérique, devenir de l’animal de compagnie… Tout est passé en revue. Le but est de tout mettre en règle pour éviter à ses proches de nombreuses questions lors de notre disparition. On parle alors de planificateur de fin de vie.

Facilitateur de démarches après obsèques

Le facilitateur de démarches après obsèques va vous apporter une expertise et un soutien important dans les démarches administratives après-décès. C’est lui qui va contacter pour vous les différents organismes (banque, assurance, CAF, etc.). Il va se charger de rédiger et d’envoyer de nombreux courriers et dénouer les situations difficiles.