Carte-funéraille

Organiser des obsèques

Ce temps d’adieux est un moment phare dans votre cheminement de deuil. Il est donc important de bien choisir la personne à qui vous en confiez l’organisation.

Les agences de pompes funèbres

Des démarches administratives à l’organisation des obsèques, jusqu’à la conception d’une sépulture les pompes funèbres vous accompagnent dans ce dernier adieu.

Les funeral planner

Les funeral planners proposent un accompagnement sur-mesure pour organiser des obsèques et accompagnent aussi des personnes désireuses d’anticiper leurs obsèques.

Les conseils Happy End

Préparer son rendez-vous en agence de pompes funèbres

Un rendez-vous de préparation d’obsèques dure un peu plus d’une heure avec de nombreuse choses à régler : démarches administratives, déroulement des obsèques, choix du cercueil… Il peut s’avérer très utile de préparer ce rendez-vous afin d’aller à l’essentiel et d’être assurés de faire des choix qui vous ressemblent. Le premier point auquel vous pouvez réfléchir c’est le choix entre la crémation ou l’inhumation : votre proche avait-il laissé des instructions à ce sujet ? Ou abordé la question dans une conversation ? Ensuite, il peut être intéressant de réfléchir au type de cercueil que vous allez choisir. Les tarifs sont très variables, de 400 € à plus de 3000 €, vous pouvez donc vous fixer un prix moyen. Cela vous permettra de vous concentrer, une fois en agence, uniquement sur les cercueils dans cette gamme de prix. Une autre question à laquelle il est important de réfléchir c’est le lieu du dernier repos de votre défunt : avait-il parlé de reposer dans le cimetière de sa ville ? Ou dans un caveau de famille ? Si vous faites le choix d’une crémation : imaginez-vous déposer l’urne dans un columbarium ou un cavurne au sein d’un cimetière ? Ou disperser les cendres en pleine nature ?

Penser à se coordonner entre proches

Rien de plus délicat que de laisser éclater une dispute familiale lors d’un rendez-vous en agence de pompes funèbres, ou – pire encore – modifier entièrement le déroulé des obsèques à deux jours d’une cérémonie suite à la « crise » d’un proche. Voici les points importants sur lesquels il faudra vous mettre d’accord entre proches : le choix d’une crémation ou d’une inhumation, la place de la religion dans les obsèques, le lieu de la cérémonie d’hommage, les personnes à qui vous demanderez de prendre la parole pendant cet hommage. Mais aussi le lieu de repos du corps du défunt avant les obsèques : dans un domicile privé, en chambre funéraire, en chambre mortuaire d’hôpital ? Enfin il vous faudra aussi vous accorder sur le lieu et le type de sépulture : quel cimetière ? Inhumation en caveau bétonné ou en pleine terre ? Dans le cas d’une urne : scellent sur une tombe familiale ou achat d’une concession de columbarium ? Dispersion dans le jardin du souvenir d’un cimetière ou en pleine nature ?

Comparer les devis de différentes pompes funèbres

Il est très difficile pour une agence de pompes funèbres d’établir un devis juste sans vous rencontrer. En effet, tous les choix que vous ferez ont une incidence sur le prix final des obsèques de votre proche. Par exemple, selon la salle de cérémonie que vous choisirez, il faudra parfois 4 porteurs ou 1 seul. Attention, en établissant des devis en ligne sur des sites funéraires spécialisés, vous obtiendrez parfois des prix qui ne sont pas du tout ceux que vous paierez au final : parce que vous ne choisirez pas le cercueil premier prix, parce que le coût du crématorium ou de la location de l’église n’a pas été indiqué dans le devis, parce que le transport de votre défunt en chambre funéraire n’a pas été anticipé… Veillez à ne pas comparer uniquement le prix final des devis reçus : vérifiez qu’aucune prestation n’a été oubliée par l’une des agences sollicitées et que tous les devis correspondent bien à vos choix : en terme de cercueil, de types de cérémonie (religieuse ou laïque), de lieu d’inhumation…

Identifier les différentes étapes d’une cérémonie d’obsèques

Plusieurs étapes composent les funérailles. Les identifier vous permettra de les vivre avec plus de sérénité et peut-être d’inventer pour chacune des rituels apaisants.

• La veillée du corps : c’est le premier moment qui suit le décès. Vous pourrez choisir de conserver votre défunt (ou le ramener si la mort a eu lieu ailleurs) dans un domicile privé ou laisser reposer votre proche en chambre mortuaire ou funéraire. Lors de ces temps de veillée n’hésitez pas à vous munir de bougies, à disposer des fleurs dans la pièce ou tout objet aimé par votre proche. Les vêtements que porteront le défunt pour ce temps là auront aussi leur importance.

La mise en bière le jour des obsèques : votre proche est déposé dans son cercueil par l’équipe des pompes funèbres. Un temps de recueillement est ensuite proposé autour du cercueil avant qu’il soit emmené en corbillard vers le lieu de cérémonie. Un prêtre peut venir faire un temps de bénédiction sur ce temps-là, notamment quand le choix a été fait d’une cérémonie laïque mais que la personne était baptisée, des objets peuvent être déposés dans le cercueil pour ce dernier voyage : cartes postales, livres, peluche…

• La cérémonie d’hommage, dans une salle, religieuse ou civile, ou bien au cimetière. La crémation est une étape également, la famille peut choisir d’y assister (dans une salle prévue à cette effet) ou non.

• L’inhumation du cercueil suivra directement la cérémonie d’hommage, dans le cas d’une urne l’inhumation se fera 3 à 4 heures ou quelques jours après. Pour cette étape, vous pouvez également prévoir de la musique, des prises de paroles, des gestes d’hommage : avec des fleurs, de la terre, du sable…

Actuellement, la crise sanitaire impose 30 personnes maximum aux funérailles. Certains proches se répartissent donc selon ces étapes : certains se rendent à la mise en bière, d’autres à la cérémonie d’hommage, d’autres encore à l’inhumation. Cela permet à tous ceux qui le souhaitent de se rassembler autour du défunt et de son entourage le plus proche.

Connaître quelques règles importantes

Les obsèques sont règlementées en France et il peut être utile de connaître certains droits et devoirs que nous avons dans ce domaine.

En terme de délai : l’inhumation ou la crémation devra avoir lieu au moins 24 heures après le décès. En terme de choix : il est d’usage de ne pas crématiser le corps d’un défunt qui n’avait pas clairement exprimé ce choix, l’inhumation étant réversible contrairement à la crémation. En cas de désaccord au sein d’une famille à ce sujet (ou de tout autre différent lié à des obsèques), c’est le juge des affaires familiales qui tranchera : après avoir été saisi il aura 24h pour statuer.

Le cercueil est obligatoire en France, pour une crémation comme pour une inhumation.

Les soins de thanatopraxie ne sont par contre pas obligatoires et une simple toilette mortuaire peut être effectuée même en cas de veillée du corps plusieurs jours.

Concernant le lieu d’inhumation d’un défunt, son cercueil ou son urne a le droit de reposer dans le cimetière de sa ville d’habitation ou de sa ville de décès, ou dans toute ville dans laquelle existe une sépulture familiale. Pour ce qui est de la dispersion des cendres, elle peut se faire en pleine nature (selon certaines règles lire notre FAQ) ou dans le jardin du souvenir du cimetière de la ville d’habitation ou de décès du défunt. Depuis 2008, il est interdit de conserver l’urne d’un défunt chez soi. Exceptionnellement, le préfet peut autoriser l’inhumation d’un cercueil ou d’une urne sur un terrain privé mais cela reste rare (lire notre FAQ).

Vous êtes un professionnel ?

Vous avez à cœur de répondre aux besoins et aux attentes des familles en matière d’obsèques et organisez des enterrements personnalisés ?
Vous avez créé un service funéraire innovant ? Contactez-nous !

Nous contacter

Recevez la newsletter de Happy End