Un évènement, une histoire à partager à la communauté Happy End ? Je partage mon témoignage

« En selle avec Maël », c’est le nom de ce périple à vélo qui doit durer trois mois et qui pourrait être décrit comme une « parenthèse » pour « essayer d’avancer ». Quelques semaines après la mort de leur fils, emporté par une leucémie, les deux femmes ne comptent plus les coups de pédales.

Parties de Normandie, elles suivent leur objectif, jour après jour : boucler un tour de France. Au départ, elles l’avaient envisagé comme un remerciement collectif. Les proches, et d’autres, avaient en effet constitué une cagnotte-surprise pour que les mamans puissent faire face au quotidien (alors qu’elles avaient arrêté de travailler pour consacrer tout leur temps à leur enfant).

Un voyage pour le faire vivre à travers elles

Aujourd’hui, le voyage permet « d’honorer la mémoire de Maël », de « le faire vivre à travers elles ». Et chaque jour, c’est le cas ! Car le soir, après une journée éprouvante, les hôtes qui les accueillent regardent avec attention l’album de famille qu’elles font voyager avec elles. Et l’histoire de Maël chemine ainsi de région en région.


Le vélo pour pédaler, pour « évacuer »

Aude et Solveig le savent bien, on « se sent vivant quand on pratique une activité ». Elles étaient déjà de grandes sportives avant ce départ, mais leurs compétences ne les soustrait pas au chagrin, qui pèse parfois bien lourd sur la selle…

Quand elles sont parties, elles vivaient cette expédition comme un chemin de deuil personnel, sans avoir l’idée de partager leur vécu. Mais un proche a souhaité mettre en lumière leur démarche singulière. Par la suite, les témoignages de familles endeuillées et de gens touchés par leur cheminement sont arrivés plus nombreux. Elles découvrent que le choix qu’elles ont fait peut sembler « inspirant ». Néanmoins, elles ne sont pas sûres de « retrouver le goût de la vie » au bout du chemin.

Pour les suivre, étape par étape, consultez leur page Facebook En selle avec Maël.

Lire aussi :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Happy End, responsable de traitement, collecte et publie vos commentaires pour vous permettre de partager vos avis. Nous vous invitons à ne pas communiquer vos données personnelles sensibles car votre commentaire va être public. Pour plus d’informations sur le Traitement de vos Données à caractère personnel par Happy End, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

Je vis un deuil

Chaque deuil est unique. Nous vous proposons un accompagnement adapté à votre situation.

Des articles sélectionnés pour vous

Maman endeuillée, je ne suis pas malade !

Maman endeuillée, je ne suis pas malade !

Antoine mon fils : mon enfant est décédé d’un accident domestique

Antoine mon fils : mon enfant est décédé d’un accident domestique

Deuil animalier : et si les tabous étaient en train de tomber ? 

Deuil animalier : et si les tabous étaient en train de tomber ? 

Le deuil augmente le risque de problèmes cardiovasculaires

Le deuil augmente le risque de problèmes cardiovasculaires

Deuil : une boîte de nuit mobile pour évacuer son chagrin

Deuil : une boîte de nuit mobile pour évacuer son chagrin

Canada : un complexe funéraire devenu lieu d’euthanasie suscite une polémique

Canada : un complexe funéraire devenu lieu d’euthanasie suscite une polémique

« How to Say Goodbye » : un jeu vidéo qui accompagne dans le chemin du deuil

« How to Say Goodbye » : un jeu vidéo qui accompagne dans le chemin du deuil

Fausse couche : la proposition de loi validée par la commission mixte paritaire

Fausse couche : la proposition de loi validée par la commission mixte paritaire

Kodokushi : ces morts solitaires qui explosent au Japon

Kodokushi : ces morts solitaires qui explosent au Japon

L’humusation s’invite à l’Assemblée nationale

L’humusation s’invite à l’Assemblée nationale