Mon Petit Testament : et si vous partagiez vos dernières volontés ?

Mon Petit Testament

L’absence de volontés funéraires claires : un casse-tête pour la famille

“Qu’aurait-il voulu qu’on fasse ? ” C’est la question qui se pose de plus en plus souvent lors de l’organisation de funérailles. “Autour de moi, en peu de temps, plusieurs personnes de mon entourage ont perdu un proche et ne savaient pas quoi faire pour ses obsèques. Pire, ils n’arrivaient pas à se mettre d’accord. En l’absence de l’intéressée, il est très difficile de trancher”, se souvient Florent. Cette absence de consensus est à l’origine de la création de Mon Petit Testament. Une plateforme en ligne où déposer ses volontés funéraires en quelques secondes. Inhumation ou crémation, lieu de repos, cérémonie civile ou religieuse… Le site invite à faire part de ses souhaits tant qu’on est bien en vie. “Informer de ses volontés funéraires ne prend que quelques minutes”, souligne Florent Ballu. “Et cela permet d’éviter beaucoup de questions et de doutes à ceux qui restent”, ajoute-t-il. En effet, ces dernières années, de plus en plus de pompes funèbres et de notaires sont témoins de nombreux conflit au sujet des obsèques au sein des familles. En communiquant ses souhaits de son vivant, on peut les éviter.

Lire aussi : Nos conseils pour écrire vos dernières volontés

2 minutes pour exprimer vos souhaits post mortem

En créant un espace pour évoquer sa mort sereinement, et de façon légère, Florent Ballu entend inciter à cette réflexion post-mortem et encore mieux, à la partager avec ses proches sans les braquer ou les rebuter. Dès l’âge de 18 ans, il est possible de créer un compte sur Mon Petit Testament. Entièrement sécurisé, le site permet de remplir gratuitement ses volontés funéraires essentielles : le choix de conservation de son corps (crémation, enterrement…), le type de cérémonie funéraire (laïque, religieuse), ainsi que le lieu où placer sa dépouille ou ses cendres, et de les faire parvenir à trois confidents.

Mon Petit Testament

Pour ceux qui souhaiteraient ajouter des détails concernant la cérémonie funèbre, ses dernières directives, ou encore les personnes à prévenir, ainsi que les illustrer à l’aide de pièces jointes, une version payante est proposée (9,90 euros pour un dépôt d’une durée de 5 ans). En effet, le site invite à se reconnecter tous les 5 ans pour confirmer que ces volontés sont toujours d’actualité. Passé ce délai, le compte est supprimé.

Lire aussi : Pourquoi j’ai écrit mes dernières volontés à 42 ans !

Parler de la mort sans tabou avec ses proches grâce à mon Petit Testament

Pour l’instant, ils sont quelques milliers à avoir rempli leurs volontés en ligne, et Florent espère voir la communauté s’agrandir rapidement. S’il mise d’abord sur la viralité, et la réciprocité entre proches qui s’invitent mutuellement à lire leurs dernières volontés, le fondateur de Mon Petit Testament a ouvert depuis peu le service aux pompes funèbres qui l’utilisent pour aborder dans la sérénité le sujet avec les souscripteurs de contrats prévoyance. “J’ai déjà de très bons retours des utilisateurs”, raconte Florent, “J’espère qu’ils se serviront de Mon Petit Testament pour engager une discussion au sein de la famille, et se soulager ainsi de douloureuses questions si l’un d’entre eux décède. Il est temps de briser le silence autour de la mort.” Un souhait que nous partageons aussi !

À lire aussi : Assurance obsèques : tout ce que vous devez savoir sur ces contrats

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. En cliquant sur "Laisser un commentaire", vous confirmez avoir lu notre Politique de confidentialité.

*Champs obligatoires