Soins au défunt

Comment se passe une toilette mortuaire ?

La toilette mortuaire consiste à laver le corps du défunt et le vêtir de façon à ce qu’il soit présentable à ses proches. Si le décès a eu lieu dans un établissement de santé, cette toilette peut être effectuée par le personnel soignant. Vous pouvez demander à y participer. Elle peut aussi être réalisée par un professionnel des pompes funèbres si le personnel soignant est en nombre insuffisant ou si vous avez des demandes particulières (teinture des cheveux, coiffure précise…).

Le matériel médical (pansements, perfusion, drains, cathéter…) mais aussi les accessoires (lunettes, montre, bijoux, prothèse auditive…) du défunt sont retirés au moment de cette toilette. Le corps est nettoyé de la tête aux pieds, les orifices sont obstrués avec du coton pour éviter les écoulements de liquide et s’il y a des plaies, elles sont recouvertes d’un pansement. Enfin, les yeux et la bouche du défunt sont refermés. Le défunt est ensuite vêtu avec les habits choisis par sa famille ou par lui-même de son vivant. Il est coiffé et maquillé légèrement pour qu’il paraisse moins livide.

C’est quoi les soins de présentation ou soins de conservation ?

Quand on parle de soins (de présentation ou de conservation) d’un défunt on parle de thanatopraxie. C’est une technique qui permet de suspendre, pour une durée limitée, les signes visuels de la mort. Elle redonne une apparence naturelle au défunt et peut permettre à la famille de le veiller de façon plus apaisée. Les soins de thanatopraxie sont souvent obligatoires en cas de transport international (selon les pays et les compagnies aériennes). Ils le sont aussi si l’on souhaite transporter son défunt sans cercueil 24h après sa mort.

Les soins de thanatopraxie consistent à injecter par voie intra artérielle entre 5 et 8 litres de solution formolée conservatrice et bactéricide dans le corps du défunt. L’intervention dure environ 1h30. Une ponction est réalisée pour évacuer les liquides biologiques (sang, urines…). Une fois ces opérations effectuées, le thanatopracteur procède à l’habillage, à la coiffure et au maquillage du défunt.

Quelle est la différence entre chambre funéraire et chambre mortuaire ?

  • La chambre mortuaire est un lieu aménagé dans un établissements de santé ou un hôpital, pour conserver les corps des défunts dans des cases réfrigérées. Elle est obligatoire dans les établissements qui recensent en moyenne 200 défunts par an. Elle est réservée en priorité aux personnes décédées dans l’établissement mais des accords peuvent exister entre hôpitaux voisins. La conservation du corps est gratuite les 3 premiers jours et le défunt peut rester au maximum 6 jours. Si personne n’a réclamé le corps dans ce délai, la limite est repoussée à 10 jours et des recherches de familles éloignées sont entreprises. Au-delà, l’établissement de santé est responsable de l’inhumation. Les chambres mortuaires disposent d’un espace pour recevoir les familles, notamment lors de la fermeture et du départ du défunt vers son lieu de repos. Des bénédictions religieuses peuvent être organisées en chambres mortuaires.
  • La chambre funéraire est un lieu géré par une entreprise de pompes funèbres, pour son compte ou celui d’une municipalité. Le défunt y est accueilli le temps que ses proches organisent ses obsèques. Les chambres funéraires disposent de salons spécialement adaptés pour que les proches puissent venir se recueillir auprès de leurs morts, ces salons sont permanents (24h/24) ou temporaires (1h par jour) selon le choix des familles. Les chambres funéraires sont accessibles à tous les proches, toutes les familles quelque soit leurs convictions religieuses. Une chambre funéraire ne pourra recevoir les personnes décédées de certaines maladies contagieuses qu’en cercueil fermé (peste, choléra, peste, tuberculose, covid…).

Recevez la newsletter de Happy End