Perte d’un enfant : 6 ressources pour vous accompagner 

Des ressources pour les parents qui ont perdu un enfant

La perte d’un enfant est une terrible épreuve qui amène souvent à remettre en question toute son existence. Comment survivre après ce drame ? Les parents qui y sont confrontés se retrouvent amputés d’une partie d’eux-mêmes et d’un moteur de vie. Si certains auront besoin d’affronter cette terrible épreuve seuls, d’autres préféreront chercher du soutien dans un accompagnement psychologique ou dans la rencontre avec d’autres parents endeuillés. Voici six ressources qui peuvent vous apporter un peu d’apaisement et vous aider à vous sentir moins seul•e•s pour traverser cette terrible épreuve.

Des associations spécialisées dans l’accompagnement du deuil d’un enfant

Pour tous les parents ayant perdu un enfant

L’association Apprivoiser l’absence accompagne le deuil d’un enfant dans toute la France à travers des rencontres individuelles ou des groupes d’entraide rassemblant des parents en deuil. Ces rencontres sont animées par deux personnes, un ancien parent membre du groupe et un professionnel psy (psychologue, psychiatre ou thérapeute). Chaque groupe est composé d’une dizaine de parents et dure généralement deux heures et demie. Les animateurs proposent des thèmes de réflexion tels que les relations avec les autres, la colère, la culpabilité etc. Apprivoiser l’Absence propose également des rencontres pour les frères et sœurs des défunts et des événements (conférences, films…) ouverts à tous.

Pour les parents touchés par le deuil périnatal

Spécialisées dans l’accompagnement du deuil périnatal, des associations comme soutiennent les parents traversant cette épreuve. Par le biais de lignes d’écoute et de groupes de parole, elles permettent de se sentir épauler et écouter. En voici trois : Hespéranges, Naître et vivre, Agapa. Pour trouver une association près de chez vous, n’hésitez pas à parcourir notre annuaire des associations accompagnant le deuil.

Pour survivre à la perte d’un enfant suite à un suicide

La perte d’un enfant suite à un suicide génère d’immenses souffrances et nécessite dans la plupart des cas un suivi psychologique. L’association Phare Enfants-Parents propose cet accompagnement spécifique autant pour les parents dont les enfants expriment un profond mal-être que pour les parents ayant perdu un enfant suite à un suicide. Un groupe de parole rassemblant des parents se réunit une fois par mois à Paris.

Un groupe Facebook pour échanger avec d’autres parents en deuil

Le groupe Facebook Deuil d’un enfant permet à des parents qui ont perdu leur enfant de se retrouver dans un espace virtuel afin de partager sans gêne et sans jugement  leurs émotions. Créé il y a 10 ans par un papa suite au décès de son fils, le groupe rassemble plus de 3000 parents endeuillés.

Et si je choisis de vivre, un documentaire sur la perte d’un enfant

Et si je choisis de vivre  suit le parcours d’Amande, qui perd son premier enfant la veille de son tout premier anniversaire. Terrassée par le chagrin, elle a l’idée de demander à son ami Nans, de lui organiser une marche dans la Drôme pour partir à la rencontre de personnes qui ont vécu ce drame absolu. C’est un film touchant qui nous prend au cœur et apporte de l’espoir à travers le regard d’Amande mais également les lumières, les couleurs et les personnes rencontrées. Plus encore qu’un simple documentaire, c’est un guide pour l’entourage de personnes endeuillées, souvent démuni et impuissant face à la douleur de son proche endeuillé.

Publicité
Artombal Monuments Funéraires Modernes


Tu seras un homme papa, le podcast d’un papa en deuil

Gaël Leiblang, ancien journaliste sportif, a perdu son fils Roman à l’âge de 13 jours. Dans sa pièce, Tu seras un homme papa, il fait donc le récit bouleversant de ce séjour à l’hôpital Necker. Le podcast est le journal de bord d’un père, décidé à se battre pour se relever. Son objectif : offrir une deuxième vie à son fils à travers cette pièce.

Des livres témoignages de par’anges

De nombreux par’anges décident de partager leur témoignage pour rendre compte de leur deuil et permettre à d’autres parents de trouver un peu de réconfort dans des histoires et souffrances similaires. Dans Nos étoiles ont filé, Anne-Marie Revol écrit à ses deux filles, disparues dans un terrible accident domestique. Ces lettres se suivent de manière chronologique. Anne-Marie Revol leur raconte, avec une touchante vérité, les premiers mois qui ont suivi leurs décès et les ressources qui l’ont aidé à tenir. On réalise que c’est possible de vivre après et ça aide. Si vous souhaitez lire d’autres témoignages de parents ayant perdu un enfant, n’hésitez pas à visiter notre médiathèque.