5 podcasts sur la mort et le deuil à découvrir

podcasts-mort-deuilUnsplash

Si la mort intime a si peu sa place dans les médias, les podcasts permettent d’explorer ce sujet trop souvent passé sous silence. Voici 5 podcasts qui racontent la mort et le deuil, sans tabou et sous toutes ses formes.

La mort écologique

Allo la mort, ici la terre. Si vous vous interrogez sur l’impact écologique de la mort et doutez encore de la meilleure option pour mourir « vert », ce podcast vous apportera des réponses précieuses. Claire-Marie Luttun, étudiante en master de journalisme à Metz a interrogé dans cette série, en 3 épisodes, de nombreux acteurs du funéraire en France et en Europe mais aussi des chercheurs pour tenter de comprendre pourquoi la France était aussi à la traîne en matière de funérailles écologiques. Un podcast qui nous éclaire sur de nombreux sujets comme le mode de sépulture le plus écolo, les soins de thanatopraxie, le cercueil en carton ou encore l’avenir des forêts cinéraires… Très instructif !

La mort en soi

Demain il fera beau. « On ne fait pas son deuil, c’est le deuil qui nous fait ». C’est ce qu’a voulu raconter Anne à travers cette série de podcasts qui donne la parole à des personnes touchées par la perte d’un proche. Anne a elle-même perdu sa sœur Delphine il y a bientôt trois ans d’une crise d’asthme foudroyante et partage son expérience dans le troisième épisode. Dans chaque épisode, les témoins racontent le choc de la perte, l’amputation d’une partie de soi,  mais aussi les ressources dans lesquelles ils ont puisé pour avancer, et la vie qui reprend, malgré tout . Réconfortant et plein d’espoir.

Témoignage : Depuis le suicide de mon père, je rends chaque jour hommage à la vie 

La mort sans tabou

Happy End. La mort a beau être le plus grand tabou de notre société, certains en ont fait leur sujet de prédilection ou leur mission. Ils l’accompagnent à l’hôpital, dans leur cabinet de thérapeute ou encore font le lien entre le monde des vivants et des morts. Happy End donne la parole à ces acteurs de l’ombre qui œuvrent pour sortir la mort du silence. Des entretiens qui nous amènent à penser la mort différemment.

La mort numérique

Mort à la ligne. Comment vivre la mort de ceux qu’on aime à l’heure du digital ? Dans « Mort à la ligne  », Lucie Ronfaut, s’intéresse au sujet du deuil sur les réseaux sociaux. Doit-on annoncer la mort d’un proche en ligne ? Comment effacer les souvenirs du défunt, ou au contraire les garder ? Comment lui rendre hommage sur le web ? Toutes ces questions sont abordées et mises en perspective à travers des témoignages et des interviews de professionnels et de sociologues.

Facebook : dans 50 ans, on y comptera plus de morts que de vivants

La mort sous toutes ses formes

Mortel. Taous Merakchi, plus connue sous le nom de Jack Parker, explore le sujet de la mort par thématique, à partir de sa propre histoire : la disparition de son père. Entre récit intime et interview de témoins ou d’experts, elle aborde des sujets essentiels : le rapport au corps de nos défunts, les morts violentes, le deuil, la vie après la mort, le deuil animalier… Une source de réflexion et d’information, mêlant humour et sérieux. Seul bémol : le bruitage et le ton, parfois anxiogène, qui desservent la mission initiale : en faire un sujet comme un autre !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faire défiler vers le haut

Recevez la newsletter de Happy End