Le saule

Sans toi
J’ai essayé de m’étourdir
De courir les plaisirs
Sans toi, sans toi
Mais c’était juste
Des confettis dans mes cheveux
J’avais les yeux
Remplis de larmesEt je reste plantée là
Déracinée de toi
J’ai froid, j’ai froid
J’ai froid de ne plus me pencher sur ton épaule
Je suis un saule inconsolableJe suis un saule inconsolable
Le plus désemparé des arbres
Mais qu’est-ce que ça peut faire l’amour, la guerre
Je t’aime, je t’aimeJ’ai des milliers de feuilles pour t’écrire
Te parler de ma vie sans toi
Te dire, te dire
Te dire des choses qui voudront dire toujours
J’ai besoin de toi
Si loin de moi
IrremplaçableToutes les bulles de champagne de France
Peuvent éclater là sous mes branches
Sans toi, c’est de l’eau
De l’eau salée, des pleurs
Tu vois, je ne suis pas drôle
Je suis un saule inconsolableJe suis un saule inconsolable
Le plus désemparé des arbres
Mais qu’est-ce que ça peut faire l’amour, la guerre
Je t’aime, je t’aimeJe suis un saule inconsolable
Le plus désemparé des arbres
Mais qu’est-ce que ça peut faire l’amour, la guerre
Je t’aime, je t’aimeJe suis un saule inconsolable
Le plus désemparé des arbres
Mais qu’est-ce que ça peut faire l’amour, la guerre
Je t’aime, je t’aime
Francis Basset, interprété par Isabelle Boulay
Faire défiler vers le haut

Inscrivez-vous à notre newsletter