Organiser des obsèques

Suite au décès d’un être cher, nous avons six jours ouvrés pour organiser des obsèques, une tâche difficile et éprouvante quand on est submergé par la peine. Notre guide pour vous aider.

Quelles démarches après un décès ?

Nous sommes amenés à choisir si nous souhaitons organiser une veillée funèbre, opter pour l’inhumation ou la crémation mais aussi décider du lieu de la cérémonie (en intérieur ou en extérieur), du cercueil ou de l’urne, rédiger le faire-part et parfois un avis de décès… Des tâches et des décisions qui peuvent être difficiles si le défunt n’avait pas rédigé ses dernières volontés. S’il avait anticipé les choses, ses souhaits sont souvent indiqués dans un contrat obsèques. Pensez à le consulter, le cas échéant, avant de vous lancer.

Des démarches administratives après décès doivent être effectuées en respectant certains délais. Souvent, les congés suite à un décès ne sont pas suffisantes. N’hésitez pas à les prolonger, si cela vous est possible, et que cela vous semble nécessaire. Il est important de s’épargner et de s’accorder du temps dans de telles épreuves.

Organiser des obsèques : de nombreux choix possibles

Qu’ils s’agissent d’obsèques religieuses ou civiles, vous pouvez personnaliser les obsèques de l’être aimé. Il est important que cette cérémonie lui ressemble et reflète sa vie, ses passions, ses combats… Cela passe par le choix de la musique, des fleurs pour l’enterrement, des gestes d’hommage mais aussi les discours qui seront lus par ses proches ainsi que les textes d’enterrement. N’hésitez pas à vous entretenir avec votre opérateur funéraire, le maître de cérémonie du crématorium ou encore avec le cérémoniant laïque que vous aurez choisi pour co-construire avec lui ce dernier hommage. Si vous avez des enfants, ne les écartez pas de ce moment. L’enterrement est un rituel important dont on ne doit pas priver les enfants. Ils y ont leur place et y participer les aidera dans leur chemin du deuil.

Si vous rencontrez des difficultés pour financer les obsèques, renseignez vous auprès de plusieurs organismes () ou rapprochez-vous du maire de la commune. Il arrive que certaines mairies financent les obsèques de leurs citoyens.

La dispersion des cendres

La dispersion des cendres est une autre étape de la cérémonie. Elle peut avoir lieu le jour même ou des mois après. La famille doit se laisser le temps de choisir le lieu de repos éternel du défunt. Si le défunt l’avait mentionné de son vivant, les choses seront plus simples. Dans le cas contraire, ce sera à vous de choisir entre l’inhumation de l’urne, leur dispersion dans un jardin du souvenirs ou une forêt écologique ou encore une dispersion en pleine nature. Depuis peu, des entreprises étrangères proposent aussi de transformer les cendres du défunt en bijou.

Aller à un enterrement

Nous ne sommes pas toujours à l’aise avec la mort et ne savons pas toujours comment réagir ni quelle attitude adopter à un enterrement. Quels sont les rites religieux juif, musulman, Enterrement bouddhiste : comment ça se passe ?… ? quelle est la tenue à privilégier pour un enterrement ? Quelles fleurs choisir ou quel message de condoléances écrire à la famille ? Mais rassurez-vous, notre guide vous aidera à faire les bons choix et à vous sentir à l’aise le jour des funérailles.

Anticiper son propre décès

S’il est important pour vous d’anticiper votre décès et de vous assurer que certains choix seront faits au moment d’organiser vos obsèques, vous pouvez souscrire une assurance obsèques ou rédiger vos dernières en les conservant précieusement dans votre livret de famille par exemple et envoyant le document à une ou plusieurs personnes de confiance.

Les dernières volontés peuvent indiquer  :

Les démarches après obsèques…

Suite à la cérémonie, certaines tâches resteront à effectuer. Vous pourrez être amené à rédiger des cartes ou des SMS de remerciements aux personnes venues vous soutenir. Mais aussi, à ranger et trier les affaires du défunt. Il vous restera ensuite à effectuer d’autres tâches administrative et juridiques mais aussi à décider si vous souhaitez faire vivre sa mémoire sur les réseaux sociaux ou au contraire, assurer sa mort numérique. Nos articles vous aideront peut-être à faire votre choix.

 

 

 

 

Faire défiler vers le haut

Recevez la newsletter de Happy End