Nathalie Royen-Grandcolas, créatrice des « galets des anges »

galet-Nathalie-Royen-Grandcolas

Si elle peint depuis longtemps, au départ, Nathalie n’a pas pensé à orner ses galets pour un hommage. Elle en « semait » pour le plaisir. Institutrice, elle est devenue par la suite créatrice d’ateliers ludiques. Puis est venu ce jour où de petits hasards se sont enchaînés et l’ont amenée à créer « les galets des anges ». Alors qu’elle en préparait un pour le déposer sur la tombe de sa grand-mère, une amie lui a demandé de partager son talent pour rendre hommage à son père.  

Des anges, des symboles et du lien

Elle a senti à ce moment-là que « ça faisait sens » de partager son univers coloré avec les familles endeuillés. Ses articles sont tous nouveaux dans le monde du funéraire ! D’une certaine façon, ils matérialisent très simplement le lien qui perdure entre les êtres, par-delà la mort. Les galets avec les anges séduisent toujours, néanmoins, ce sont avant tout des symboles personnalisés que cherchent les gens. Des petites fresques évoquant la nature aux représentations du métier exercé, ou des passions qui animaient le défunt, Nathalie dessine tout. Elle s’adapte à chaque demande. Ses œuvres sont artisanales et tiennent dans un sac à main ou dans la poche. Elles peuvent voyager à travers toute la France. 

Une nouvelle façon de rendre hommage

Un jour, une maman a eu l’idée d’inventer un « espace-sanctuaire » pour son enfant. Elle lui a commandé un beau galet, unique, qu’elle a déposé au cœur du jardin (la sépulture de son mari et de sa belle-mère est si loin…). Une personne qui n’aime pas se rendre au cimetière lui a demandé de concevoir deux galets identiques ! Elle en a installé un aux côtés du disparu et l’autre repose près d’elle. Tout récemment, quelqu’un lui a fait une demande inédite, elle a alors réalisé un galet original pour un ami fidèle : un chat (qui était comme « le petit » de la maison). Lorsqu’elle pense aux disparus, Nathalie a aussi « une pensée pour les enfants qui n’ont jamais vu le jour, ou peu de temps, mais qui pourtant ont existé ». 

Un galet funéraire artisanal, artistique, unique, à prix modique

L’artiste fournit elle-même ses œuvres aux familles, mais on peut désormais les trouver, toujours à petit prix, chez des Pompes funèbres de son secteur (Haute-Saône). Elle utilise des feutres acryliques pour ses réalisations et les vernit pour qu’elles puissent durer dans le temps. Elle s’évertue à acheter ses galets aux gravières (comme les travailleurs du BTP) car elle tient à ne rien prélever elle-même dans la nature. Et si une « demande écolo » se présentait, elle est bien sûr prête à faire du sur mesure. 

Retrouvez son site www.lesgaletsdesanges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faire défiler vers le haut

Recevez la newsletter de Happy End