Où organiser des funérailles laïques ?

Ce dernier hommage au défunt peut être rendu ailleurs qu'au crématorium ou au cimetière. Voici quelques pistes pour vous aider.
funérailles laïques

En 2015, une personne sur trois a été incinérée plutôt qu’inhumée en France. La pratique de la crémation se démocratise et des solutions doivent être envisagées pour faire de ces funérailles laïques un moment solennel.

Des funérailles laïques au funérarium

C’est le lieu où le corps est transporté avant la mise en bière et les obsèques. On peut accéder à la plupart des chambres funéraires 24h/24 via un digicode. Il est possible d’y organiser des funérailles laïques, de diffuser une musique et d’y accueillir une assemblée –plus ou moins grande selon les lieux. Certains hôpitaux ou funérariums privés proposent des salles plus ou moins équipées pour des cérémonies (sonorisations, pupitre, bancs…), et des salons de recueillement.

Une cérémonie au crématorium

Il s’agit du lieu où le corps est crématisé. Les crématoriums mettent des salles, plus ou moins grandes et accueillantes en fonction des villes, à la disposition des familles. Les durées de cérémonie proposées varient aussi d’un lieu à l’autre (de 30 minutes à 2 heures).

Un choix de textes et de musique peut être proposé par le crématorium ainsi que la mise à disposition d’un maître de cérémonie qui pourra rendre un dernier hommage au défunt.

Après le temps de recueillement, le cercueil est emmené vers le four crématoire. Certaines salles proposent, d’assister via une vidéo, à l’entrée du cercueil dans le four.

Un rassemblement au cimetière

Rien ne vous empêche d’organiser des funérailles laïques au cimetière dans lequel sera inhumé le défunt. Après l’arrivée du corbillard, famille et proches peuvent se réunir autour du cercueil et prendre la parole pour dire adieu au défunt. Après un temps de recueillement silencieux, des fleurs ou des objets personnels peuvent être déposés sur le cercueil en guise de geste d’adieux. Assurez-vous que la société de pompes funèbres a pris des dispositions (barnum ou parapluies) si le mauvais temps est au rendez-vous. N’hésitez pas à leur demander également s’il est possible d’installer des bancs devant la tombe pour créer une ambiance plus intimiste, le temps de la cérémonie.

Consultez la liste des cimetières en France

Des funérailles au domicile du défunt

Si l’appartement ou la maison du défunt est assez grand, rien ne vous empêche d’organiser la cérémonie d’obsèques à son domicile. La mise en cercueil peut être réalisée sur place par le service des pompes funèbres.

Dans un lieu loué pour l’occasion

Si vous ne souhaitez pas organiser la cérémonie dans un crématorium ni au cimetière, sachez que certains lieux peuvent être prêtés par la commune ou loués pour l’occasion. Certaines salles des fêtes, péniches ou encore restaurants acceptent d’accueillir des cérémonies laïques avec la présence d’un cercueil. N’hésitez pas à passer par les pompes funèbres pour avoir connaissance des endroits répondant favorablement à ce type de requêtes ou à leur demander de contacter le gérant et propriétaire d’un lieu si vous avez une idée précise en tête. Si ce n’est pas encore une pratique courante, elle devrait entrer de plus en plus dans les mœurs avec le temps et l’évolution du nombre de cérémonies civiles et des mentalités…

A la mairie ou dans une salle communale

Une proposition de loi a été déposée pour permettre l’organisation de cérémonies laïques dans les mairies. En attendant qu’elle soit votée, certaines communes mettent à disposition des familles une salle de la mairie ou une salle communale pour faciliter la vie de leurs citoyens qui souhaitent organiser des funérailles laïques. N’hésitez pas à questionner l’agence de pompes funèbres à laquelle vous avez fait appel sur cette possibilité. Certaines le proposent gratuitement, d’autres facturent la location quelques centaines d’euros.

Pour en savoir plus sur vos droits en matière de funéraire, contacter l’AFIF (association française d’information funéraire)

A lire : Comment personnaliser l’au-revoir ?

Et aussi : Inhumation : ce qu’il faut savoir pour l’organiser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faire défiler vers le haut

Inscrivez-vous à notre newsletter