Organiser un enterrement civil : les temps forts importants

Si un enterrement civil permet plus de liberté, la cérémonie doit respecter certaines étapes, axées sur le souvenir et l'hommage au défunt.
enterrement civil@artsy vibes on unsplash

Un enterrement civil, également appelé cérémonie laïque permet d’honorer la mémoire du défunt sans aucune référence religieuse.

Une totale liberté

Si vous optez pour un enterrement civil, vous serez totalement libres dans le choix de l’organisation de la cérémonie. Lecture de textes, prise de parole, musique… Rien ne vous sera imposé. Vous pourrez décider vous-même de la façon dont vous souhaitez rendre hommage au défunt. Cependant, cette grande liberté peut être déstabilisante, d’où la nécessité de s’appuyer sur un professionnel (personnel de l’agence funéraire ou association laïque) pour vous guider dans son contenu et sa forme.

Des temps forts importants…

Marquer le passage du défunt du monde des vivants à celui des morts, c’est le rôle des funérailles. Et c’est ce qui aide ceux qui restent à prendre le chemin du deuil. Pour cela, tous les professionnels du secteur s’accordent à dire qu’une cérémonie ne peut pas se résumer à la lecture de textes hommages. Prévoir trop d’interventions de la part des proches à travers des paroles, des musiques ou encore la projection d’un diaporama peut empêcher l’assemblée de vivre des moments d’intériorité et de recueillement… Les funérailles doivent respecter un ordre établi et comporter des rituels essentiels. Cette succession de temps forts aide l’assemblée à intégrer la perte.

1) L’accueil

L’assemblée prend place et le cercueil entre dans la pièce. Un maître de cérémonie évoque en quelques mots le déroulé de la cérémonie.

2) La ou les prises de paroles

Le maître de cérémonie et ses proches, s’ils le souhaitent, se succèdent pour retracer la vie du défunt, les grands moments de son existence, lui rendre hommage, se remémorer des souvenirs marquants. Il peut s’agir d’un discours personnel, d’un poème, d’un diaporama de photos et de vidéos, d’un morceau de musique…

3) Le recueillement

Le temps du recueillement est primordial. Il se fait souvent en silence ou accompagné d’une musique douce. Il permet à chacun de se préparer à la séparation.

4) Les adieux

Par des gestes physiques (toucher du cercueil, dépôt d’une fleur, d’un objet symbolique…) et propre à chacun, les membres de l’assemblée vont pouvoir individuellement dire au revoir à la personne disparue.
Le temps du départ. Après avoir invité les participants à présenter leurs condoléances, signer un registre, le maître de cérémonie indique à l’assemblée la destination du corps (mise en bière au cimetière, crémation) et précise, selon les cas, le lieu où les proches peuvent se retrouver (un café, un domicile, une salle communale…)

 

2 réflexions sur “Organiser un enterrement civil : les temps forts importants

  1. Répondre
    Myriam DARMAYAN - 8 mars 2019

    Bonjour nous sommes dans une maison en bois a hendaye et on vient de me refuser le cervueil en carton a caise du crematorium de Biarritz. On veut se preparer a l avance donc allons essayer de passer cet obstacle. Myriam

    1. Sarah Dumont - 8 mars 2019

      Bonjour Myriam,

      N’hésitez pas à contacter l’AFIF si vous avez des questions sur le sujet et les démarches que vous pouvez faire. Il me semble que légalement ils n’ont pas le droit de refuser.
      http://www.afif.asso.fr/

      Bonne journée.
      Sarah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faire défiler vers le haut

Inscrivez-vous à notre newsletter