Dernières volontés : les rédiger ne te tuera pas !

Au regard de la loi, « les obsèques doivent répondre aux volontés de la personne défunte ». Mais dans les faits, seuls un citoyen sur cinq prend des dispositions dans ce sens. Voici toutes les informations nécessaires pour rédiger vos souhaits post mortem. 
dernières volontés@Aaron-burden on Unsplash

En l’absence de testament, il est tout à fait possible de rédiger une « fiche d’instruction » mentionnant ses dernières volontés. Veillez toutefois à ce qu’elle soit réaliste car dans le cas où vous viendriez à mourir 40 ans après avoir émis ces volontés ; le contexte social peut avoir changé et les proches se trouver bien ennuyés.

Dernières volontés : que faut-il indiquer ?

Il y a trois principaux aspects à préciser :

– Les choix philosophiques et écologiques personnels
– Le déroulement des funérailles
– Le choix des articles funéraires

Pour définir les indications que vous laisserez à vos proches, pensez aux différents points suivants :

– Inhumation ou crémation ?
– Concession au cimetière ou pas ?
– Projet laïc ou religieux ?
– Don d’organes (ou du corps) ou opposition (voir plus loin) ?
– Soins de conservation (formolisation) ou non ?
– Corps habillé avec quels vêtements ? coiffé ? maquillé ? parfumé ? avec bijoux ?
– Lieu où reposera le corps avant la mise en bière ? A la maison, à l’hôpital, au funérarium ?
– Etre visible ou pas avant la fermeture du cercueil ?
– Veillée souhaitée ?
– Une épitaphe sur la tombe ?
– Ambiance (bougie ? parfum ? musique ?)
– Souhaits sur ce qui peut être placé dans le cercueil ou pas ?
– Demande particulière aux proches (par exemple qu’ils portent une tenue particulière)
– Choix du corbillard particulier ?
– Cérémonie laïque ou religieuse (textes et morceaux de musique choisis) ?
– Un objet emblématique qui nous reflète ?
– Consigne particulière, par exemple ne pas offrir des fleurs mais faire un don à une association ou une cagnotte pour des plantations ultérieures ?
– Une collation après ?
– Diffusion dans la presse ?
– Quel devenir pour les cendres en cas de crémation ? Lieu de recueillement ?
– Le cercueil : modèle, matériau, apparence…
– Choix des accessoires funéraires ou fourniture de l’habillage intérieur avec un drap, un tissu… (tout est personnalisable)
– Choix de l’urne ou fourchette de prix
– Si achat d’une concession au cimetière, inhumation en pleine terre ou construction d’un caveau, plantations, aménagement ou choix d’un monument ?
– Une liste de personnes à informer (ou à ne pas informer). Rien ne vaut les échanges avec les siens à ce sujet.

Au moment de rédiger vos dernières volontés, ayez en tête que l’organisation de funérailles est l’occasion pour vos proches de vous rendre un dernier hommage. Témoigner de leur amour, choisir un morceau de musique, manifester leur peine à leur façon est une étape nécessaire dans le chemin du deuil. Une cérémonie trop balisée peut les priver de ce cheminement…

Dernières volontés : les démarches à effectuer
Où conserver le document ? Cette liste de souhaits peut être glissée dans votre livret de famille et transmise à une ou deux personnes de confiance. Vous pouvez la rédiger seul-e ou avec l’aide d’un professionnel (juriste, conseiller funéraire, notaire…) ou de l’un de vos proches. Si vous souscrivez un contrat obsèques, sachez qu’un conseiller funéraire sera à votre disposition et que vous pourrez même le mandater pour l’authentification des écrits.

Comment le rédiger ? Aucun modèle n’est de rigueur. Si vous n’êtes pas à l’aise avec certaines formulations, des lettre type sont à votre disposition sur internet.

Faut-il faire authentifier ces dernières volontés ? Si vous craignez qu’elles ne soient pas respectées, vous pouvez confier le document à un notaire afin qu’il en assure la conservation. Cela vous coûtera 70 euros environ (27 € hors TVA pour le dépôt et 27 € hors TVA pour la garde jusqu’au décès). Après la certification de votre acte, le notaire mentionne le dépôt au FCDDV (le Fichier Central des Dispositions de Dernières Volontés). Ce registre est la garantie que vos dernières volontés resteront conservées par le notaire pour pouvoir être consultées pendant cent ans. La personne qui en fait la demande ne pourra pas lire le contenu du document mais accéder aux informations qui mèneront au notaire moyennant la somme de 18 €.

Cet article a été écrit à partir du livre « Funérailles Ecologiques, pour des obsèques respectueuses de l’homme et de la planète », de Laetitia Royant et Brigitte Laouge-Déjean, éditions Terre Vivante. Un guide pratique qui donne toutes les informations nécessaires à l’organisation de funérailles écologiques. Réglementation, choix du cimetière et du mode de financement, organisation de la cérémonie… Cette enquête fouillée répond à toutes nos interrogations. 

A lire aussi : Où organiser des funérailles laïques ? et le témoignage de Laetitia Royant, auteure de Funérailles écologiques, qui a rédigé ses dernières volontés à l’âge de 39 ans. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faire défiler vers le haut

Inscrivez-vous à notre newsletter