Anticiper sa mort et préparer ses obsèques

Comment faire connaître ses dernières volontés ?

En l’absence de testament ou de contrat obsèque souscrit chez une société de pompes funèbres, vous pouvez rédiger une “fiche d’instruction” et la ranger dans un endroit clef (votre livret de famille par exemple). Pensez à la mettre à jour régulièrement pour qu’elle reste réalisable au fil du temps, et ne se transforme pas en casse-tête pour vos proches.

Dernières volontés : que faut-il indiquer ?

Certaines informations aideront vos proches à faire les bons choix pour vos obsèques :

  • Crémation ou inhumation ? En cas de crémation, précisez si vous souhaitez que vos cendres soient dispersées dans un lieu que vous aimez, que votre urne soit inhumée dans un caveau familial, ou qu’elle soit déposée dans une case de colombarium dans le cimetière de votre commune… En cas d’inhumation, indiquez l’endroit dans lequel vous souhaitez reposer (en respectant le champ des possibles : cimetière de votre commune, cimetière de votre lieu de décès ou caveau familial).
  • Cérémonie laïque ou cérémonie religieuse ? en cas de doute possible : quelle religion ? Certains font le choix d’une cérémonie civile mais la font précéder d’une bénédiction religieuse.
  • Don d’organes ou opposition au prélèvement ?
  • Don du corps à la science ?

D’autres aspects peuvent également être précisés s’ils sont importants pour vous :

  • Soins de conservation (formolisation) ou simple toilette ? Toilette rituelle ?
  • Quels vêtements souhaiterez-vous porter pour votre dernier voyage ?
  • Quel(s) bijou(x) ? Quel parfum ?
  • Quels objets déposés dans votre cercueil ? Ils doivent être biodégradables pour une inhumation (pas de pile par exemple) et en cas de crémation ne pas être susceptibles de créer une explosion (là encore pas de pile donc) ou de dégager des fumées toxiques.  Les objets couramment déposés sont des livres, des photos, des dessins…
  • Souhaitez-vous être veillé(e) ? A votre domicile ? Dans un salon funéraire ?

… la liste des consignes à donner est propre à chacun-e.

Vous pouvez aussi préparer une liste de personnes à informer de votre décès (ou à ne pas informer). Cela peut-être très utile pour vos proches car, le moment venu, pris par l’émotion, on a souvent peur d’oublier des gens.

Si vous le souhaitez, vous pouvez même préparer votre cérémonie :
Quelle musique souhaitez-vous faire entendre ? Quels textes lus ? Et par qui ? Avez-vous envie d’un objet emblématique posé sur votre cercueil ou dans la salle de cérémonie ? Quelles fleurs autour de vous ? Voulez-vous que vos proches portent des vêtements particuliers ?

D’autres point peuvent être prévus et mentionnés dans votre fiche d’instructions

  • Le choix d’un épitaphe sur votre tombe
  • Une consigne pour le faire part : don à une association ? Fleurs et couronnes ? Cagnotte pour plantations ultérieures ?… tout est possible.
  • Une collation après la cérémonie dans un lieu que vous aimez et qui rappellera des souvenirs à vos proches ?
  • La diffusion d’un avis de décès dans la presse ? Si oui dans quel journal ?
  • Une préférence pour votre cercueil : la forme, la matière, la gamme de prix, la couleur et le tissu pour l’habillage intérieur.
  • Le choix de l’urne en cas de crémation : en carton, en bois, en céramique, en plastique, en sel, en terre, en métal…  ou, à défaut d’un choix précis, une fourchette de prix.
  • Si vous souhaitez l’achat d’une concession : inhumation en pleine terre ou construction d’un caveau ? Plantations ou monument funéraire ?

N’hésitez pas à laisser certains choix libres en indiquant à vos proches que vous leur faites confiance. Pour la cérémonie par exemple, cela peut être intéressant de ne pas tout prévoir. Choisir un morceau de musique, créer un diaporama avec des photos, écrire un texte, manifester sa peine à sa façon… ces gestes peuvent être des étapes utiles dans le chemin du deuil.

Où conserver mes dernières volontés ?

Votre fiche d’instruction ou liste de souhaits peut être glissée dans votre livret de famille, c’est le document qui sera demandé par la mairie ou la société de pompes funèbres au moment de votre décès. Vous pouvez aussi le transmettre par mail, en main propre ou par courrier, à une ou deux personnes de confiance qui pourront le moment venu faire valoir vos choix.

Comment rédiger mes dernières volontés ?

Des lettres type sont à votre disposition sur internet. Vous pouvez aussi demander l’aide d’un professionnel (juriste, conseiller funéraire, notaire…). Si vous souscrivez un contrat obsèques, un conseiller funéraire sera à votre disposition et il pourra authentifier vos écrits. Vous avez aussi la possibilité d’écrire vos volontés puis de les faire signer par deux personnes de votre entourage. Elles pourront ainsi attester de l’existence de cette fiche et de la véracité des instructions qui y figurent.

Faut-il faire authentifier ces dernières volontés par un notaire ?

Si vous craignez qu’elles ne soient pas respectées, vous pouvez en effet confier le document à un notaire afin qu’il en assure la conservation. Cela a un coût, 70 € environ. Après la certification de votre acte, le notaire mentionne le dépôt au FCDDV (le Fichier Central des Dispositions de Dernières Volontés). Ce registre est la garantie que vos dernières volontés seront conservées et consultables pendant cent ans. Mais sachez que beaucoup de familles n’obtiennent pas l’information en temps et en heure et la découvre après le temps des obsèques. Laisser ses instructions dans le livret de famille reste le meilleur moyen de s’assurer qu’elles seront connues en temps voulu.

Comment écrire un testament olographe ?

Pour faire connaître nos dernières volontés, la loi préconise de rédiger un testament. Tout individu âgé de 16 ans ou plus, disposant des capacités mentales pour exprimer seul sa volonté, a le droit de le faire. Plusieurs formes existent : le notarié, écrit devant notaire, ou l’olographe, écrit seul et à la main.

Lire nos conseils pour rédiger un testament olographe

Comment s’inscrire au registre de refus de don d’organes ?

Un registre a été créé spécifiquement pour cela : le Registre National des Refus. Il est géré par l’agence de la biomédecine. La démarche d’inscription peut se faire par courrier (envoi d’un formulaire) ou en ligne directement sur leur site. Une pièce d’identité recto/verso sera nécessaire à votre enregistrement. Vous pouvez à tout moment revenir sur votre refus en modifiant ou annulant votre enregistrement.

Comment puis-je faire connaître mon souhait d'avoir recours à la crémation ?

Vous pouvez tout simplement faire connaître votre souhait d’être crématisé à un membre de votre famille, à un voisin ou à un ami, qui pourra au moment de votre décès faire respecter votre volonté. Vous pouvez aussi, de votre vivant, remplir un testament crématiste qui se présente ainsi :

Testament crématiste de… (nom, prénom).
Ecrit et signé de ma main en possession de toutes mes facultés intellectuelles.
À ………………….. le ………………..(mois écrit en lettres)

Je soussigné(e) ……. (nom, prénoms) déclare vouloir être incinéré après mon décès. Je charge ……. (nom, prénoms) d’assurer l’exécution de ma volonté.
Je souhaite que l’incinération ait lieu au crématorium de … (ville à proximité de votre domicile) et que mes cendres soient… (plusieurs choix possibles – voir la question “Quels choix pour le repos de mes cendres ?” – précisez dans tous les cas le lieu souhaité).

Pensez à signer votre document.

Recevez la newsletter de Happy End