L’intelligence artificielle au secours des familles en deuil sur Facebook

Facebook a annoncé mardi son intention de mettre à jour ses algorithmes pour respecter davantage les familles en deuil. Et éviter ainsi à des millions d’internautes de recevoir des notifications de leurs proches disparus.
Crédit : Con Karampelas sur Unsplash

Le réseau social aux 2,3 milliards d’abonnés a promis d’actualiser ses algorithmes pour éviter des situations délicates aux familles en deuil. Son intelligence artificielle n’enverra plus de notifications aux « amis » d’un utilisateur décédé. En offrant la possibilité aux amis et à la famille des utilisateurs défunts de transformer le profil du défunt en « compte de commémoration « destiné à lui rendre hommage, celui-ci ne reçoit plus de publicités et n’émet plus de rappels d’anniversaires, ou de suggestions d’amis, messages très mal vécus par les proches des défunts.

A ce jour, pour créer un compte de commémoration, il faut que l’usager ait avant sa mort,  désigner un « contact légataire » qui gèrera la transformation de son compte.

 Un filtrage de notifications plus respectueux

Comme l’explique Facebook, entamer la procédure de création de compte commémorative « peut constituer une grosse étape que tout le monde n’est pas prêt à franchir immédiatement ». Le réseau social veut donc s’assurer que personne ne reçoive de notifications concernant son proche défunt. Plus précisément, dans le laps de temps entre le décès et le moment où un compte de commémoration est crée. Facebook compte donc mettre l’intelligence artificielle au service des familles pour leur éviter l’apparition du profil de leur proche disparu. « Nous travaillons à être meilleur et plus rapide là-dessus, » explique Facebook. En précisant que plus de 30 millions d’utilisateurs consultent des comptes de commémoration chaque mois.

À lire aussi : Comment présenter ses condoléances par SMS ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faire défiler vers le haut

Inscrivez-vous à notre newsletter