Mon chien est mort, mon chat est mort, que faire ?

Lorsque notre chien ou notre chat décèdent, que faire ?

Un chien, un chat, un lapin… En France, près d’un foyer sur deux est propriétaire d’un compagnon à quatre pattes. Véritables membres de la famille, leur mort laisse un grand vide et cause une profonde douleur. En effet, 88% des propriétaires de chiens et de chat considèrent le décès de leur animal aussi douloureux que la perte d’un proche, selon une étude réalisée par Esthima et Wamiz en 2019.

Perte d’un animal, que faire du corps ?

Suite à la mort d’un chien, d’un chat ou d’un autre animal, plusieurs options s’offrent à vous pour la dépouille.

Vous pouvez confier sa dépouille à votre vétérinaire afin qu’il se charge de son incinération par un crématorium animalier, vous rapprocher vous même du crématorium ou de l’entreprise de pompes funèbres animalière (certains proposent des cérémonies pour ce dernier au revoir à votre compagnon) ou encore décider d’inhumer votre chien mort dans votre jardin.

Vous devrez d’abord choisir entre l’inhumation et la crémation. Sachez que si votre animal est mort suite à une euthanasie, votre vétérinaire pourra se charger de contacter une pompe funèbre animalière.

Vous optez pour une crémation

Vous devrez choisir entre une crémation individuelle ou une crémation collective, généralement moins onéreuse. Attention toutefois, la crémation collective ne permet pas de récupérer les cendres de votre animal. La pompe funèbre peut également vous proposer d’organiser une cérémonie en l’hommage de votre boule de poils.

Vous choisissez l’inhumation

Si vous optez plutôt pour une inhumation et que votre compagnon est décédé chez le vétérinaire, celui-ci vous le remettra dans une petite boîte en carton afin de procéder à l’inhumation. Vous pourrez l’inhumer dans votre jardin ou dans un cimetière animalier. Le coût dépend donc de vos choix.

Choisir un cercueil pour chat mort ou une urne pour chien mort 

Pour une inhumation, sachez que vous pouvez fabriquer un cercueil en carton pour votre animal de compagnie. Un beau geste pour lui rendre un dernier hommage.

Si vous avez opté pour la crémation individuelle, comme 80% des Français, vous pourrez choisir une jolie urne pour conserver les cendres de votre animal de compagnie. Il existe beaucoup de modèles personnalisables.

Où enterrer son animal ou disperser ses cendres ?

Peu de gens le savent, mais des règles régissent l’inhumation d’un animal sur une propriété. Selon l’article 98 du Règlement sanitaire départemental type, votre terrain doit être suffisamment vaste pour que la tombe se trouve au moins à 35 mètres des premières habitations et autres points d’eau (puits, sources…). Par ailleurs, évitez de mettre votre petit compagnon dans un sac plastique. Enveloppez-le dans un linge ou installez-le dans une boîte (en bois ou en carton). Il est aussi possible de placer sa dépouille à même la terre. Prenez soin de creuser un trou suffisamment profond (d’au moins 1,20 mètre) afin d’éviter que d’autres animaux viennent gratter à cet endroit et le déterre. Notre conseil : si vous vivez en lotissement, relisez le cahier des charges afin de vérifier s’il n’édite pas des règles plus strictes.

Pour un animal de plus de 40 kilos

Pour un animal de plus de 40 kilos, vous n’aurez pas d’autre solution que de contacter un équarrisseur afin qu’il vienne retirer la dépouille de votre animal dans les 48 heures. Les coordonnées des entreprises chargées de la collecte des cadavres d’animaux sont affichées en mairie. Le prix de cette intervention varie entre 80 et 180 €.

Vous pouvez également opter pour une sépulture dans un cimetière animalier. Le plus connu à ce jour est le cimetière pour animaux d’Asnières-Sur-Seine, en banlieue parisienne.

Concernant les cendres de son animal, aucune loi n’interdit de les garder à son domicile. Si cela est votre souhait, vous pouvez tout à fait les conserver chez vous. Malheureusement, vous n’aurez pas la possibilité de faire déposer l’urne à vos côtés le jour de vos obsèques. Mais cela pourrait changer. En effet, une proposition de loi a été déposée par le député Loïc Dombreval pour lever cette interdiction.

Mon chat est mort, comment surmonter mon deuil ?

La mort d’un animal de compagnie est souvent peu pris en compte dans notre société. Le chagrin causé par la perte peut même être mal compris par l’entourage. (Lire notre témoignage : Comment je vis après la perte de mon chat) On parle d’un deuil non reconnu. Pour accompagner les familles dans ce deuil si particulier, des thérapeutes se spécialisent dans la perte d’un animal de compagnie, comme Irène Combres. N’hésitez pas à faire appel à ses services si vous ressentez le besoin d’être accompagné.

Si vous souhaitez adresser vos condoléances à un proche ayant perdu un animal, vous pouvez consulter nos cartes de condoléances suite à la perte d’un chat ou d’un chien.

Recevez la newsletter de Happy End